​MUSIQUE / OPÉRA / JAZZ

N° 42 – Printemps-Eté 2022      Mars-Avril-Mai-Juin-Juillet
Et aussi Les Nuits de Fourvière en fin de page. Théâtre, Danse, Rendez-vous indédits, Musique du Monde, concerts de l’été.
Voir ici les chroniques de Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin.

Aline Sam-Giao, nous présente la nouvelle saison 22-23

Musique classique symphonique, baroque, contemporaine, jazz, ciné-concerts,
concours O. Messiaen, enregistrements de CD, Afterworks, concerts de midi, jeune public, etc.

 

Ce qui ne change pas
La nouvelle saison 2022/2023 consacre un directeur musical désormais bien installé pour sa troisième saison, qui s’engage dans une intégrale des symphonies de Beethoven sur deux ans. Les Lyonnais ont commencé à faire connaissance avec la personnalité charismatique et sympathique de Nikolaj Szeps-Znaider, comme avec son exigence musicale et la force avec laquelle il défend la musique qu’il veut transmettre. Nous faisons le pari qu’avec ces monuments du patrimoine musical, il installe durablement un rapport de proximité et d’enthousiasme avec ceux qui viendront l’écouter dans sa ville d’adoption.
De grands orchestres internationaux viendront à L’AO pour partager avec le public leur soif de jouer hors de leurs frontières, comme l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’un des meilleurs du monde. Des solistes de tout premier plan se produiront sur la scène de l’Auditorium, avec l’ONL, avec d’autres orchestres et aussi en récital, comme Evgeni Kissin, Janine Jansen, Pinchas Zukerman, Yuja Wang, Emanuel Ax, Iveta Apkalna, sans oublier nos champions français que sont Alexandre Tharaud, Renaud et Gautier Capuçon ou encore la très jeune et prometteuse Marie-Ange Nguci. Photo Aline Sam-Giao© Ava-du-Parc. Photo Alexandrer Tharaud © Marco Borggreve.
Nous restons très attentifs à varier la programmation, de la musique baroque aux musiques actuelles, et à offrir aux enfants dès l’âge de trois mois des programmes adaptés où la découverte de l’univers musical se mêle au conte, au dessin animé ou à la manipulation d’objets. Les étudiants et jeunes adultes retrouveront des offres tarifaires très intéressantes et des propositions qui leur sont dédiées comme le concert gratuit réservé aux étudiants, organisé cette année avec l’appui de « Villeurbanne, capitale française de la culture ». D’autres se produiront sur scène, comme les élèves du CNSMD de Lyon, qui poursuivent les avant-concerts lancés la saison dernière. Et comme nous aimons toujours autant voir « tout le monde à L’AO », nous ouvrons grand la porte pour des journées et week-ends comme celui autour du Kid de Chaplin et pour des concerts événements comme celui qui met en valeur les musiques de jeux vidéo.  Photo Nikolaj Seps-Znaider © Nicolas Auproux.

Ce qui revient après quelques années
Après quelques années de pause, c’est le grand retour du Concours International Olivier Messiaen à l’orgue, organisé pour sa deuxième édition avec notre partenaire isérois,réunissant un jury de grands organistes et des candidats venus du monde entier pour s’affronter avec fair-play sur notre orgue historique. L’installation de Nikolaj Szeps-Znaider est aussi l’occasion pour l’ONL de prendre un nouvel élan discographique avec l’enregistrement sur la saison 2022/2023 d’oeuvres qui paraîtront en disque dans les années à venir. Photo Aline Sam-Giao© Ava-du-Parc.

Ce qui change
Il n’est pas anodin de commencer la saison non seulement avec Evgeni Kissin mais aussi avec Boris Cyrulnik, le père du concept de résilience, qui a perdu ses parents d’origine ukrainienne dans le désastre de la Seconde Guerre mondiale. C’est en re-questionnant la place de la musique dans nos vies que nous avons d’ailleurs eu envie de renforcer encore le lien entre nos musiciens et les spectateurs, par exemple avec des rencontres d’après-concert pour échanger très librement ensemble sur les oeuvres, leur métier, leurs perceptions mutuelles.
C’est aussi en interrogeant notre rapport à l’ailleurs que nous avons décidé de ne pas engager cette saison l’Orchestre national de Lyon dans une grande tournée internationale, mais d’investir de nouveaux territoires de jeu, à l’étranger (comme à Liège) ou plus près de chez nous, avec un grand concert organisé au début de l’été au parc de la Tête d’Or, véritable événement qui me réjouit particulièrement. De même, de nouveaux orchestres français viendront se produire chez nous, comme l’Orchestre de Paris avec Klaus Mäkelä, ou l’Orchestre national Avignon-Provence avec Débora Waldman. Cela ne nie en rien la dimension internationale de L’AO, qui peut s’enorgueillir d’avoir été récemment accepté au sein du prestigieux réseau des grandes salles de concert européennes ECHO, objectif que je poursuivais dès mon arrivée et qui va apporter un renforcement de nos coopérations au niveau européen. La réflexion sur nos modes de production nous a aussi incités à reprendre deux projets phares et particulièrement réussis des années précédentes, dans lesquels nous avions investi beaucoup d’énergie et d’enthousiasme : la création avec orchestre de Rone et les nouveaux arrangements pour orchestre de Benjamin Biolay. Enfin, pour accompagner les changements de fond qui traversent nos publics, nous renforçons la découverte de l’orchestre lors de nos Midis L’AO et nos Afterworks et proposons de nouvelles formules d’abonnement ainsi qu’une nouvelle carte de fidélité « Tout L’AO ». Photo Aline Sam-Giao© Ava-du-Par


 

Jazz à Vienne / 41e édition / Du 29 juin au 13 juillet
Les animateurs nous présentent l’édition 2022
JAV est un des acteurs majeurs du jazz en France

Par Thierry Kovacs, président de Jazz à Vienne. Samuel Riblier, directeur.
Benjamin Tanguy, directeur artistique

Après une édition annulée en 2020, une édition limitée en 2021, 2022 est synonyme de jours heureux avec le retour de tout ce qui fait l’ADN de Jazz à Vienne, une programmation dense et diversifiée du matin jusqu’au bout de la nuit et pour tous les publics. Depuis maintenant quarante ans, Jazz à Vienne fête pendant quinze jours le jazz avec toujours l’envie de surprendre, innover et faire découvrir toute la richesse du jazz et de ses musiques cousines.

Pour ces retrouvailles, le festival continue d’améliorer l’expérience festivalière avec une nouvelle offre de restauration et de boisson plus sourcée en collaboration avec les fournisseurs et restaurateurs locaux, une réflexion poussée sur le zéro déchet et l’accessibilité au festival, sans oublier le déploiement de concerts et spectacles sur la ville et ses quartiers dans un nouveau projet intitulé « Jazz sur la ville ».

Jazz à Vienne se positionne comme un des acteurs majeurs pour le renouvellement du public jazz et l’accessibilité à la culture avec de nombreuses actions tournées vers différents publics : le spectacle jeune public pour 8000 enfants des écoles primaires de l’agglo- mération et du Pôle métropolitain; Jazz for Kids qui propose de nombreux ateliers pour les familles en collaboration avec les acteurs socio-culturels du territoire; l’habillage de la ville avec la contribution des centres sociaux ; les résidences d’artistes dans les crèches, les collèges et le centre pénitentiaire sans oublier l’Académie et ses nombreux stages avec notamment l’éveil musical. Photo George Benson © DR.

 

Des chiffres impressionnants
15 jours de musique / 1 000 artistes
190 concerts dont  3/4 gratuits
250 bénévoles / 79 techniciens intermittents / 15 CDI / 4 CDD longue durée

Le renouvellement de la scène jazz et le soutien de cette nouvelle génération est un combat du festival avec l’organisation du tremplin national le ReZZo, la création de cette collection « Jazz à Vienne, Past & Future » avec le label Heavenly Sweetness qui met en lumière l’histoire du festival et les artistes qui vont marquer le jazz de demain, et une ouverture très forte de la programmation à une nouvelle génération de musiciennes et musiciens sur l’ensemble des scènes du festival.

11 nationalités représentées sur 37 lieux différents !
FRANCE Raphaël Imbert / James BKS / Big In Jazz Collective / Manu Lanvin / Yann Tiersen / Thomas de Pourquery General Elektriks Ishkero Cheap House Giani Caserotto Dowdelin Gystere / David Walters Oswèla / Souleance / Sylvain Rifflet / Thomas Leleu / Jon Boutellier, Michael Valeanu & Clovis Nicolas Tom Ibarra / Julien Lourau. NORVÈGE Eivind Aarset  LIBAN Marcel Khalifé & Bachar Mar-Khalif TUNISIE Dhafer Youssef BÉNIN Angélique Kidjo TCHAD MC Solaar AFRIQUE DU SUD Nduduzo Makhathini NIGERIA Yemi Alade MALI Ballaké Sissoko. ANGLETERRE Alfa Mist / Jamie Cullum / Michael Kiwanuka Nubya Garcia / Blue Lab Beats Portico Quartet Nubiyan Twist Emma-Jean Thackray BRÉSIL Flavia Coelho / Pedro Martins CUBA Joel Hierrezuelo AUSTRALIE Rai Thistlethwayte ETATS-UNIS Nate Smith Marc Rebillet / Gregory Porter / Black Pumas / Louis Cole Genevieve Artadi Sam Wilkes / David Binney / Zac Harmon Christone « Kingfish » Ingram / Robert Glasper / Dirty Dozen Brass Band / Kirk Joseph / Big Chief Juan Pardo / James Andrews / George Benson / Cory Wong /Herbie Hancock / Maceo Parker / Jamiah Rogers / Trombone Shorty / Dave Koz.

Jazz à Vienne garde le cap et reste fidèle à son histoire avec une programmation qui cherche à défendre cette musique, mais également à surprendre avec des projets spéciaux qu’on ne verra que sur le festival et avec cette année trois expositions de création autour des quarante ans de Jazz à Vienne, de l’histoire de la batterie et des femmes dans le jazz dans un nouveau lieu, l’église de Saint-André- le-Haut. Le festival se vit à toute heure, dans le Théâtre Antique, au théâtre François Ponsard, dans le jardin de Cybèle, au musée ou dans les rues de Vienne. Jazz à Vienne se transmet, se partage et se découvre seul, entre amis ou en famille.

Gregory Porter / Big In Jazz Collective / Jazz à Vienne le 4 juillet
Superbe soirée de jazz, blues, soul, et de jazz afro-caribéen.
Fidèle à son image Gregory Porter est arrivé sur scène tout de blanc vêtu avec en contraste sa traditionnelle cagoule surmontée d’une casquette sombre. Il était entouré d’excellents musiciens : Chip Crawford, piano. Ondrej Pivec, orgue. Jahmal Nichols, brillant à la contrebasse. Emanuel Harrold, batterie et Tivon Pennicott, saxophone. Il a enchanté le public avec ses mélodies mettant en valeur toutes ses capacités de coeur et les infinies variations de sa voix mâle et chaude de basse. L’une des plus grandes voix du jazz actuel avec une riche palette lui permettant de passer du jazz au blues, à la soul et au gospel. Le Théâtre Antique était archi plein qui a fait une belle ovation pour son final éblouissant dans un festival de lumières virevoltantes. Photo Gregory Porter © DR.

En première partie « Big In Jazz Collective », le collectif de musiciens antillais a dynamisé le public. Eux jouant et dansant sur scène, et le public debout dansant et battant des mains. Et comme l’annonce le programme : « Brassant jazz, soukous, funk, rock et reggae en un cocktail aussi virtuose qu’explosif, la formation, propulsée par une section rythmique flamboyante rompue à toutes les formes du jazz afro-caribéen à la fois traditionnel et créolisé ».
Belle et agréable soirée d’été avec un beau coucher de soleil, contrairement à ce qu’avait annoncé la météo. JPD.

Grande première, une édition spécial du Guide Vert Michelin
Pour sa 41° édition, JAV et Le Guide Michelin, ont édité un petit guide très pertinent et bien réalisé dans l’esprit de la fameuse série des petits guides vert. Pour la première fois en France un guide de voyages est édité pour un événement éphémère. Plaisir de découvrir le terroir de Vienne, les lieux incontournables de l’ancienne ville romaine, le musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal. Les visites à faire dans les environs. Les restaurants. Et bien entendu, toute la programmation en détail. Remarqué aussi cet intéressant lexique musical qui permet de mieux décoder sur les programmes les abréviations des noms des instruments de jazz : (arr) : arrangement.(cb) : contrebasse. (elp): piano électrique. (k) ou (kbd) : claviers électroniques. (ts) : saxophone ténor; ((vb): vibraphone… Et ainsi de suite de A à Z. Un plan détachable accompagne le guide. JPD.

 


Mars – Avril

* Baby Doll / Beethoven / Yom / ONL / Auditorium le 4 mars
Un concert-spectacle très émouvant et prémonitoire
Marie-Éve Signeyrole, met en scène avec justesse, les témoignages de femmes réfugiées, dont l’Erythréenne Hourria, au son de la musique de la 7° Symphonie de Beethoven et de Yom Quartet. Les mouvements de la symphonie sont entrecoupés de la musique klezmer de Yom, clarinettiste inspiré, percussions, violoncelle, piano. Trois performeurs Stencia Yambogaza, Annie Hanauer et Tarek Aït Meddour. Sur scène un important dispositif scénique. A gauche Yom Quarter, au centre une étroite scène où s’expriment les performeurs. Devant une grille amovible symbolisant les murs qui bloquent les migrants. Deux grands écrans vidéos. L’un où défilent les fiches des femmes migrantes décédées lors de traversées en mer. Une scène vide où une cadreuse vidéaste filme avec talent, réalisme et en direct les performeurs. A l’arrière plan, dans l’ombre l’orchestre. Les migrants pour quelque cause que ce soit : guerre, politique ou persécution religieuse, ont le droit à la protection dans un autre pays. C’est la définition du droit d’asile. Mais le chemin pour arriver est long, laborieux et très dangereux. De nombreuses femmes seules, ou avec enfants, sont mortes pendant les traversées en mer. D’autres ont été violées, battues ou sont mortes de malnutrition. C’est ce qu’ont exprimés, avec talent et justesse, les trois performeurs, mimant devant la camera les vicissitudes des femmes seules, livrées à elles-mêmes face à la violence des passeurs. Une soirée très émouvante et prémonitoire, qui ne laisse pas indifférent, au moment où la guerre en Ukraine, oblige des milliers de gens à s’exiler. Un succès. Standing Ovation ! JPD

 

* Mahler / Symphonie n°5 / ONL / Auditorium les 11 et 12 mars
Concert symphonique. Orchestre national de Lyon, Nikolaj Szeps-Znaider, direction. Avec l’autrichienne Olga Neuwirth, compositrice, miramondo multiplo… En résidence à l’ONL pour 5 concerts. Et Hàkan Hardenberger, star de la trompette.  Photo Hokan Hardenberger © Marco Borggrove.


* Le Voleur de Bagdad / Douglas Fairbanks / ONL / Auditorium le 16 mars
Ciné-concert. Un chef d’oeuvre du muet, inspiré du conte des Mille et Une Nuits. Des décors gigantesques et des effets spéciaux éblouissants. Musique de Mortimer Wilson. ONL, direction Mark Fitz-Gerald, avec Douglas Fairbanks. Photo Le Voleur de Bagdad © United Artists © DR.


* Clara Schuman / Paris Mozart Orchestra / Auditorium le 17 mars
Beethoven, Clara Schumann concerto pour piano, Stravinsky. Paris Mozart Orchestra. Claire Gibault et Stephanie Childress, direction. Isata Kanneh-Masson, piano.

 

* Rigoletto / Verdi / Opéra du 18 mars au 7 avril
Festival Opéra. Secrets de Famille I. Rigoletto est un bouffon, cynique et ricaneur. Mais il a un trésor et un secret de tendresse : sa fille Gilda qu’il aime. et qu’il cache. Humour et tragédie dans le ton décalé du metteur en scène allemand. Mise en scène et vidéo Axel Ranish. Orchestre et Choeurs de l’Opéra. Mirection Daniele Rustoni. Avec une belle brochette de chanteurs (ses). En italien surtitre en français.

* Irrelohe / Franz Schreker / Opéra du 19 mars au 2 avril
Festival Opéra. Secrets de Famille II. Opéra en trois actes de Franz Schrecker. A l’ombre d’un château médiéval, une famille de seigneurs subit  génération après génération les conséquences d’une faute originelle…  Orchestre et Cheurs de l’Opéra de lyon. Direction musicale Bernhard Kontarsky. Mise en scène David Bösch. Avec Huit chanteurs lyriques. En allemand surtitre en français. Photo Palm Springs The Bank The Successorc © Erwin Olaf. 

* Nuit Funèbre (Trauernacht) / J-S Bach / Théâtre des Célestins du 19 au 27 mars
Festival Opéra. Secrets de Famille III. Une dramaturgie sur mesure pour des extraits des cantates de J-S. Bach. Mise en scène Katie Mitchell. Direction Raphaël Pichon. Avec cinq chanteurs et un petit ensemble instrumental. En allemand surtitre en français.

* Chapelle de la Trinité / Les Grands Concerts les 13 et 19 mars
– Haendel For Ever. Airs d’opéras. Emöke Barath, Ensemble Artaserse, Philippe Jaroussky, direction. Le 13 mars.
– King Arthur Henri Purcell. Semi-opéra en cinq actes. avec les voix de Vox Luminis (choeurs et solo). direction musicale Lionel Meunier. le 19 mars.
– Vespro della Beata Vergine. Claudio Monteverdi. Avec les étudiants du CNSMD sous la direction de Lionel Son. Le 6 avril.

Concert pour la paix, en soutien à l’Ukraine
/ Quatuor Debussy / Auditorium du musée des Beaux-Arts de Lyon le 29 mars
Le Quatuor Debussy, le musée des Beaux-Arts de Lyon et le Cercle Poussin s’associent pour organiser un concert au bénéfice des victimes du conflit en Ukraine. Au programme du concert : Bartók, Borodin, Dvořák, Górecki et Chostakovich.
L’intégralité de la somme réunie sera reversée à la Croix-Rouge Française pour son soutien aux victimes du conflit. Le montant minimum du don est fixé à 50€.

* Divino Sospiro / Concert de l’Hotel-Dieu / Abbaye d’Ainay le 7 avril
L’ensemble portugais Divino Sospiro nous fait découvrir le répertoire méconnu et flamboyant des grands compositeurs du Portugal au XVIII° s. M. Mazzeo, direction.

* Hänsel, Gretel /  Théâtre de la Renaissance du 9 au 20 avril
Ce conte musical en trois tableaux est très connu Outre Rhin. Opéra d’après Engelbert Humperdinck. Le compositeur Sergio Menozzi et l’écrivain Henro-Alexi Baatsch revisitent ce conte-opéra.  Mise en scène Samuel Agache. Orchestre et Maîtrise de l’Opéra de Lyon. Direction musicale Karine Locatelli. Avec deux chanteurs. Photo Anniversaire d’Anais Jardin partage de la Becheuse, © Patrick Tourneboeuf /Tendance Floue. 

* Fatoumata Diawara / Auditorium le 19 mars
Musiques du monde. Elle est la voix incontournable de l’Afrique d’aujourd’hui. La chanteuse malienne exalte les traditions musicales de son pays, mais tournée aussi vers le futur. En co-production avec Jazz à Vienne. Photo Fatouma Diawara Blue Dress © Aida Muluneh.

* Il Paradiso Perduto / Le Concert de l’Hostel-Dieu / Auditorium le 21 mars
Musique baroque. Le Concert de l’Hostel-Dieu choeur et orchestre. Avec six chanteurs lyriques. Franck-Emmanuel Comte, direction. Le « Paradis perdu » est l’oratorio d’un compositeur italien oublié, Luigi da Mancia… Et le manuscrit se cachait à la Bibliothèque municipale de Lyon ! C’est là que Franck-Emmanuel Comte, l’a redécouvert et réadapté. Photo Il Paradiso perduto © Julie Cherki.

* Week-End musiques, espace et architecture dans la cadre de la Biennale des Musiques Exploratoires 2022.
– Xenakis / ONL / Auditorium le 26 mars. Bach, Olga Neuwirth, Lara Morciano, Yannis Xenakis.  Un concert qui brouille les cartes. Le violon devient clavier, le clavier devient orchestre… Pour des expériences sensorielles inédites avec quatre compositeurs différents : JS Bach, Olga Neuwirth, Lara Marciano et Yannis Xenakis. Orchestre national de Lyon, Ilan Volkov, direction. Vanessa Bonelli-Mosell, piano. Photo Vanessa Belli-Mosell © Camilla Maria Sentini. 

 

– Ensemble Intercontemporain / Grisey / Auditorium le 27 mars. Gérard Grisey, Stèle, Vortex Temorum, Quatre chants. Ensemble Intercontemporain. Ryan Bancroft, direction.

 

* Chopin / Rachmaninov / ONL / Auditorium les 31 mars et 2 avril
Concert symphonique. Gräzyna Bacewicz : Ouverture pour orchestre. Frédéric Chopin : Concerto pour piano n°2, avec le fameux Larghetto du 2° mouvement. Sergueï Rachmaninov : Symphonie N°3 en la majeur. Orchestre national de Lyon. Direction Dalia Stasevska, issue de la légendaire école de direction finlandaise. L’immense américain, Garrick Ohlsson, au piano, l’un des meilleurs spécialistes de Chopin, très apprécié du public nombreux. Photo Garrick Ohlsson © Dario Acostza SML.

 

* Dvorak / Tchaïkovski / ONL / Auditorium les 7 et 9 avril
Concert symphonique.Orchestre national de Lyon. Direction Nathalie Stutzmann, chef invitée principale de l’Orchestre de Philadelphie. Concerto pour violoncelle de Antonin Dvorak, profondément tchèque et merveilleusement joué par Alisa Weilerstein au violoncelle. La Cinquième Symphonie de P. I. Tchaïkovski, dirigée d’une main ferme et avec brio par Nathalie Stutzmann, faisant résonner toutes les sonorités de l’ONL. Une soirée très appréciée du public.

 

* Te Deum de Charpentier  / Ensemble Correspondances / Auditorium le 11 avril
Musique baroque.Te Deum de Charpentier et Ode à Sainte Cécile de Henry Purcell.  Fastes royaux à la cour de Louis XIV et celles de Guillaume III et  Marie d’Angleterre. Ensemble Correspondances. Sébastien Daucé, direction. Avec les musiciens jouant sur des instruments anciens. Photo Ensemble Correspondances © Molina Visuels.

* L’enfant qui entendait les étoiles / Musiciens de l’ONL / Auditorium le 16 avril.
Concert conté à 10h, 14h et 17h. Elodie Fondacci, actrice, narratrice et aussi excellente dans son émission sur Radio Classique. Nous entraine dans une merveilleuse histoire avec des musiciens de l’ONL.

* Beethoven / Sibelius / James Ehnes / ONL / Auditorium les 21 et 23 avril
Beethoven, concerto pour violon. Kaija Saariaho, Ciel d’hiver. J. Sibelius, Symphonie n°3.  ONL, Osmo Vänskä, direction. James Ehnes violon. Photo James Ehnes © Ben Ealovega.

* Imany / Voodoo Cello / Auditorium le 25 avril
Musiques actuelles. Concert spectacle et chant conçu par Imany et Thierry Thieû Niang, chorégraphie. Avec 8 violoncelles. Dans Voodoo Cela, la chanteuse Imany, jette un sort aux huit violoncelles pour transformer des tubes incontournables de l’histoire de la pop, de Radiohead, Cat Stevens, Dont Summer, Hozier, Bob Marley ! Photo Imamy © Eugenio Recuenco.

* Schéhérazade / Alexandre Tharaud / ONL /Auditorium les 28 et 29 avril
Concert symphonique. Une arabesque de contes et de mythes. Avec des oeuvres de Mel Bonis, Thierry Pécou (Cara Bali en création mondiale)  et Rimski-Korsakov. ONL. Ben Galssberg, direction. Alexandre Tharaud, piano.

 

Mai – Juin – Juillet – Août 

 

* Shirine / Thierry Escaich / Opéra du 2 au 12 mai.
Création mondiale de cet opéra en douze tableaux de Thierry Escaich. Livret  de Atq Rahimi. Commande de l’Opéra de Lyon. Orchestre et Choeurs de l’Opéra. Mise en scène Richard Brunel. Direction musicale Martyn Brabbins. Avec huit chanteurs. Shirine, princesse d’Arménie, femme d’une grande modernité, et figure de l’émancipation, tombe éperdument amoureuse… Photo Shirine © Diana Markosian.

* La Moldau / B. Smetana / ONL / Auditorium les 13 et 14 mai
Concert symphonique. Bedrich Smetana, La Moldau. ONL, direction Nikolaj Szeps-Znaider. Qui peut résister aux flots ensorcelants de la Moldau, la Vltava en tchèque, la rivière qui traverse Prague. Une fresque musicale spectaculaire évoquants les beautés de la Bohème et de son histoire. Une débordement de couleurs et de sensations.

 

* Stacey Kent / AO le 16 mai
Un brillant succès pour la plus romantique des voix du jazz
Stacey Kent est une chanteuse américaine. Elle vit en Europe, se produit sur les scènes internationales et a déjà vendu deux millions de disques ! Elle présentait hier soir son dernier album Summer Me, Winter Me, des chansons délicieusement romantiques, standards de jazz, bossa-nova, et même des chansons françaises comme Avec le Temps de Léo Ferré, en français et remises au goût du jour avec son charmant accent américain. Intensité, douceur, couleurs, élégance et sourire désarmant, elle a enthousiasmé le public de l’AO. Une mention toute particulière pour ses deux excellents musiciens. Son époux et partenaire musical, Jim Tomlinson au saxo et à la flûte. Et l’américain Art Hirahara excellent pianiste et compositeur de jazz. Ils ont sût magnifier, et de belle manière, le style et l’essence mélodique des chansons de Stacey Kent ! Ce partenariat AO / Jazz à Vienne, n’hésitons pas à le redire, est une réussite, chaque nouveau concert est une agréable surprise. Photo Stacey Kent © Diane Sagnier.

 

Grande soirée pour l’Ukraine / Maison de la Danse le 18 mai
La Maison de la Danse, L’AO (l’Auditorium-Orchestre national de Lyon), le Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, l’Opéra de Lyon et le Théâtre Nouvelle Génération s’associent afin d’organiser une grande soirée pour la Paix et en solidarité avec le peuple ukrainien le mercredi 18 mai à 20h, à la Maison de la Danse, en partenariat avec Alliance Urgences et avec le soutien de la Biennale de Lyon, les SUBS, le Théâtre de la Croix-Rousse, Les Célestins, Théâtre de Lyon, le Théâtre du Point du Jour et la Ville de Lyon.
Au programme de cette soirée solidaire exceptionnelle plus de 130 artistes réunis sur scène : œuvres pour orchestre à cordes, solo de danse, ensemble de cuivres et percussions, ensemble de voix d’hommes, compagnie de jonglage, lectures, ensemble de saxophones, chœurs d’enfants… Les spectateurs pourront également découvrir le Kiev City Ballet, en tournée en France lorsque la guerre contre l’Ukraine a été déclarée, qui interprètera des danses folkloriques et un extrait du plus célèbre des ballets de Tchaïkovski, Le Lac des Cygnes. Un foisonnement de propositions artistiques imaginées par les institutions culturelles lyonnaises et présentées par Sophie Jovillard, originaire de Lyon et connue pour présenter le magazine de voyage « Échappées belles » sur France 5, dans l’objectif de célébrer la paix et la liberté face à la tragédie de la situation en Ukraine.
Les recettes seront entièrement dédiées aux victimes du conflit en Ukraine et reversées au collectif Alliance Urgences. Seuls les artistes ukrainiens percevront un cachet pour leur prestation. Les spectateurs auront également  la possibilité de faire un don supplémentaire du montant de leur choix sur
donner.allianceurgences.org/soiree-urgence-ukraine 

* La Mer de Debussy / O. Neuwirth / l’AO les 20 et 21 mai
Un enregistrement CD et une création mondiale !
Concert symphonique.  Belle soirée. Florent Schmitt, compositeur français (1870-1958) : la Tragédie de Salomé. Ce poème symphonique, riche en couleurs a emporté le public dans un Orient envoûtant et mystérieux. Olga Neuwirth : Dreydl : suite orchestrale, en co-commande de l’ONL et de la Staatskapelle de Dresde, fût jouée en création mondiale. La compositrice, en résidence, présente dans la salle est venue saluer le public. Le célèbre poème symphonique de Debussy, La Mer, qui exprime si bien le mouvement répété des vagues et des vaguelettes, et les effets du vent, furent parfaitement mis en valeur par les musiciens de l’ONL, dirigés par Nikolaj Szeps-Znaider. Ce poème fût enregistré et fera partie d’un CD qui sortira prochainement. Enfin agréable surprise, il y avait beaucoup de jeunes dans la salle. Photo Olga Neuwirth © Harald Hoffmann.

 

L’ONL enregistre
L’enregistrement dont la Mer fait partie paraîtra en octobre prochain chez le Palazzetto Bru Zane. Il s’agit d’un ensemble de poèmes symphoniques romantiques français composé de grands tubes (comme la Mer ) mais aussi de raretés, voire de pièces inédites. A venir également : les œuvres orchestrales de Camille Pépin avec Ben Glassberg, seront enregistrées en octobre 22 pour parution en mars 23 chez NoMad Music. Le dernier enregistrement en date est celui de la bande originale de Kaamelott – Premier Volet, parue chez Deutsche Grammophon en novembre 21.

* Orchestre des Pays de Savoie / Mendelssohn / Hersant / Fauré / Haydn / Auditorium le 3 juin
De la flûte au mythe et au rêve
Symphonique. Felix Mendelssohn Bartholdi, ouverture du Songe d’une Nuit d’Eté, composé à 17 ans et destinée à la pièce de Shakespeare. Philippe Hersant : Dreamtime. Gabriel Fauré : Fantaisie pour flûte et orchestre de chambre. Et en deuxième partie Symphonie N°99 composée à Londres par Joseph Haydn. L’Orchestre des Pays de Savoie était placé sous la direction tonique et souriante de son nouveau chef néerlandais, Pieter-Jelle de Boer. Josephine Olech, jeune française, brillantissime soliste à l’Orchestre philharmonique de Rotterdam était à la flûte. La superbe soliste a enchanté le public avec sa flûte aux sonorités éclatantes. Le compositeur Philippe Hersant, présent dans la salle, est monté sur scène saluer le public. Agréable soirée d’évasion et de rêve.

 

* Peer Gynt / Henrik Ibsen / Edward Grieg / Opéra du 4 au 13 juin
Théâtre, opéra, musique : une brillante réussite !
Un drame poétique en cinq actes, Peer Gynt d’Henrik Ibsen, une musique de scène d’Edward Grieg en vingt six numéros et un acteur lyonnais de la Comédie française, Jérémy Lopez. La Chanson de Solveig par Claire de Sévigné. Un beau plateau musical : des chanteurs lyriques, l’Orchestre, les Choeurs et la Maîtrise de l’Opéra de Lyon. Avec la direction musicale d’Elena Schwarz, la mise en scène d’Angélique Clairand, et les décors Anouk Dell’Aiera. Accusé d’enjoliver la vérité, le héros Peer Gynt, invente un monde imaginaire, qui lui permet d’échapper à une réalité insupportable…
C’est un grand raconteur d’histoires. Il convoque dans ses rêves les personnages qui gravitent autour de lui, et surtout ceux qui peuplent les fictions vues sur son ordinateur. Il reste confiné dans son originale pièce de verre, bureau, lit,… Un belle performance d’acteur pour Jérémy Lopez, qui assure parfaitement ce difficile rôle. Nous assistons à une superbe ode à la fantaisie, au voyage intérieur et au rêve. Le décor est très esthétique et épuré : murs de la pièce transparents, montant métalliques blancs, immenses voilages blancs mouvants. Un système suspendu, ingénieux et mobile, permet de changer de décor en un instant. La mise en scène apporte du mouvement, des va et vient, les trolls surgissent par des trappes du plancher, des acteurs s’élèvent au dessus de la scène. Les « Suites de Peer Gynt » d’Edward Grieg destinées à servir de musique de scène pour la pièce d’Ibsen, aux intonations folkloriques, aux douces mélodies et au son chaleureux, mettent merveilleusement en valeur aventures de Peer Gynt. Une brillante réussite, très appréciée du public. JPD. Photos © Jean-Louis Fernandez

Festival Musique à Beauregard
Alexandre Tharaud / Eglise La Clusaz le 22 juillet.
Jean-François Zygel / Eglise La Clusaz le 23 août

Le Festival Musique à Beauregard propose deux temps forts exceptionnels. En raison d’importants travaux débutés sur le Col de la Croix-Fry et de l’absence de parking disponible cet été, le festival ne pourra avoir lieu cette année dans son format habituel de concerts sur le superbe plateau de Beauregard, face soleil couchant sur le Mont-Blanc.
– Alexandre Tharaud sur le thème « Amour et poésie » le 22 juillet / Eglise de La Clusaz. Concert et champagne !
– L’Académie Beauregard. le 23 juillet à l’Espace Grand Bo au Grand Bornand.
– Jean-François Zygel sur le thème « Panache et Fantaisie » le 23 août / Eglise de La Clusaz. Concert et champagne !
– Atelier d’improvisation. Le 23 août. Eglise de la Clusaz.
info@musiqueabeauregard.com

  • Jazz à Vienne du 29 juin au 13 juillet. Voir en haut de cette page

 

LES NUITS DE FOURVIERE 2022
2 juin au 30 juillet 2022

59 jours, 12 créations, 7 coproductions
59 spectacles de théâtre, danse, musique, opéra, cirque
173 représentations

Théâtre
L’édition 2022 s’ouvrira avec la Comédie-Française qui présentera Le Tartuffe ou l’Hypocrite, la version initiale et interdite de la pièce de Molière mise en scène par Ivo van
Hove. Suivront des créations inédites : En attendant Godot par Alain Françon, La vie est une fête par les Chiens de Navarre et John a-dreams, imaginé par Serge Valletti pour le comédien Patrick Pineau. La nouvelle génération théâtrale sera également à l’honneur avec sept spectacles présentés à l’ENSATT : quatre des étudiants de l’école et les trois lauréats 2019, 2020 et 2021 du festival Impatience, soit l’occasion de découvrir 28 jeunes comédiens et concepteurs. Photo Le Tartuffe ou l’Hypocrite © Jan Versweyveld.

Danse
Benjamin Millepied et Sharon Eyal questionneront les différentes formes de l’amour avec Roméo & Juliette Suite et Chapter 3: The Brutal Journey of the Heart. Cirque fera son grand retour au Domaine de Lacroix-Laval, où seront implantés deux chapiteaux et un camion-théâtre, dans un espace festif et onirique. Les personnages de Bêtes de foire présenteront un ballet poétique et minutieux sur leur piste étoilée, alors que le clown Bonaventure Gacon et la trapéziste Titoune du Cirque Trottola, entourés de musiciens live, surprendront les spectateurs de Campana. Dans son théâtre mobile, le magicien Yann Frisch habillera l’invisible à travers sa dernière création Personne. Du côté du Grand théâtre, le Groupe Acrobatique de Tanger et Maroussia Diaz Verbèke nous livreront FIQ !, un feu d’artifice jubilatoire à découvrir en famille. Photo Benjamin Millepied © Josh Rose.

Rendez-vous inédits
Le temps d’un week-end, le festival s’associera à Villeurbanne, Capitale française de la culture 2022. Sur la place Lazare-Goujon seront accueillis des ateliers de jonglage orchestrés par l’École de cirque de Lyon, qui donneront lieu à un grand flash mob. Suivront les spectacles Smashed et Smashed2 de la compagnie anglaise Gandini Juggling, et une aurore boréale installée par l’artiviste suisse Dan Acher qui clôturera la soirée dans un ballet céleste inouï. Aux Subs, les directrices artistiques Rose-Amélie Da Cunha et Claudia Courtial, invitées par le festival, interrogeront notre rapport à la fête lors de la semaine du 14 juillet avec Vogue la nuit aux Subs.

Musiques du monde
Au Grand théâtre et à l’Odéon, avec Ana Moura, Jorge Drexler, les Lipstick Queens et le Star Feminine Band. Le jazz sera également présent sous toutes ses formes avec Archie Shepp & Jason Moran accompagnés de Marion Rampal, Diana Krall, Marcus Miller, Snarky Puppy, et une soirée carte blanche à Raphaël Imbert intitulée Jazz, South & Spirit. Photo Archie Shepp et Jason Moran © Accra Shepp.

Concerts de l’été
Ils mêleront une jeunesse prometteuse (Sofiane Pamart, Gaël Faye, Ibeyi, Arlo Parks, Kae Tempest, Joy Crookes…) aux invités internationaux (Nick Cave, The Smile, Patti Smith, Rodrigo y Gabriela, Deftones, Moderat, Chilly Gonzales, Agnes Obel…) en passant par les grandes figures françaises (-M-, Julien Clerc, Dutronc père et fils, Juliette Armanet…). Plusieurs propositions chorales et orchestrales originales verront le jour avec notamment Andrew Bird et l’Orchestre national de Lyon, Rosemary Standley et Dom La Nena avec la Maîtrise de l’Opéra de Lyon, un hommage à Brassens avec Jean-Claude Vannier et le Conservatoire de Marseille, Youssoupha Gospel Symphonique Experience ainsi qu’Abd Al Malik et Wallen avec l’orchestre du Conservatoire à rayonnement régional de Lyon. Photo Dutronc et Dutronc © Yann Orhan.

www.nuitsdefourviere.com

 


Infos & Liens


Les liens cités ne sont pas sponsorisés. Ils sont donnés à titre indicatifs. Ils ne sauraient engager la responsabilité de Lyon-Newsletter.com

Musique-Opéra-Jazz

* Auditorium / Orchestre national de Lyon. Concerts symphoniques.  Orchestres invités. Récitals des Grands Interprètes. Concerts d’orgue. Concerts Expresso le vendredi à midi. Ciné-concerts, grands films célèbres. Jazz, concerts en partenariat avec le festival Jazz à Vienne.Etc. www.auditorium-lyon.com

* Opéra national de Lyon. Opéras, Concerts. Récitals. Danse avec le Ballet de l’Opéra de Lyon et compagnies invitées. Opéra Underground. www.opera-lyon.com

* Concert de l’Hostel-Dieu. Différents lieux culturels de Lyon et la région. Musiques anciennes, baroques, avec artistes lyriques ou de théâtre. www.concert-hosteldieu.com

* Festival d’Ambronay www.festival.ambronay.org

* Fortissimo Musiques. Salle Molière. Récitals de grands interprètes ou de petites formations classique. Piano, violon, violoncelle. www.fortissimo-musiques.com

* Les Grands Concerts. Chapelle de la Trinité et salle Molière. Musiques baroques, romantiques, de chambre, du monde. www.les grandsconcerts.com  

* Spirito. Nouveaux répertoires, création et diffusion d’oeuvres nouvelles ou méconnues. Dimension symphonique du choeur. Créativité audio et visuelle. www.spirito.co

* Le Hot Club de Lyon. Du jazz new-orleans au jazz contemporain, dans une cave voutée et mythique, comme à Saint-Germain-des-Prés. 26 rue Lanterne 69001 Lyon Concerts du mardi au samedi 21h30/22h.. T. 04 78 39 54 74 – www.hotclubjazzlyon.com/

* La Clef de Voûte 1 place Chardonnet 69001 Lyon. Du mercredi au samedi 21h30, le dimanche 18h. www.laclefdevoute.fr

* Le Périscope Concerts Jazz & Musiques Improvisées| Débats & conférences, 13 rue Delandine 69002 Lyon. www.periscope-lyon.com

* Festival Jazz à Vienne. www.jazzavienne.com

* Festival Les Nuits de Fourvière.  www.nuitsdefourviere.com

* Jazz-Rhone-Alpes.com.  Ce site internet traite du jazz en Rhône-Alpes avec programmes et compte rendus et publie une newsletter hebdomadaire tous les lundis matin.  www.jazz-rhone-alpes.com