THÉÂTRE

N° 42 – Printemps-Eté 2022
Mars / Avril / Mai / Juin / Juillet

Jean Bellorini, directeur du TNP, nous présente la saison 2022-2023

Voici l’essentiel d’une superbe saison, en quelques extraits. « Le chaos du monde nous étreint. Nous avons besoin, pour continuer à vivre, de sens, de joie, de relations. La crise sanitaire a bouleversé ces repères. De liberté et de paix, évidemment. Partout, elles sont entravées, bafouées, anéanties. Nous avons besoin d’avenir. Il semble pourtant en grand danger. Le sentiment d’impuissance est parfois colossal. Le vertige immense. On a la sensation de chuter ».

« À quoi se raccrocher ? Le théâtre est cette même aventure dans un temps plus court. Le temps d’une représentation, nous chutons, dans l’apesanteur feutrée d’une salle noire, en nous demandant ce qui va se produire. Un frisson – délicieux, effrayant – nous parcourt car nous ne mesurons pas quand (ni comment) nous allons toucher le sol. Ceci n’est pas un raccourci ; ceci est l’essence même du théâtre : construire des récits pour mettre à distance, en lumière, en partage, le chaos du monde. Nous allons donc jouer, pour vous, avec vous ».« D’abord rejouer les grands textes, comme des repères et parce que ces oeuvres sont notre trésor : Molière, Shakespeare, Tchekhov. Photo La Cerisaie, de Tchekov avec Isabelle Huppert et Marcel Bozonnet, mise en scène Tiago Rodrigues © DR.

Ensuite, convoquer quelques monstres, c’est-à-dire ceux qui montrent démesurément ce qui nous agite : les abandonnés, les opprimés, les fous amoureux, les jaloux, les enfermés, les sauvages, les illuminés, les animaux, les hybrides, les poètes et les acteurs. Parmi eux, quelques monstres sacrés, comme on dit – Isabelle Huppert, Dominique Blanc, Jérôme Deschamps, Jacques Weber. » Photo La Douleur de Marguerite Duras avec Dominique Blanc, mise en scène Patrice Chereau et Thierry Thieû Niang © DR.

« Parler de résistance, faire entendre les auteurs qui ont, avec une acuité et parfois un humour rares, dénoncé les totalitarismes du XXe siècle : Nicolaï Erdman, Evgueni Schwartz, Robert Antelme, Dionys Mascolo. Avec Le Suicidé, je mettrai en scène ma troupe pour que ce vaudeville soviétique déploie joyeusement son implacable mécanique théâtrale. » Photo Le Dragon d’Evgueni Schwartz, mise en scène Thomas Jolly  © Nicolas Joubard.

 


 

 

Mars – Avril 2022

* Le Tartuffe / Molière / Macha Makeïeff / TNP du 3 au 19 mars
Une éblouissant spectacle !
Création, mise en scène, costumes et décors de Macha Makeïeff. Et si Le Tartuffe était le scénario d’un roman noir ? Annonce le TNP. L’action se passe dans les années 60., avec canapé, pouf, fauteuils, étagères, guéridon. Un rideau mobile cache ou dévoile, à l’arrière plan, un podium avec des chaises, une étagère et un tableau. Permettant ainsi une seconde action simultanée, comme de la danse ou du rock par exemple. Les costumes de la même période, sont clairs et colorés, sauf Le Tartuffe tout vêtu de noir. Dans une famille névrosée, un parasite,  faussement dévôt, Le Tartuffe s’infiltre, prend le pouvoir, divise et corrompt… Les acteurs jouent juste et transposent les effets comiques en effets tragiques, accentuant le côté noir et cauchemardesque de la pièce. Comme le dit Eugène Ionesco, il faut « …donner au théâtre sa vraie mesure qui est dans la démesure ». Et là, c’est réussi !  Cette pièce, jouée en vers, reste malgré sa longueur, passionnante, avec du rythme, de l’action et du mouvement. Très vifs applaudissements. JPD.
Trouble fête. Collections curieuses et choses inquiètes / Macha Makeïeff / TNP du 3 mars au 15 mai.
Est le thème de l’exposition à voir en même temps que la pièce, dans le hall et les étages et dans la salle Jean Bouise. Elle met en scène les choses et les bêtes, ses propres collections d’oiseaux, oeuvres, fragments de décor, costumes et accessoires.

* La Brèche / Théâtre de la Croix-Rousse du 1er au 5 mars
Mise en scène Tommy Milliot. En 1977, dans une ville du Kentucky, quatre adolescents scellent un pacte qui va transformer leur vie à tout jamais. Plus tard, de révélation en révélation, de mensonge en omission, cette pièce questionne avec force, les désirs des adolescents. Le texte de l’américaine Naomi Wallace est crû, entre inégalités sociales et violence économique. Une autre vision du rêve américain.

* Une Cérémonie / Le Raoul Collectif / Théâtre de la Croix-Rousse du 15 au 18 mars
Voici le 3° opus musical très attendu du Raoul Collectif belge. Force joyeuse et humour. on se bat contre les périls capitalistes. Les artistes donnent du crédit aux rêves et aux actes d’irraisonné. Musique de jazz et de cérémonies vaudou du Bénin. Une sorte d’ovni poétiques et politique.

* Nuit funèbre / Théâtre des Célestins du 19 au 27 mars
Production Opéra de Lyon. Extraits de cantates de J-S. Bach. Mise en scène Katie Mitchell. Raphaël Pichon chef d’orchestre et une équipe de jeunes interprètes : cinq chanteurs et onze instrumentistes. Une dramaturgie scénique à partir d’un patchwork musical d’extraits de cantates méconnues. En allemand surtitré en français. Photo Lors d’un baptême au monastère de Tatev, dans le sud de l’Arménie, première terre de la chrétienté © Jeremy Suyker.

* Nous serons toujours là / TNP du 24 au 26 mars
Création. Texte, voix et performance Ryogo Sekiguchi. Sugio Yamaguchi, chef de cuisine. Musique électronique GRAME. A partir de l’art culinaire, une méditation sur notre rapport au temps.

* Viril / D. Bobee / B. Dalle / V. Despentes / Théâtre de la Croix-Rousse du 28 au 30 mars
Une création collective par David Bobée. Des textes féministes et antiracistes, accompagnés par la musique du groupe post-rock lyonnais Casey Zëro. Les textes et les voix les plus emblématiques des luttes raciales sexuelles et de genre des cinq dernières décennies. Pour former une sorte de « guérilla poétique ».

* Dissection d’une chute de neige / TNP du 25 mars au 1er avril. Une histoire étonnante et complexe
De l’autrice suédoise Sara Stridsberg. Mise en scène Christophe Rauck. Le décor, à lui seul représente la complexité de la pièce. A l’avant scène, un espace sombre, avec des personnages qui vont et viennent, puis soudain éclairés sous un violent coup de projecteur. Au centre une sorte de vaste cage de verre, où il a neigé, où il neige, c’est la représentation symbolique du château, de la cour du château et du petit pays nordique. C’est l’univers quotidien de la Fille Roi, parfaitement jouée par la grande et blonde Marie-Sophie Ferdane, active et parfaite beauté nordique. Femme libre elle refuse de se marier et d’avoir un enfant. Elle est partagée entre le devoir et le pouvoir. A l’arrière plan, dans la pénombre des personnages qui passent. Ils sont vivants ou ils sont morts…
La pièce montre tout un univers paradoxal, misogyne, cruel, et finalement mortifère. La pièce s’inspire du destin hors normes de la reine Christina de Suède (1626-1689), enfant du roi Gustave II Adolphe, tué au champ de bataille en 1632. Habile cavalière et chasseuse, diplomate et femme de lettres, correspondante de Descartes, elle s’attacha à faire de Stockholm une nouvelle Athènes. Photo Marie Sophie Ferdane, la Fille Roi © Simon Gosselin.

 

* J’habite ici / J-M. Ribes / Le Radiant-Bellevue du 5 au 8 avril
Création en 2021 de J-M. Ribes au Théâtre du Rond-Point à Paris. Une comédie composée d’une succession de séquences drolatiques, en se faufilant entre les morales définitives et les audaces joyeuses. Un humour déjanté, aux limites du burlesque.

* Féminines / Théâtre de la Croix-Rousse du 6 au 10 avril
« Féminines » est le récit d’une poignée de femmes de toutes origines, qui ont vécu une aventure exceptionnelle. Scénographie Emmanuelle Roy. Un spectacle galvanisant, où la force du collectif devient un levier puissant d’émancipation.

* 7 soeurs de Turquie / M. Laubu & E. Hufnagel
TNP du 8 au 16 avril

Par le Turak Théâtre fondé à Lyon. Une compagnie virtuose dans les arts de la marionnette qui crée un théâtre populaire et savoureux. Selo les auteurs : « La turaquie, un pays inconnu de tous mais qui peut exister dans l’imaginaire de chacun ». Pour tous à partir de 8 ans. PhotoTurak Théâtre © Raphaël Licandro.

 

* Pinocchio (live)#2 / TNP pôle Pixel du 12 au 14 avril
Une création d’Alice Lalon, avec les enfants-danseurs du Centre Chorégraphique de Strasbourg et les élèves de la classe d’art dramatique du conservatoire de Colmar. Le lent rituel de transformation du vivant en inanimé, mené par une vingtaine de jeunes adultes et enfants. Avec des tableaux minutieusement scénarisés, réalisés tout en finesse. Pour tous à partir de 8 ans. Photo Pinocchio © Paulina Pisarek.

 

Mai – Juin – Juillet 2022

* Il Tartuffo / Molière / TNP du 11 au 15 mai
Création. De Molière. Mise en scène Jean Bellorini. Avec le Teatro di Napoli – Teatro Nazionale. Ce nouveau Tartuffe est très différent du premier de Macha Makeïeff. Il est drôle, virevoltant et… En italien , mais surtitre en français. Une curiosité à surtout ne pas manquer. L’humour immédiat, tranchant, ne diminue en rien la force du propos. Au contraire, c’est dans l’immense cuisine installée, une rébellion clairvoyante. Avec cette pièce, Jean Bellorini renoue ainsi avec la tradition européenne t internationale du TNP

* Place / Théâtre de la Croix-Rousse du 18 au 21 mai
De Tamara Al Saadi. L’auteure franco-irakienne s’inspire de sa propre histoire et décrit avec finesse le sentiment qu’éprouvent parfois les « étrangers » de n’être jamais au bon endroit de la bonne façon. Elle nous invite à suivre les turpitudes d’une jeune irakienne ayant fui son pays en guerre pour trouver sa « place » dans la société française. Avec humour et émotion.

* Le Bourgeois Gentilhomme / Jérôme Deschamps / Radiant Bellevue du 18 au 22 mai
Comédie-ballet de Molière, avec la musique de Lully. Mise en scène Jérôme Deschamps. Direction musicale Marc Minkowski ou Thibault Noally ou David Dewaste (en alternance). Pour le metteur en scène, Mr Jourdain est un bourgeois qui s’ennuie et désire s’élever… Un esprit solitaire, fantasque et naïf, qui se met à rêver. D’où la drôlerie de la pièce. Avec des danseurs et les Musiciens du Louvre.

* Room / James Thierrée / Théâtre des Célestins du 9 au 19 juin
Scénographie, costumes et conception musicale James Thierrée. Création 2022 au Théâtre de carouge. Un lieu brut, envahi par des personnalités claquemurées : treize musiciens et danseurs. Avec des artistes obsessionnels et singuliers. Une chambre lumineuse et mystérieuse. Photo Room © Richard Houghton.

* L’île d’Or / Théâtre du Soleil / Ariane Mnouchkine / TNP du 9 au 26 juin
La légendaire troupe du Théâtre du Soleil est dans la Métropole et nous embarque dans un voyage unique au pays du Soleil-Levant. Jusqu’aux rivages d’une contrée japonaise mystérieuse. Ariane Mnouchkine en harmonie avec Hélène Cixous, sur la musique de Jean-Jacques Lemêtre… 35 interprètes se sont initiés à l’art théâtral traditionnel du Nô et du Kyôgen.

 


Liens

Les liens ne sont pas sponsorisés

* Théâtre des Célestins – Tél. 04 72 77 40 00 – www.celestins-lyon.org

* TNP Villeurbanne – 04 78 03 30 00 – www.tnp-villeurbanne.com

* Théâtre Tête d’Or – Accueil 04 78 62 96 73  – www.theatretetedor.com

* Théâtre de la Croix-Rousse. Place Joannes Ambre 69004 Lyon –  Tél. 04 72 07 49 49 – www.croix-rousse.com

* Radiant-Bellevue-Caluire – Tél. 04 72 10 22 19 – www.radiant-bellevue.fr

* Les Ateliers – Tél. 04 78 37 46 30  – www.theatrelesateliers-lyon.com

* Les Subsistances- www.les-subs.com

* TNG Théâtre Nouvelle Génération – www.tng-lyon.fr