​MUSIQUE / OPÉRA / JAZZ

N° 41 – Automne-Hiver 21-22
Sous réserve d’annulations et de modifications de dernière minute liées au Covid.
Voir ici les chroniques de Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin.

Septembre – Octobre

 

* Manon / Jules Massenet / Orchestre national de l’Opéra / Auditorium le 12 septembre
Opéra en concert. Dans le rôle de Manon, Patricia Petibon est remplacée par Vannina Santoni, dont les prestations à l’Opéra de Paris ont été remarquées. Daniele Rustioni avec l’Orchestre et les Choeurs de l’Opéra de Lyon. A noter le 15 septembre aussi au Théâtre des Champs-Elysées à Paris.

* Festival d’Ambronay 4 week-ends du 10 sept au 3 octobre
Cette nouvelle édition du Festival d’Ambronay s’inscrit à la fois dans une tradition, celle de ses 40 ans d’existence et celui d’une société en transformation qui demeure profondément marquée par ces longs mois d’abstinence. D’où une programmation très innovante et variée, dont nous ne proposons ici que les principaux concerts à l’abbatiale. voir détails en bas de cette page.

 

* Concert d’ouverture / Orchestre national de Lyon /Auditorium 23 et 25 sept.
Musique classique. Giuseppe Verdi, ouverture de la Force du Destin. Max Bruch, concerto pour violon n°1. P. I. Tchaïkovski, symphonie n°4. Nikolaj Szeps-Znaider, direction. Piochas Zukerkman, violon. Pour des retrouvailles tant attendues entre l’Auditorium et son public. Photo Nikolaj Szeps-Znaider, directeur musical © Claire Gaby.

* Symphonie du Nouveau Monde / Auditorium 30 sept. et 2 oct.
Les talents et la puissance de Orchestre national de Lyon
Walker, Korngold, Dvorak : trois compositeurs, pour évoquer les grands horizons américains. Nikolaj Szeps-Znaider, direction. George Walker, premier compositeur noir américain et prix Pulitzer de composition : Sinfonia n°4. Erich Wolfgang Korngold, fuyant le nazisme et qui s’installa a Hollywood : concerto pour violon. Le jeune violoniste américain Stefan Jackiw a ravi l’auditoire par la poésie et la pureté de son jeu, associées à une technique superbe. Invité en Amérique pour diriger le nouveau conservatoire de New-York, Antonin Dvorak, s’est inspiré du folklore bohémien, des danses indiennes et des negro-spirituals, pour composer en 1893, la Symphonie N° 9, dite Symphonie du Nouveau Monde. Un thème grandiose et mondialement connu. Nikolaj Szeps-Znaider, a brillamment réussi à mettre en valeur les résonances des cuivres, le son mélancolique du cor anglais, et les mélodies envoutantes des violons. En un mot, à faire briller tous les talents et la puissance de l’Orchestre national de Lyon. Très vifs applaudissements dans une salle archi pleine ! JPD.​

 

* Orchestre national de France / Auditorium le 8 oct.
Cl. Debussy, Khamma. C. Saint-Saens, concerto pour piano n°5 l’Egyptien et trois tableaux symphoniques. Christian Macelaru, direction. Alexandre Kantorow, piano, assurément un très grand pianiste de demain.

 

* Falstaff / Guiseppe Verdi / Opéra de Lyon du 9 au 23 oct.
Opéra. Premier rendez-vous lyrique de la saison 2021-22 à l’Opéra de Lyon, Falstaff est l’ultime opéra de Giuseppe Verdi (1893). Ce chef d’oeuvre comique d’une grande modernité est proposé dans une mise en scène signée Barie Kosky et sous la direction musicale de Daniele Rustioni. « Tutti gabbàti » (tous dupés), conclut le héros en s’adressant au public au terme de la prodigieuse fugue finale », écrit Patrick Favre-Tissot dans son remarquable livre sur Verdi. En italien surtitre en français. 2h30 dont entracte. Photo Falstaff © Monika Rittershaus.

 

La saison lyonnaise du Concert de l’Hostel-Dieu
F-E. Comte, clavecin et direction.
– Une tempête d’après Shakespeare. Un voyage musical de Gesualdo, Monteverdi, Purcell. Madrigaux et polyphonies. Choeur du Concert de l’Hostel-Dieu. Chapelle Saint-Marc 17 et 19 octobre.
– Ulysse au Pays des Merveilles. Comédie et musique baroque. Playford, Purcell. Temple Lanterne les 17 et 18 novembre.
– Jubilatio. Bach, Vivaldi, Pachebel, Handel. un programme haut en couleur et virtuose. Les grands maîtres du baroque pour fêter Noël ensemble. Eglise Saint-Bruno 14 décembre.
– L’Affaire Bach. Donnez vos impressions à ce concert participatif, immersif et totalement inédit. UCLY. Amphithéâtre J-P II le 8 février

 

* Ciné-concert / Casanova / Orchestre national de Lyon / Auditorium le 13 oct.
Une film spectaculaire, extravagant et parfaitement restauré !
Festival Lumière. Film, muet en noir et blanc, d’Alexander Volkoff en 1927. Les aventures et mésaventures sentimentales du célèbre aventurier vénitien étaient incarnées par Ivan Mosjoukine. Il était entouré de superbes actrices. Une partition musicale avait été tout spécialement créée et remaniée pour cette version ciné-concert par le chef Günter Buchwald, qui dirigeait l’Orchestre national de Lyon. L’intérêt de ce ciné-concert était triple. Un : le casting des acteurs, les somptueux costumes, les maquillages, les attitudes et les mouvements, tous si excessifs et différents de ceux aujourd’hui. Deux : les décors d’autrefois d’une Venise, les palais aux façades encore noircies par l’humidité, la foule innombrable et les masques du Carnaval, les gondoles et même quelques voiliers anciens sur la lagune, la campagne autrichienne sous la neige, et le Saint-Petersbourg d’hier avec des diligences sur patins dans la neige, des traîneaux de paysans tirés péniblement par un seul cheval. Trois : les intérieurs somptueux des palais de Venise, d’Autriche et de Russie. Le film, une première fois restauré en 1986, était présenté dans une nouvelle et magnifique restauration HD réalisée en 2016, par la Cinémathèque française, avec quelques ajouts de colorisation. La partition pétillante et enflammée de Günter Buchwald, nous transportait avec justesse au coeur de l’action, de cette superproduction à la française, au rythme soutenu, malgré la longueur 2h39 ! JPD.

 

 

* Mozart / Christian Zacharias / Orchestre national de Lyon / Auditorium le 14 oct.
I. Stravinsky, Danses concertantes. Mozart, concerto pour piano n°19. Fr. Poulenc Sinfonietta. On dit que les concertos de Mozart commencent au n°20 seulement. Or dans le n°19, tout est déjà là. Un mélange de légèreté et de maestria. Mis en valeur par l’intelligence musicale de Christian Zacharias. Une soirée à ne pas manquer ! Orchestre national de Lyon, Christian Zacharias, piano et direction.

 

* Défilé chorégraphique / Mourad Merzouki / Auditorium le 16 oct.
A l’occasion de son 15° anniversaire le festival Karavel vient à l’Auditorium et propose un événement hors normes où l’énergie de la danse hip-hop rencontre l’univers foisonnant de la musique classique.

 

* Ciné-concert / Orgue / Auditorium le 17 oct.
Comme chaque année un rendez-vous au superbe l’orgue monumental de l’Auditorium pour accompagner un film muet. Samuel Liégeon fera un accompagnement improvisé à l’orgue.

 

* Jazz / Michel Portal / Auditorium le 18 octobre
MP85. Le brillant retour de Michel Portal.

En partenariat avec Jazz à Vienne. Michel Portal est sûrement le plus singulier et titré des musiciens de jazz français actuels. Imaginez : des Grands Prix de Musique de 1959 à 2020. De très nombreux albums en studio ou live. Des participations à des films comme Le Retour de Martin Guerre, Le Concerto de Mozart (58 film). A des téléfilms et séries tv (23). Ce musicien est multi-talents. Il joue sans frontière et passe de Mozart à Piazzolla, et de Boulez au free jazz. Après dix ans de silence il vient de signer un nouvel album MP85, (en clair Michel Portal 85 ans). Et ce sont les morceaux de cet album qu’il a joué hier soir. Michel Portal, clarinette et saxophone, étonnant, surprenant, étincelant, malgré son âge. Bojan Z, éblouissant au piano et piano acoustique Fender Rhodes et aussi à la direction musicale. Nils Wagram, puissant et admirable au trombone. Julien Hermé, à la guitare basse. Et Lander Gyselinck, à la batterie. Ce retour discographique de Michel Portal avait une énergie juvénile incroyable, et des élans audacieux. Le final, hyper tonique, fût si apprécié du public, qu’il eut droit à une « standing ovation » ! JPD. Photo Michel Portal (au centre) et son groupe © Stella K.

 

* Chostakovitch / Leonard Slatkin / Orchestre national de Lyon / Auditorium le 21 oct.
La plus accomplie des symphonies de D. Chostakovitch, la Symphonie n°8. 1943, la Russie est occupée par les troupes nazies… Guerre, noirceur et passions humaines. une oeuvre qui a la force d’une tragédie Shakespearienne. Et quel plaisir de retrouver le panache de Leonard Slatkin !

 

* NDR Elbphilarmonie Orchester / Renée Fleming / Auditorium le 23 oct.
O. Messiaen, Poèmes pour Mi. A. Bruckner, Symphonie n°4 Romantique. L’Orchestre de la Philharmonie de l’Elbe (ex-NDR de Hambourg) est dirigée par Alan Gilbert (le frère de Jennifer Gilbert, violon solo, supersoliste de l’ONL). Renée Fleming, soprano, est la plus grande diva américaine d’aujourd’hui.

 

​* Récital Lang Lang / Variations Goldberg / Auditorium le 25 oct.
De J-S. Bach, voici les fameuses Variations Goldberg. Un monument de la musique classique exécuté par un phénomène musical, le pianiste chinois Lang Lang. ll passionne les publics du monde entier, telle une rock star. Son jeu est étincelant. Et c’est une vraie performance de virtuosité : les 32 Variations Goldberg, sont jouées non-stop pendant 51 minutes sans entracte ! Photo Lang Lang à Berlin © bw final © DR.

 

* Concert terrifiant / Halloween / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 29, 30 et 31 oct.
Pour Halloween, l’Orchestre national de Lyon, décidément très tendance, joue à nous faire peur. Il interprètera quelques oeuvres effrayantes du répertoire symphonique, mais aussi des musiques de films qui vont vous faire dresser les cheveux sur la tête ! A. Desplat. B. Hermann. M. Oussorgski. C. Saint-Saëns. J. Williams. 1H30 sans entracte. Venez déguisés le 31 octobre !

Pauses musicales de Midi et concerts d’Afterwork à l’Auditorium

A l’AO à Midi à 12h30 et et à 19h00 Afterworks, un concert d’une heure. Avec un verre dans l’Atrium de l’Auditorium, pour égayer la soirée. Avant à partir de 18h00 ou après jusqu’à 22h00. L’Auditorium-Orchestre national de Lyon propose des concerts courts et accessibles à tous au tarif unique de 15 €. Sur la pause-déjeuner, le nouveau format de concerts des Midis L’AO permet aux actifs du quartier de la Part-Dieu de découvrir la musique classique autrement. Les Afterworks quant à eux offrent une occasion de profiter d’un moment convivial entre collègues ou amis autour d’un concert d’une heure en début de soirée.

Vendredi 22 octobre à 12h30 – Midi L’AO #1 avec l’ONL et Leonard SlatkinPour ce Midi L’AO, le chef vous propose un menu endiablé ! Faites l’expérience du concert symphonique, (re)découvrez le mythe de Faust vu par Henri Rabaud, avant qu’Olivier Massot, basson solo de l’ONL, ne vous emporte loin dans la mythologie celtique, à la découverte de cinq arbres enchantés.

Mardi 16 novembre à 12h30 – Midi L’AO #2 avec les musiciens de l’ONLPour ce Midi L’AO, les musiciens de l’Orchestre national de Lyon vous ont concocté un menu dansant qui fait la part belle à Camille Saint-Saëns pour le centenaire de sa disparition. Pimentez le tout avec une pièce de Guillaume Connesson inspirée par la musique techno, sans oublier en dessert une brillante fantaisie de Malcolm Arnold, l’auteur de l’inoubliable musique du Pont de la rivière Kwaï.

Vendredi 11 février à 12h30 – Midi L’AO #3 avec l’ONL et Markus StenzPour ce Midi L’AO, le chef vous propose un menu champêtre avec la « Pastorale » de Ludwig van Beethoven. Après les mystères de la naissance de l’univers peints par Joseph Haydn, Markus Stenz et l’Orchestre national de Lyon au complet vous guideront dans la campagne autrichienne pour y entendre murmurer les ruisseaux, chanter les oiseaux, danser les paysans, éclater l’orage et resplendir le soleil retrouvé.

Vendredi 5 novembre à 18h – Afterwork #1 Franz Schubert Chant des esprits sur les eaux.
Michel Petrossian Amours sidoniennes.
Musicatreize / Roland Hayrabedian direction.
* Jeudi 16 décembre à 18h – Afterwork #2Richard Wagner Suite symphonique de L’Anneau du Nibelung (arr. Henk De Vlieger, extraits)Vincent Boujon Animations vidéo à partir des bandes dessinées d’Alex Alice ./ Orchestre national de Lyon/ Antony Hermus direction.Avant le concert, atelier XXL Musique & BD, avec Lyon BD Festival. / Gratuit, dans la limite des places disponibles, sur présentation du billet du concert.

Jeudi 27 janvier à 18h – Afterwork #3 Sergueï Prokofiev Pierre et le Loup / Orchestre national de Lyon / Rebecca Tong direction / Anne Brochet comédienne.Avant le concert, atelier XXL Les instruments de l’orchestre, avec les équipes de l’Auditorium-ONL.Gratuit, dans la limite des places disponibles, sur présentation du billet du concert.

Novembre – Décembre

 

* Jazz / Gregory Porter / Auditorium le 1er nov.
Le king du jazz vient sur la scène de l’Auditorium, trois ans après son triomphe à Jazz à Vienne. Sans doute la plus belle voix du jazz actuel, au timbre profond et enveloppant. Il est récompensé aux Grammy Awards. Il chante l’héritage vocal et la soul avec un réel charme. Un concert très attendu par les amateurs de jazz. Photo Gregory Porter © Ami-Sioux-03.-Galerie-Loop1.

 

* Ainsi parlait Zarathustra / J-E Bavouzet / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 4 et 6 nov.
R. Strauss, Ainsi parlait Zarathustra. V. d’Indy Istar, variations. S. Rachmaninov, Rhapsodie sur un thème de Paganini. Virtuosité sans faille et intelligence, Jean-Efflam (prénom breton) Bavouzet à un tonus extraordinaire. Cet été il fit un triomphe au Festival Musique à Beauregard ! Orchestre national de Lyon, direction Sir Andrew Davis, J-E Bavouzet, piano. Photo J-E Bavouzet © B. Ealovega.

 

* Maria Joào Pires / Orchestre national de Lyon / Auditorium le 13 nov.
Symphonique. Beethoven, Sonate pour violon et piano. W.A. Mozart Concerto pour piano n°9. L. v. Beethoven , Symphonie n°7. Orchestre national de Lyon, Nikolaj Szeps-Znaider, direction. Maria Jao Pires, piano. Elle est artiste associée à l’ONL. Photo Maria Joao Pires © May Zicus.

 

* Jazz / Chuco Valdés / Auditorium le 17 nov.
1° partie piano solo Chuco Valdés. 2° partie La «Creación », un hommage à Olodumare le dieu du panthéon yoruba, une fusion musicale entre les traditions cubaines et africaines. Il conjugue sans cesse ses racines cubaines et le jazz contemporain. Sa carrière a été riche en récompenses internationales. Il a 80 ans. Avec 7 musiciens.

 

* Orchestre de la Suisse Romande / Auditorium le 19 nov.
I. Stravinski, Feu d’Artifice. R. Schumann, Concerto pour violoncelle. M. Ravel, Alborada del grazioso. P. Dusapin, Waves, duo pour orgue et orchestre. Une alternance de pages flamboyantes et de lyrisme. Orchestre de la Suisse Romande, Jonathan Nott, direction. Steven Isselis, violoncelle, Olivier Latry, orgue.

 

* Maria Joào Pires / Schubert / Beethoven / Auditorium le 20 nov.
Récital. Fr. Schubert, Sonate pour piano n°13. Cl. Debussy, Suite bergamesque. L v. Beethoven Sonate pour piano n°22. Maria Joào Pires, son piano est élégant, sa subtilité est naturelle. Un bonheur à écouter cette artiste associée à l’ONL.

 

* Keren Ann / Yael Naim / Quatuor Debussy / Auditorium le 22 nov.
Musiques actuelles. Karen Ann, voix, piano, guitare. Yoel Naim, voix, piano, guitare. Et le Quatuor Debussy.
L’un des plus éminents quatuors français rencontre deux « songwriters » qui n’ignorent rien du classique. Keren Ann fait des variations musicales sur l’amour, le manque d’amour, le trop d’amour ! Yoel Naim, chante des « Nightsongs », chansons de nuit. Une soirée élégante magnifiée par le Quatuor Debussy.

 

* Bach / Weill / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 25 et 27 nov.
J-S. Bach, Concerto brandebourgeois N°. M. Ravel, Le Tombeau de Couperin. K. Weill, Concerto pour violon. Orchestre national de Lyon, Gordan Nikolic, violon et direction. Il a parcouru le monde, comme violoniste, il s’impose aussi comme un meneur irremplaçable au sein d’orchestres symphoniques.

 

* Mozart / Prokofiev / Gordan Nikolic / Auditorium le 26 nov.
S. Prokofiev, Sonate pour deux violons. W.A. Mozart, Quintette à coudre n°4. Gordan Nicolic, au violon, s’installe dans l’intimité de la musique de chambre avec quatre solistes de l’orchestre. Giovanni Radio, violon. Jean-Pascal Oswald et Fabrice Amarre , violons alto. Nicolas Hartmann, violoncelle. Photo Orchestre national de Lyon © Claire Gaby.

 

* Symphonie Pathétique / Orchestre Philharmonique Royal de Liège / Auditorium le 29 nov.
Un programme résolument romantique, joué par une phalange remarquable. C. Franck, Les Elodies. B. Martinù, Concerto pour violoncelle n°1. P. I Tchaïkovski, Symphonie n°6 « Pathétique ». Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Gergely Madras, direction. Victor Julien-Laferrière, violoncelle.

 

* Ciné-concert / Retour vers le futur / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 2, 3 et 4 déc.
Retour vers le Futur (Back to the Future – 1985) est un film culte des années 80 de Robert Zemekis. Humour, rythme, fantaisie. Une bande son en grandiose fanfare d’Alan Silvestri. Auteur entre autres de la musique de Forrest Gump, A la poursuite du Diamant vert, Roger Rabbit. Orchestre national de Lyon, est dirigé par Ernst van Tiel, un spécialiste des ciné-concert.

 

* Jordi Savall / Mozart Requiem / Auditorium le 6 déc.
Symphonique. Après l’épopée sur Ibn Battûta, le voyageur arabe, voici plus récent de Mozart, la Symphonie n°41 Jupiter, sa dernière symphonie et son testament musical. Plus le Requiem, achevé par F.X. Süssmayer. La Capella Real de Catalunya. Le concert des nations. Jordi Savall, direction. Jordi Savall, direction. Avec 4 chanteurs lyriques.

 

* Merry Christmas / Leonard Slatkin / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 9 et 10 déc.
N. Rimsky-Korsakov. Leroy Anderson. R.V. Williams. « Christmas Carols » et chants de Noël traditionnels. Un Noël transatlantique, avec le concours des chanteurs de Spirito et du Jeune Choeur symphonique et l’orchestre en grande formation. Leonard Slatkin, direction. Photo Leonard Slatkin © Nico Rodamel.

 

* La Chauve Souris / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 29, 30 ,31 déc. et 1er janv.
La Chauve-Souris, l’opérette la plus célèbre et la plus savoureuse de J. Strauss fils est chantée en allemand, avec de nouveaux textes en français. Une grande finesse, derrière une apparente légèreté. Une écriture et une progression dramatique maîtrisées. Etincelante ouverture, lumières, costumes et scénographie seront tout en fastes. Avec 6 chanteurs lyriques et les choeurs de Spirito. Orchestre national de Lyon. Nikolaj Szeps-Znaider, direction.

 

* Le Messie / G.F. Händel / Opéra du 13 déc. au 2 janv.
Opéra. Une relecture contemporaine galvanisante, promet de redécouvrir ce Messie emblématique de la musique anglaise. A noter, un dispositif scénique bouleversant de Deborah Warner, qui fait briller le Messie. Direction musicale Stefano Montanari. Orchestre, Choeurs et Maîtrise de l’Opéra de Lyon. Plus Choeur d’habitants de la ville et de la Métropole de Lyon. En anglais surtitré en français. Durée 3h15 dont entracte et dîner d’entracte. Photo Le Messie © Stofleth.

 

Janvier – Février

 

* Maria de Buenos Aires / Astor Piazzolla / Opéra du 15 au 23 janv.
Opéra-tango. Le fantôme de Maria, ouvrière devenue gloire des cabarets revient et hante les vivants. En 1967 Astor Piazzolla, achève son opéra-tango, oeuvre hybride mêlant le savant et le populaire. Orchestre de l’Opéra. Direction musicale Valentina Peleggi. Nouvelle production. Nuits de Fourvière et Circa (Australie). En espagnol surtitré en français. Dès 14 ans. Photo Maria de Buenos Aires © Paul Bourdrel.

 

* Wagner / Brahms / Dvoràk / Orchestre national de Lyon / Auditorium le 20 janv.
Wagner, Prélude de Parsifal. J. Brahms Quatre prélude et Quatre chants sérieux. A. Dvoràk Symphonie n°7. Orchestre national de Lyon. Nikolaj Szeps-Znaider, direction. Thomas Hamspon, baryton.

 

* Orchestre national de Lille / Auditorium le 21 janv.
R. Schumann, Concerto pour violon, sous estimé, mais une pépite, qui devient un des plus grands concertos. J. Brahms, Symphonie n°2. Orchestre national de Lille. Alexandre Bloch, direction. Frank Peter Zimmermann, violon.

 

* Ciné-concert / Un soir au temps du cinéma muet / Auditorium le 24 janv.
Un rendez-vous cinéphile, un voyage à travers les splendeurs du cinéma muet et en musique. L’Institut Lumière prolonge cette célébration des premiers temps du cinéma commencée en 2020. Thierry Fériaux, directeur de l’Institut Lumière et délégué général du Festival de Cannes, conception et présentation. Didier Martel, accompagnement au piano.

 

* Haydn /Kammerorchester Basel / Il Giardina Armonico / Auditorium le 25 janv.
Il Giardina Armonico et l’Orchestre de chambre de Bâle, dans la perspective du tricentenaire de Haydn, ont entrepris l’exécution et l’enregistrement de l’intégrale des symphonies de Haydn. Au programme Symphonies n°90 et 9! et n°94 « La surprise ». G. Rossini, Ouverture de l’Echelle de Soie. Giovanni Antonini, direction.

 

* Lukas Timulak / Jiri Kylian / Ballet de l’Opéra de Lyon du 1er au 6 fév.
Danse. La création du chorégraphe slovaque Lukas Timulak : Darkness -Light – Darkness interroge sur l’imprévisibilité de notre temps. Les deux autres pièces God And Dogs et 14’20 sont déjà entrées au répertoire du Ballet de Lyon sont aussi liées à l’histoire du Nederlands Dans Theater.

 

* Franck / Michel Plasson / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 3 et 5 fév.
G. Fauré, Bellas et Malisande. E. Chausson, poème de l’Amour. C. Franck, Symphonie en ré mineur. Le maestro dirige, à 87 ans, trois piliers du répertoire national en compagnie de Sophie Koch, mezzo-soprano, que les plus grandes scènes s’arrachent.

 

* Philippe Glass / Orgue / piano / Auditorium le 6 fév.
Philippe Glass, 85 ans, a marqué la musique de son temps par ses opéra,s et symphonies et ses créations avec Alan Ginsberg, David Bowie, Ravi Shankar et Leonard Cohen. Distant Passacaille. The Poet Acts. Mad Rush.Maki Namekawa, piano. James McVinnie, orgue.

 

* Ciné-concert / Buster Keaton / Auditorium le 7 fév.
De Buster Keaton et John G. Blystone, des films et des extraits comme « Les lois de l’hospitalité ». Des films de collection ou restaurés. Des films qu’on ne voit pas en salle. David Cassan, improvisation au piano, comme autrefois !

 

Symphonie Pastorale / Orchestre national de Lyon / Auditorium le 12 fév.
L. v. Beethoven, Symphonie n°6 Pastorale. Brett Dean, In this Brief Moment, commande de l’Auditorium en création mondiale. Orchestre national de Lyon. Spirito. Jeune Choeur symphonique. Markus Stenz, direction. Plusbtrois chanteurs lyriques.

 

* Ciné-concert / L’Inconnu / Escaich /Auditorium le 15 fév.
Thierry Escaich à l’orgue, improvise sur « l’Inconnu » le chef d’oeuvre circassien de Tod Browning (1927). Sous le chapiteau se déroule une tragédie de l’amour et de la jalousie jusqu’à la folie. Avec Lon Charney, Norman Kerry et Joan Crawford. L’orgue de l’Auditorium dans toute sa poésie et sa diversité.

 

* Benjamin Biolay / Orchestre national de Lyon / Auditorium les 18 et 19 fév.
Musiques actuelles. Il chante à la fois la tradition française et un ailleurs intemporel. En superposant de riches harmonies au piano et desenvolées de cordes, de cuivres avec une énergie irrésistible. Benjamin Biolay, voix. Orchestre national de Lyon. Dirk Brossé, direction.

 

* Budapest Festival Orchestra / Auditorium le 20 fév.
I. Stravinski, Jeux de cartes. Concerto pour violon. Le Sacre du Printemps. Avant garde et néo-classique, une belle affiche pour ce dimanche après-midi. Budapest Festival Orchestra, un orchestre hissé au sommet de l’élite mondiale. Ivan Fischer, Direction. Patricia Kopatchinskaja, violon.


 
Festival d’Ambronay 4 week-ends du 10 sept au 3 octobre

Stabat Mater x 3. Palestrina, Pärt, Pegolèse et l’ensemble Gli Angeli Genève / 11 sept.
C’était un pari osé de présenter trois Stabat Mater dans la même soirée. Même si ces trois visions du même poème, couvrant plusieurs siècles étaient très différentes les unes des autres. Stabat Mater dolorosa…
Giovanni Pierluigi Da Palestrina (1525-1594) fût un des plus célèbre compositeurs de musique religieuse de la Renaissance italienne. Il influença la musique italienne pendant des siècles. Son Stabat Mater est chanté par 8 voix a capella. En une polyphonie grandiose.
Arvo Pârt est né en Estonie en 1935, il a 86 ans. Son Stabat Mater est emprunt de médiation, de recueillement céleste, voire de méditation. Il est parfaitement interprété par les trois solistes et le Quatuor Terpsycordes.
Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736), Pergolese, en français, a composé de nombreux chef-d’œuvre. Le plus célèbre est son Stabat Mater, composé à 26 ans, l’année de sa mort ! Il est chanté avec brio par la soprano, l’alto et l’orchestre à cordes Gli Angeli.
En complément, nous entendons « Le son qui se lie » l’oeuvre chantée et jouée de Xavier Dayer, né en 1972, commandée spécialement par le Festival d’Ambronay. Ana Quintans et Aleksandra Lewandowska, deux superbes soprani, ont enchanté le public avec leurs magnifiques voix. Les instrumentistes ont été parfaits sous la direction, toute en nuances, de Stephan Mac Leod. Brillante soirée, même si le sujet d’un Stabat Mater est triste. Pari osé donc. Mais pari réussi ! J-P. Doiteau  (Concert enregistré par Culturebox). Photo Gli Angeli – Genève © Jacques Philippet.
Fastes de San Marco / Le Banquet Céleste / Damien Guillon/ 12 sept.

Damien Guillon, direction et contre-alto. Avec 8 chanteurs soprani, contre-ténors, ténors et basses. Et 11 musiciens violons, viole de gambe (ou viole), violone (grande viole), cornets (ou cornets à bouquin, sorte de flûte recourbée), sacqueboutes (ancêtre du trombone), orgue et clavecin.
La Selva morale et spirituelle ( la forêt morale et spirituelle) de Monteverdi est un recueil de 40 oeuvres sacrées publié à Venise entre 1640 et 1641. Ce soir nous en entendons les plus beaux extraits. Tels que le Dixit Dominus (Primo), le Confitebor et le Dixit Dominus, (Secondo) qui clôt en un très enlevé et grandiose final, ce concert. Il prend toute son ampleur dans la superbe abbatiale d’Ambronay..
La Symphoniae Sacrae de Gabrielli (1557-1612) est plus ancienne. Puisque Monteverdi a succédé à Gabrielli, comme maître de chapelle à la basilique Saint-Marc de Venise. Ce recueil d’oeuvres chorales, dont deux extraits sont joués ce soir, date de 1615 et obtint un certain succès à l’époque.
Le Banquet Céleste, sait parfaitement magnifier la grande expressivité vocale et émotionnelle de la musique baroque. Ils chantent et jouent avec une belle complicité. Ils sont enthousiastes et passionnés. Leur musique est vivante et le public à l’unisson, apprécie et les applaudit chaleureusement. JPD. Photo Leonardo Garcia Alarcon © Louis Fernandez.

Eeemerging + / More Hispano / Ensembles Cantoria et Into the Wind et Choeur Avis aux Amateurs / 3 octobre
Ce quatrième et dernier week-end du Festival d’Ambronay était consacré, sous le nom évocateur de « Eeemerging + », aux jeunes talents. Le concert « More Hispano » clôturait le festival. Trois groupes sur scène. L’ensemble vocal espagnol « Cantoria » fondé par Jorge Losana originaire de l’ESMUC de Barcelone. Quatre chanteurs : soprano, alto, ténor et basse.  L’ensemble « Into the Winds », quatre musiciens originaires du conservatoire de Tours. Avec des instruments anciens à vents aux timbres uniques venus du Moyen-âge et de la Renaissance (hautbois, sacqueboute, trompette à coulisse, flûtes à bec). Et « Avis aux Amateurs », un choeur de chant dirigé par Pierre-Louis Rétat, qui enseigne l’art de la musique baroque à Genève et Lausanne ou à l’initiative du Centre de Rencontre d’Ambronay. Ils ont ensembles chanté et joué une douzaine de polyphonies du 15° et 16° siècle, d’auteurs espagnols méconnus, voire anonymes (Mateo Flecha, Pedro de Escobar Juan del Encina, Bartomeu Carceres). Agréable surprise, les polyphonies, (ces chants à plusieurs voix), de la Renaissance espagnole, sont loin d’être tristes. Elles sont vivantes, avec des gestes, des sourires, des exclamations ! Toute cette exubérance espagnole a enchanté le public. Un concert étincelant pour clore le festival ! JPD. Photo Filo Baroco © DR.

 

Extraits du programme. Week-end 1
– Ven. 10 sept. Abbatiale. De Venise à Versailles. Gervais / Vivaldi. Les Ombres, Choeur du Concert Spirituel. Création Ambronay
– Sam. 11 sept. Abbatiale. Stabat Mater X3. Pergolèse, Pärt, Palestrina. Gli Angeli Genève (solistes, choeur et orchestre) – Stephan MacLeod, direction…
– Dim. 12 sept. – 17h00 – Abbatiale. Fastes de San Marco. Le Banquet Céleste – Damien Guillon, direction. Photo © JPD.

Week-end 2
– Ven. 17 sept. – 21h00 – Abbatiale. Arcaldet / Garcia Alarcon. Choeur de Chambre de Namur – Cappella Mediterranea – Leonardo Garcia Alarcon, direction. Oeuvres sacrées et madrigaux
– Sam. 18 sept. – 19h00 – Abbatiale. Spirito, Nicole Corti. Messe en si mineur BWV 232 de Jean-Sébastien Bach.
– Dim. 19 sept. – 17h00 – Salle Polyvalente. Jazz Baroque / Bach Plucked / Unplucked. Improvisations baroco-jazz d’une s.lection d’oeuvres de Jean-Sébastien Bach.
– Dim. 19 sept. – Site abbatial. Explora-Sons. Lucile Boulanger, Les Traversées Baroques, Pierre Cussac & Agathe Peyrat. Danseurs / viole de gambe et danse. Photo Leonardo-Garcia-Alarcon © Jean-LouisFernandez

Week-end 3
– Ven. 24 sept. – 21h00 – Abbatiale. Vêpres de la vierge. I Gemelli (choeur & orchestre) – Emiliano Gonzalez Toro, ténor & direction
– Sam. 25 sept. – 20h30 – Abbatiale. Bach / Les Arts Florissants (choeur et orchestre) – Paul Agnew, direction.
– Dim. 26 sept. – 17h00 – Abbatiale. L’Arpeggiata. Miracolo d’Amore, Valer Sabadus, contre-ténor – L’Arpeggiata – Christina Pluhar, théorbe et direction. Airs extraits d’opéras d’Antonio Cesti, Pietro Andrea Ziani, Francesco Cavalli, Giovanni Felice
Sances, Andrea Falconiero, Claudio Monteverdi… Photo Les Arts Florissants © Juliette le Maoult.

Week-end 4
– Eeemerging+ Festival Sous le parrainage de Geoffroy Jourdain
– Ven. 1er oct. – 21h00 – Abbatiale. Ensemble La Palatine (FR) – Il n’y a pas d’amour heureux… Le théâtre musical. Ensemble Cembaless (DE) – Passacaglia della vita
– Sam. 2 oct. – 15h00 – Abbatiale. Eeemerging+ #3. Ensemble Caladrius (DE) – Original vs original. Basse au centre. Ensemble Into the Winds (FR) – Derrière les remparts…Les vents anciens.
– Sam. 2 oct. – 17h00 – Logis Abbatial. Eeemerging+ #4.
Project BaRock (DE). Karl Simko
– Dim. 3 oct. 17h00 Abbatiale. Eeemerging + # 7
More Hispano. Ensemble Cantoría (ES) & Into the Winds (FR). Choeur Avis aux amateurs, direction Pierre-Louis Rétat.


Infos & Liens
Les liens cités ne sont pas sponsorisés. Ils sont donnés à titre indicatifs. Ils ne sauraient engager la responsabilité de Lyon-Newsletter.com

Musique-Opéra-Jazz

* Auditorium / Orchestre national de Lyon. Concerts symphoniques.  Orchestres invités. Récitals des Grands Interprètes. Concerts d’orgue. Concerts Expresso le vendredi à midi. Ciné-concerts, grands films célèbres. Jazz, concerts en partenariat avec le festival Jazz à Vienne.Etc. www.auditorium-lyon.com

* Opéra national de Lyon. Opéras, Concerts. Récitals. Danse avec le Ballet de l’Opéra de Lyon et compagnies invitées. Opéra Underground. www.opera-lyon.com

* Concert de l’Hostel-Dieu. Différents lieux culturels de Lyon et la région. Musiques anciennes, baroques, avec artistes lyriques ou de théâtre. www.concert-hosteldieu.com

* Festival d’Ambronay www.festival.ambronay.org

* Fortissimo Musiques. Salle Molière. Récitals de grands interprètes ou de petites formations classique. Piano, violon, violoncelle. www.fortissimo-musiques.com

* Les Grands Concerts. Chapelle de la Trinité et salle Molière. Musiques baroques, romantiques, de chambre, du monde. www.les grandsconcerts.com  

* Spirito. Nouveaux répertoires, création et diffusion d’oeuvres nouvelles ou méconnues. Dimension symphonique du choeur. Créativité audio et visuelle. www.spirito.co

* Le Hot Club de Lyon. Du jazz new-orleans au jazz contemporain, dans une cave voutée et mythique, comme à Saint-Germain-des-Prés. 26 rue Lanterne 69001 Lyon Concerts du mardi au samedi 21h30/22h.. T. 04 78 39 54 74 – www.hotclubjazzlyon.com/

* La Clef de Voûte 1 place Chardonnet 69001 Lyon. Du mercredi au samedi 21h30, le dimanche 18h. www.laclefdevoute.fr

* Le Périscope Concerts Jazz & Musiques Improvisées| Débats & conférences, 13 rue Delandine 69002 Lyon. www.periscope-lyon.com

* Le second Souffle Restaurant et jazz 5 rue neuve 69001 Lyon . www.second-souffle-restaurant.fr

* Bemol 5 – Jazz, bar et food – 1, rue de la Baleine 69005 Lyon 09 67 34 55 01 – www.bemol5-jazz.com

* Festival Jazz à Vienne. www.jazzavienne.com

* Festival Les Nuits de Fourvière.  www.nuitsdefourviere.com

* Jazz-Rhone-Alpes.com.  Ce site internet traite du jazz en Rhône-Alpes avec programmes et compte rendus et publie une newsletter hebdomadaire tous les lundis matin.  www.jazz-rhone-alpes.com

Danse

* Maison de la Danse –  Tél. 0472781818 – www.maisondeladanse.com

* Biennale de la danse – www.biennaledeladanse.com

* numeridanse.tv – www.numeridanse.tv

* Opéra de Lyon – www.opera-lyon.com

* Toboggan Décines – www.letoboggan.com

* Le Radiant-Bellevue Caluire – www.radiant-bellevue.fr

* Conservatoire CNSMD – www.cnsmd-lyon

* Halle Tony Garnier – www.halle-tony-garnier.com

* Amphi 3000 – Cité Internationale – www.ccc-lyon.com

* Nuits de Fourvière – www.nuitsdefourviere.fr

La vidéothèque internationale de la Maison de la Danse est en ligne http://www.maisondeladanse.com/ressources-video/numeridanse

Théâtre

* Théâtre des Célestins – Tél. 04 72 77 40 00 – www.celestins-lyon.org

* TNP Villeurbanne – 04 78 03 30 00 – www.tnp-villeurbanne.com

* Théâtre Tête d’Or – Accueil 04 78 62 96 73  – www.theatretetedor.com

* Théâtre de la Croix-Rousse. Place Joannes Ambre 69004 Lyon –  Tél. 04 72 07 49 49 – www.croix-rousse.com

* Radiant-Bellevue-Caluire – Tél. 04 72 10 22 19 – www.radiant-bellevue.fr

* Les Ateliers – Tél. 04 78 37 46 30  – www.theatrelesateliers-lyon.com

* Les Subsistances- www.les-subs.com

* TNG Théâtre Nouvelle Génération – www.tng-lyon.fr