​MUSIQUE / OPÉRA / JAZZ

 

N° 40 – Été 2021
Les programmes : spectacles, concerts, opéras, récitals.
Les festivals : Les Nuits de Fourvière, Jazz à Vienne,
Musique à Beauregard (Manigod, La Clusaz, Le Grand Bornand), Cosmo Jazz à Chamonix.
Sous réserve d’annulations et de modifications de dernière minute liées au covid.
Voir ici les chroniques de Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin.

Les programmes

Brillant concert de réouverture Benjamin Grosvenor et Ben Glassberg jouaient Beethoven et Stravinsky. Auditorium les 28 à 19h et 29 mai à 18h
Concert symphonique. Ben Glassberg, direction. Benjamin Grosvenor, piano. Orchestre national de Lyon. Ce dernier  a fait ses débuts à l’Auditorium en janvier 2019 dans un saisissant concerto de Saint-Saëns ; avec Ben Glassberg, chef invité associé de l’ONL, il représente une nouvelle génération incroyablement talentueuse. Benjamin Grosvenor, a joué avec brio, le complexe et presque symphonique, 3° Concerto pour piano de Beethoven. Le chef d’orchestre Ben Glassberg a fait vibrer l’orchestre dans l’Oiseau de Feu de Stravinsky. L’intensité des mouvements, les sonorités inédites, le rythme, les dissonances, tout était nouveau et superbe !
L’Auditorium a parfaitement respecté les nouvelles mesures, jauge réduite, gel hydro-alcoolique, cheminements, espacement des spectateurs, si bien qu’on se sentait parfaitement rassurés. Sur la scène, les musiciens étaient espacés et les gros instruments à vents étaient déportés sur une estrade latérale. On imagine qu’ainsi les musiciens se sentaient aussi rassurés. Photo Ben Glassberg chef associé de l’ONL © Sim Cannetty-Clarke.

Le Coq d’Or / N. Rimski-Korsakov / Opéra jusqu’au 4 juin
Festival Contes et fantaisies lyriques. Opéra en trois actes, 1909. Livret Vladimir I. Bielski, d’après le conte d’Alexandre Pouchkine. Nouvelle production. Opéra de Nikolaï Rimski-Korsakov – Mise en scène : Barrie Kosky – Direction musicale : Daniele Rustioni. En russe, sous titré en français. Le dernier opéra et chef-d’œuvre de Rimski-Korsakov, censuré par le pouvoir tsariste. Une satire du pouvoir et des aspirations guerrières qui revisite la tradition de l’opéra russe et s’ouvre à la musique orientale. Depuis le fond de son lit, le tsar Dodon rêve de retraite. Problème : on ne cesse de l’envahir. Son astrologue lui offre alors un coq d’or aux pouvoirs magiques, girouette capable d’indiquer la provenance du danger. Il viendra de l’Est en la personne d’une charmante princesse orientale bien décidée à conquérir son royaume. Photo © Jean-Louis Fernadez.

 

Bertrand Belin et Les Percussions Claviers de Lyon/ Théâtre de la Croix-Rousse le 29 mai
Avec Thibault Frisoni 29 mai Bertrand Belin, c’est une voix singulière dans la chanson française, une manière de réinventer la figure du crooner et du rocker avec élégance et nonchalance. C’est aussi une plume, qui, de chansons en romans, dit avec finesse et humour nos solitudes contemporaines et notre besoin d’évasion.

Nathan Laube / Liszt / Wagner / Auditorium  31 mai à 19h
Récital, concert d’orgue. Prodigieux virtuose, le jeune Américain Nathan Laube, orgue, fait ses débuts lyonnais dans un programme propre à exalter la palette sonore et la puissance de l’orgue de l’Auditorium. Photo de l’orgue © Orchestre national de Lyon.

Formidable duo Marie Ange Nguci / Nicolaj Szeps-Znaider dans le Concerto N°1 de Chopin.
Orchestre national de Lyon / Auditorium  3 juin à 19h et 5 juin à 18h

Concert Symphonique. La jeune et sur-diplômée pianiste Marie-Ange Nguci a joué avec un immense talent et beaucoup d’émotion ce magnifique concerto. Alternant avec bonheur, de l’exaltation à la douce mélancolie. Elle fût si applaudie qu’elle nous gratifia de deux bis superbes, avec un déluge de brillantes notes. En seconde partie, la Symphonie Rhénane de Schumann, traduisait la majesté romantique du Rhin et de ses légendes nées le long de ses rives. A la direction, Nicolas Szeps-Znaider a su parfaitement restituer les infinies variations du thème populaire du 2° mouvement. Et donner à la symphonie n°3 de Schumann, une impulsion dynamique et joyeuse. Voila une nouvelle belle soirée de réouverture. Avec toujours les rassurantes mesures de sécurité du confinement aussi bien pour les musiciens, que les spectateurs.
A noter que Chopin (1810-1849) et Schumann (1810-1856), sont nés la même année. Et pour plus de romantisme, nous invitons nos lecteurs à visiter le château de Saint-Point Lamartine, prince des poètes romantiques français, voir l’article en page Voyages-Patrimoine de ce même numéro cliquer ici : Saint-Point Lamartine.

 

Romantisme et fulgurance / Mendelssohn / Brahms
Orchestre national de Lyon / Auditorium les 11 et 12 juin

Concert symphonique. Orchestre national de Lyon. Nikolaj Szeps-Znaider, direction. Felix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847). Au programme des extraits de la musique de scène du fameux « Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare. «Scherzo», «Intermezzo», «Notturno» et la célèbre «Marche nuptiale». Une musique légère et gracieuse, parfaitement interprétée par l’orchestre avec fraicheur et expressivité.
La Symphonie n°4 de Brahms, (1833-1897) » est romantique, passionnée et sans doute un peu austère, mais Nikolaj Szeps-Znaider, a su en tirer la quintessence. Le troisième mouvement « Allegro gracioso », était chaleureux et lumineux. Le quatrième mouvement, joué avec vigueur et fulgurance s’est achevé avec les vivats du public. Excellente soirée. Photo Nicolaj Szeps-Znaider, directeur musical © Claire Gaby.

Festival du Péristyle de l’Opéra / Chaque soir 3 sets de musique / Du 10 juin au 28 août
Festival, qui animera la place de la Comédie du lundi au samedi, durant plus de 11 semaines, du 10 juin au 28 août 2021. Une programmation gratuite, il suffit de consommer et variée : Folk Jazz , Underground raï, Rock, etc
Chaque soir, 3 sets de musique. Jusqu’au 30 juin : 18h30, 19h45 et 21h30. A partir du 1er juillet : 19h00, 20h15 et 22h00.
Leslie Prigent du LOR (Lyon Opéra Restauration) a élaboré une formule déjeuner pour des midis sur la terrasse du Péristyle, a sélectionné des des vins et concocté des assiettes à partager pour le soir.

 

Peter Pan / Orchestre national de Lyon / Auditorium 19 juin à 15h et 18 h
Jeune Public. Adaptation d’Éric Herbette. Orchestre national de Lyon. Jordan Gudefin, direction. Musique d’Olivier Penard. Peter Pan est un petit garçon bien étrange. Il ne connaît pas son âge et ignore beaucoup de choses, par exemple ce qu’est un baiser. Un jour, il rend visite à une jeune fille, Wendy, au cœur de Londres. Le roman de James Matthew Barrie Peter et Wendy (1911) a suscité de nombreuses adaptations, la plus célèbre restant celle des Studios Disney qui, en 1953, a fait la gloire du personnage qui refuse de grandir. Pour le centenaire du roman, Olivier Penard a créé ce spectacle plébiscité par le public, devenu ensuite un livre-disque tout aussi apprécié. Pleine de fraîcheur et d’invention, la musique y pare magnifiquement le texte original.

Rome / Orchestre national de Lyon / Auditorium 25 et 26 juin à 20 h
Création electro-symphonique. Orchestre national de Lyon. Le bouillonnant Rone présente sa première création électro-symphonique en compagnie de l’Orchestre national de Lyon. En quelques disques, Rone s’est imposé comme une figure majeure de la scène électronique française. Avide de rencontres et d’expériences artistiques, il a marié ses beats avec des imaginaires de romanciers (Alain Damasio), de chorégraphes (La Horde), de compositeurs classiques (Benjamin Britten) et de réalisateurs de cinéma (Frédéric Farrucci).

Les Chantiers de la création musicale. Projet pédagogique / Auditorium 29 juin à 20 h
Laetitia Pansanel-Garric compositrice. Ecole Robert Doisneau de Lyon 1er / Ecole des Tables Claudiennes de Lyon 1er. Ecole des Fougères de Lyon 9°.

Symphonie N° 9 Beethoven / Orchestre national de Lyon / Les Nuits de Fourvière le 8 juillet
Concert symphonique pour grand orchestre et choeur Quatre solistes. Orchestre nous la direction de Ben Glassberg. La plus mythique des symphonies de Beethoven. Qui se termine par un formidable mouvement «  L’hymne à la Joie », devenu depuis l’hymne officiel de l’Europe. Un chef d’oeuvre hors norme, une ode à la beauté et un grand moment de fraternité, comme le souhaitait ardemment Beethoven. L’ONL devait célébrer le 250° anniversaire de Beethoven en 2020, annulé pour cause de Covid. Cette année, le cadre grandiose du Grand Théâtre fêtera à sa juste démesure le 251° anniversaire. Photo Ben Glassberg chef associé de l’ONL © Sim Cannetty-Clarke.


 

Les Nuits de Fourvière du 1er juin au 30 juillet

 

Décor de rêve pour un final grandiose
La 9° Symphonie de Beethoven par l’Orchestre National de Lyon aux Nuits de Fourrière le 9 juillet
C’est pendant le quatrième mouvement, que la 9° Symphonie de Beethoven, prend toute son ampleur.
Laissez-moi vous raconter le bonheur de cette nuit et de son décor de rêve. Du haut des raides gradins, où je suis installé, une vue splendide s’offre à moi. En contrebas, sur un demi cercle pavé, se trouvent le chef Ben Glassberg, les musiciens, les cordes d’abord, puis ensuite les instruments à vent. Sur la scène, les quatre chanteurs lyriques et les choeurs se lèvent et chantent à l’unisson. Au fond de scène, sept colonnes romaines tronquées, rappellent le passé du Grand Théâtre. A l’arrière plan, un rideau d’arbres éclairé, donne une touche de verdure. Tandis qu’au delà scintillent les lumières de la ville. Sur ma gauche, se dresse le Musée Gallo-Romain, et au dessus du toit, les flèches illuminées et la vierge de N-D de Fourvière qui ajoutent un symbole supplémentaire à l’universalité de « l’Ode à la Joie ». Dans son livre sur Beethoven, Patrick Favre-Tissot, évoque « Un feu d’artifice sonore poussant voix et instruments aux frontières de leur capacité et de la saturation ». Ce merveilleux final vient couronner une superbe nuit d’été. Les rappels se succèdent, le public se lève dans une longue standing ovation.
Beethoven, avec une mélodie simple a composé un final qui s’achève en apothéose grandiose. Et c’est là tout son talent ! La symphonie a été composée entre 1822 et 1824. Une version arrangée et plus courte de « l’Ode à la Joie » est devenue depuis l’Hymne national européen. Il est utilisé lors des cérémonies officielles depuis 1985.
Photo © Quentin Lafont. J-P. Doiteau

1946 – 2021, 75e anniversaire du festival !
Ainsi, sur notre chère et vénérable terre de Lyon,
s’éveillent les idées et les images ; je les vois surgir dans cette enceinte.”
Édouard Herriot

75 ans, déjà, et près d’une vingtaine pour Dominique Delorme à défricher, inventer, imaginer, créer  les rencontres entre les êtres et les genres. Après le confinement, après l’arrêt de tout spectacle vivant pendant plus d’un an, parions que l’enthousiasme et la ferveur seront présents à nouveau, comme la première fois, dans les gradins du théâtre antique. Il aura fallu toute l’ingéniosité et  la passion des équipes des Nuits de Fourvière pour gagner ce pari fou de vous présenter un long festival hors du commun. En raison de la crise sanitaire, l’édition de la Biennale de la danse, initialement prévue en septembre 2020 a été reportée en année impaire et a lieu cette année au mois de juin 2021. Dominique Hervieu, directrice de la Biennale de la danse, et Dominique Delorme, directeur des Nuits de Fourvière, ont décidé de se serrer les coudes et de jouer de cette simultanéité de calendrier pour en faire un atout. Ils se réunissent pour programmer en commun trois spectacles et pour associer ainsi les deux grands événements de la Métropole de Lyon. Les Nuits de Fourrière sont organisées avec la participation d’une soixantaine partenaires, collectivités, institutionnels, mécènes et médias. Photo © Nuits de Fourvière @ Paul Bourdrel.

Un festival très éclectique. Danse, théâtre, cirque, opéra, classique, jazz,
musique du monde, chanson, pop, rock

En partenariat Biennale de la danse / Nuits de Fourvière
* Robyn Orlin & Camille / 1er et 2 juin
* Josef NadJ / 9 et 10 juin
* Rone & (la)Horde 13 et 14 juin

Théâtre, cirque, opéra
* Antigone à Molenbeek & Tirésias / Quatuor Debussy / 11 -13 juin
* Comprendre & des mots sur les maux / 17-20 juin
* Les enfants du paradis / Comp. Marius / 18-20 juin
* María de Buenos Aires / 24-26 juin
* Leurs enfants après eux / 25 juin – 6 juillet
* Tourniquet / 29 juin – 1er juillet
* Poquelin II / Théâtre / 12 – 14 juillet
* Groupe acrobatique de Tanger / 15 et 16 juillet

Musiques du monde, jazz, classique
* Ensemble Al-Kindî / 3MA / Derviches Damas 7 juin
* Stefano di Battista /  Enrico Rava / Jazz italien / 15 juin
* Polyphonie-Polyfolie / Opéra d’Afrique / 25 juin
* Lubat, Minvielle, Vieira / 30 juin
* Melody Gardot  / Macha Gharibian / 5 juillet
* Albert Marcoeur & le Quatuor Béla / 7 juillet
* Ludwig van Beethoven Symphonie n°9 / ONL 9 juillet
* Orange Blossom / Sona Jobarteh / 10 juillet
* Hommage à Henri Crolla / Jazz / 11 juillet
* Thomas de Pourquery & Supersonic /
* Altin Gün / João SeLva / 24 juillet

Chanson, pop, rock…
* Alain Souchon / Chevalrex / Tiwayo / 28 et 29 juin
* Asaf Avidan & band / Théo Charaf / 1er juillet
* Jane BirKin / Louis Chedid / 2 juillet
* Philippe Katerine / Bacchantes / 3 juillet
* François Morel symphonique / 4 juillet
* Benjamin Biolay / Lonny / La Féline / 6 et 7 juillet
* StepHan Eicher / Arandel & invités / pop, électro, contemporain / 11 juillet
* Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko / 19 juillet
* Woodkid / Silly boy blue / Alban Claudin / 20,21, 22 juillet
* Selah Sue / Soul, pop / 23 juillet
* Pomme / Lola Marsh / 27 juillet / November Ultra 28 juillet
* Suzane / Tracy de Sá / Chanson, pop, électro / 29 juillet
* Mogwai / Brama / Rock / 30 juillet
Charte Covid 19. Bien entendu il y aura moins de monde que sur cette photo des NdeF 2019 ! Les normes sanitaires seront très strictes. Attention, il faudra aux organisateurs, artistes, et public être rigoureux, et respecter les gestes barrières, pour que la fête soit réussie. Des mesures exceptionnelles garantissant la sécurité sanitaire de tous – public, artistes, équipes des Nuits de Fourvière – seront mises en place pour cette édition particulière afin que le festival reste un moment de plaisir partagé. Avec aussi des engagements forts sur des remboursements rapides en cas d’annulation et sur l’établissement d’un protocole sanitaire strict approprié. Consultez régulièrement le site internet pour connaître ces évolutions. Photo © Quentin Laffont


 

Musique à Beauregard
Dans les Aravis
du 22 au 31 juillet

La Clusaz – Manigod – Thônes – Le Grand Bornand. Un petit festival tout en poésie !

Patricia Petibon /  La Voix, La Vie !
Alpage de Beauregard 22 juillet
Magnifique
soirée d’ouverture !
Manigod, La Clusaz. Patricia Petibon, soprano colorature. Susan Manoff, piano. David Venitucci, accordéon. Le Festival Musique à Beauregard a installé sa scène dans un lieu unique, sur le plateau de Beauregard, au dessus des mers, des vallées, des alpages, des bois, des montagnes. En face de nous, d’un côté la Combe de Borderan, formidable itinéraire de ski hors piste l’hiver. De l’autre, le massif de l’Etale et ses si agréables pistes. Et juste en face, au delà de la trouée du col des Aravis, le Mont-Blanc en majesté, lumineux et immuable. Décor somptueux pour une chanteuse d’exception.
Patricia Petibon n’est pas une soprano classique, à robe longue à bustier, figée sur scène… Elle chante son dernier album, l’amour, la mort, la mer, le voyage. Sa voix est agile, tantôt romantique, tantôt véhémente, souvent étonnante ! Jamais excessive. Elle se déplace avec aisance, parfois avec un nez rouge de clown, une nageoire de sirène ou en duo avec un perroquet. Comme le dit si bien Baudelaire « Avec ses vêtements ondoyants et nacrés, Même quand elle marche on croirait qu’elle danse ».
Sa belle chevelure rougeoie aux derniers rayons du soleil couchant, avec comme en écho, à l’arrière plan le Mont-Blanc rougeoyant à sont tour !
Soirée d’ouverture de rêve, suivie d’une coupe de champagne et d’un buffet d’alpage. Et parfaite organisation du Festival : accueil prévenant et souriant, contrôle des pass sanitaires, remarquable installation des places assises, et juste une petite marche d’approche en montagne depuis le col de la Croix-Fry, pour ajouter un zeste de plus à la soirée. Fin très réussie du festival Musique à Beauregard. J-P Doiteau

Momo Kodama, brillantes variations au piano,
jeu d’ombres et lumières sur le Mont-Blanc /
Alpage de Beauregard
23 juillet
Le pianiste Dmitry Masleev, étant bloqué en Russie à cause du Covid 19, c’est Momo Kodama qui l’a remplacé. Cette artiste japonaise n’est pas une inconnue, bien au contraire. Elle a été invitée à jouer avec les plus grandes formations mondiales : Boston Symphony Orchestra, Orchestre Philharmonique de Berlin, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Bayerisches Staatsorchester, etc… Elle se produit aussi en musique de chambre. Et a été invitée par les plus grands festivals, aussi c’est un privilège rare de pouvoir écouter cette grande et belle dame du piano, ici sur le Plateau de Beauregard, face au Mont-Blanc !
Momo Kodama, est née à Osaka au Japon, mais a grandi en Allemagne, et en France. Et c’est, souriante et dans un charmant français qu’elle nous a présenté les morceaux de son récital. Spécialiste reconnue de Messiaen, elle nous a gaiement interprèté le « Traquet Rieur », extrait du « Catalogue des Oiseaux ». Ensuite la « Fantaisie Impromptu », la « Nocturne N°2 » et le « Scherzo n°2 » de Chopin, romantiques et brillamment joués s’intégraient parfaitement au décor d’alpages et de forêts d’épicéas. Puis surprise, ce fût une adaptation musicale par Toshio Hosokawa, d’un Haïku (très court petit poème japonais), avec alternance d’accords brusques et de silences. Enfin nous avons pu apprécier son interprétation tonique et enlevée des « Tableaux d’une exposition » de Moussorgski, dont les variations infinies s’intégraient au jeu mouvant des ombres et lumières sur le Mont-Blanc ! Photos Décor de montagne. A gauche, l’arrivée du télécabine de Beauregard depuis La Clusaz. Momo Kodama sur la scène entourée de panneaux réfléchissants le son. A droite l’artiste arrivant sur scène on devine le Mont-Blanc au fond.  JP Doiteau

 

Aimer / Musique, danse, poésie / Espace Grand Bo 24 juillet
Une création sur le thème « Aimer », du chorégraphe Nicolas Paul, avec deux danseuses Camille Brulais et Juliette Hilaire et une poétesse Joséphine Vernay. Tandis que le pianiste Frédéric Vaysse-Knitter jouait des extraits de Wagner, Liszt, Schuman, Debussy, Prokofiev et Bach.
Il y avait un risque d’orage, le spectacle s’était replié à l’Espace Grand Bo. Une très belle salle de spectacles de 450 places, avec une vaste scène éclairée par une immense verrière donnant sur les rives vertes du torrent du Borne. Un espace qui permet au Grand Bornand d’accueillir régulièrement des étapes du Tour de France et des épreuves de Coupe du Monde de biathlon. A l’issue du spectacle, un cocktail, en tenue blanche, accueillait le public sur la vaste esplanade de l’entrée.

 

Jean-Efflam Bavouzet / La Clusaz 31 juillet
Quand un virtuose Jean-Efflam Bavouzet,
remplace un autre virtuose malade, Nicolas Angelich.
Sur l’alpage de Beauregard, la pluie menace, le concert se replie dans l’église de la Clusaz, archi comble. Jean-Efflam Bavouzet est né à Lannion, il a 58 ans (Efflamm est le nom d’un saint breton). Il se produit avec les plus grandes formations, partout en Europe et ailleurs. Et il va jouer prochainement à la Roque d’Anthéron, à Stavanger, à Paris, à Londres et à Lyon (en novembre avec l’Orchestre national de Lyon). Brillant pianiste, il a enregistré à diverses reprises les sonates de Haydn et de Beethoven, des concertos pour piano de Mozart. Des oeuvres de Debussy, Ravel etc. Au programme ce soir : Haydn « Sonate n°31 », Clementi « Sonate op 50 ». Listz : « Invocation » et  « Grosses Konzertosolo ». Perfection technique, élégance, et énergie, les qualitatifs manquent pour le définir. Il présente au micro, et avec clarté, les morceaux qu’il va jouer, ce qui donne du sens au concert. L’interprétation du morceau final est superbe. Le public se lève pour une vibrante « standing ovation »  ! Ainsi s’achève en beauté le festival Musique à Beauregard. JP Doiteau. Photo J.E. Bavouzet © Yannick Perrin.

 

LA VOIX, LA VIE !
Jeudi 22 Juillet 2021 Alpage de Beauregard Église de La Clusaz en cas de pluie. Concert d’ouverture. Patricia Petibon  soprano colorature. Susan Manoff  piano. David Venitucci , accordéon. Photo Patricia Petibon  © Bernard Martinez
AIMER
Samedi 24 Juillet 2021. Alpage de BeauregardEspace Grand Bo en cas de pluie. Frédéric Vaysse-Knitter , piano. Nicolas paul  chorégraphie. Juliette Hilaire, danse. Camille Brulais, danse. Joséphine Vernay, poésie
SCIENCE ET ART DU DÉSIR
Mercredi 28 Juillet 2021. Alpage de Beauregard. Espace Coeur des Vallées à Thônes en cas de pluie. Thomas Dieuleveut, piano.Francesco Binachi-Demicheli textes, projection, et poèmes
CONCERTO ÉLECTRONIQUE
Vendredi 30 Juillet 2021. Alpage de Beauregard. Cinéma Le Danay La Clusaz en cas de pluie. Ileone Jadis piano synthé et machines.Camille El Bacha et  Benjamin Rippert . Joséphine Vernay , poésie.
DMITRY MASLEEV
Vendredi 23 Juillet 2021. Espace Grand Bo – Grand Bornand. Dmitry Masleev, piano.
ACADÉMIE BEAUREGARD
Dimanche 25 Juillet  2021. Alpage de Beauregard. Église de La Clusaz en cas de pluie. Élèves de l’Académie Beauregard. Sous la direction de Denis Pascal, Marion Jacquard. Frédéric Vaysse-Knitter, Antonio Pastor, et Momo Kodama.
TRIO KARÉNINE
Jeudi 29 Juillet 2021. Alpage de Beauregard. Église de La Clusaz en cas de pluie. Paloma Kouider, piano. Louis Rodde, violoncelle. Charlotte Juillard, violon. Avec la participation de  JOSÉPHINE VERNAY poésie
NICHOLAS ANGELICH
Samedi 31 Juillet 2021. Alpage de Beauregard. Église de La Clusaz en cas de pluie. Nicholas Angelich, piano. Photo Nicholas Angelich © Jean François Leclerc – Erato.
RANDONNÉES MUSICALES
25 et 26 juillet. Alpages de Beauregard et du Chinaillon. En famille, en musique et en poésie !
RENCONTRES
RDV avec les artistes ! Jean-François Zygel ou Susan Manoff pianistes, Joséphine Vernay poète, Nicolas Paul chorégraphe, et d’autres !Masterclasses, dédicaces, répétitions.. Musique à Beauregard vous ouvre les portes de ses coulisses et vous propose des rencontres exclusives.
LES REBLOCHES MUSICALES
Du 22 au 31 juillet  De la musique, encore de la musique…  et toujours de la poésie ! Évènements gratuits à travers les Aravis. Avec la participation de les artistes, de nos partenaires, de l’Académie Beauregard, des rendez-vous pour tous, et la musique qui descend des sommets jusqu’au coeur de nos stations.    Col de La Croix-Fry à la Ruche. info@musiqueabeauregard.com +33 (0)6 17 52 24 83

Une édition toute en poésie. À 1500 mètres d’altitude, dans les alpages, avec en décor de fond le Mont-Blanc. Et aussi dans les églises des Aravis. Une invitation à redécouvrir certaines des plus belles pages du répertoire consacré au thème éternel de l’amour. Avec une série d’artistes de premier plan, particulièrement séduits par cet environnement d’exception. Thèmes les grands classiques et aussi la création contemporaine. Pour valoriser la création artistique et permettre des productions d’exception dans nos montagnes, Musique à Beauregard choisit d’héberger une résidence multidisciplinaire mêlant musique, danse, et poésie. La résidence, en collaboration entre le chorégraphe Nicolas Paul et le pianiste Frédéric Vaysse-Knitter, se conclura sur scène par un récital au piano façonnant tant le langage du corps que celui des mots. 
Pour un hommage à la beauté et parce que nos foyers poétiques ne sont que trop nomades, Musique à Beauregard accueille également Joséphine Vernay en résidence. Plusieurs mois d’écriture avec pour seules muses l’amour, la musique et la montagne. Et la promesse d’ici l’été, d’une édition originale, celle d’un recueil de poèmes, composé pour Musique à Beauregard et dédié à la seule raison de vivre : l’amour. Photos © JP Doiteau. www.musiqueabeauregard.com


 

Cosmo Jazz à Chamonix du 24 au 31 juillet

Le jazz prend une autre dimension en altitude
Une belle réussite, malgré les complications liées au covid 19.

Kyle Eastwood Quintet, quand le jazz tutoie les sommets ! / Planpraz le 27 juillet
Chamonix , Planpraz, 2000m. La scène est installée, sur le vide, face au Mont-Blanc. Les parapentes virevoltent dans un ballet incessant (le Brévent est un hot spot reconnu de parapente). Sur les aiguilles de Chamonix, les nuages prennent des formes mouvantes, parfois inquiétantes, souvent inattendues. Nous avons là, un vrai décor de films d’aventures alpines.
« Le jazz se bonifie avec l’altitude », annonce fièrement André Manoukian. Et c’est vrai, les brillantes notes du saxo de Brandon Allen prennent immédiatement de l’altitude, relayées aussitôt par la trompette de Quentin Collins. Kyle Eastwood (contrebasse) et son quintet nous jouent leurs musiques de films préférées : John Williams, Michel Legrand, Lalo Schifrin, pour terminer en beauté avec La Panthère Rose d’Henry Mancini, un refrain que tous ici reconnaissent et applaudissent vivement. Photos Kyle Eastwood Quintet à Planpraz. Le ballet des parapentes au Brévent-Planpraz. © JPD.

Cheik Tidiane Seck / un afro-jazz tonique, à faire fondre encore plus les glaciers ! / Au Parc Couttet le 29 juillet
Première complication, un des musicien du groupe San Salvador, prévu initialement est contaminé, donc annulation. Un second groupe pressenti ne peut pas venir. Finalement c’est Cheik Tidiane Seck, qui réussit à à être là, avec deux guitaristes. Il propose même une création ! André Manoukian nous confie : « C’est un festival d’amoureux du jazz. On s’est battu d’annulations en reports, on a réussi… Et on retrouve aujourd’hui, l’esprit des débuts du festival ».
Chamonix. Le Parc Couttet, en plein coeur de la ville est un bel espace vert piqueté de grands arbres. Décor de haute montagne, à gauche le Brévent, et la Flégère. A droite le Montenvers et l’Aiguille du Midi. Soleil, puis peu à peu le ciel se couvre. Cheik Tidiane Seck est une légende de l’orgue, mais aussi une sorte de griot ou de chaman du Mali, il chante en dialecte mandingue. Son afro-jazz est tonique, enjoué et chaleureux. On applaudit, on claque des mains, on se déhanche. Belle soirée décontractée. Beaucoup de chance aussi, pour André Manoukian, les organisateurs et les nombreux bénévoles du staff,10 minutes après la fin du concert la grosse pluie qui survient aurait tout gâché ! Programme www.cosmojazzfestival.com. Photos
André Manoukian et les charmantes dames de son staff.© JPD
JP Doiteau

 


 

Jazz à Vienne du 23 juin au 10 juillet
Les soirées au Théâtre Antique de Vienne

Pari réussi : 61000 spectateurs, malgré les restrictions liées au Covid !
Bon résultat pour le 40° Festival jazz à Vienne. 700 jours, 10 heures et 15 minutes que le Théâtre Antique de Vienne s’était endormi. Organiser un festival cet été 2021 paraissait être un pari fou. Nous savions que les difficultés seraient nombreuses et nous n’avons pas été déçus ! Sur les 18 soirées annoncées en mars, seule une soirée n’a subi aucun changement de programmation ou d’horaire. Cet été, le festival a cependant su conserver une large partie de sa programmation gratuite avec des projets comme Jazz For Kids, Jazz Ô Musée, Caravan’Jazz… Ainsi 71 000 personnes sur cette édition, la mobilisation des festivaliers a été la plus belle forme de soutien à la reprise de la musique live. Jazz à Vienne 2021 aura tenu son pari : rendre possible ce qui est essentiel !

La 40e édition du festival Jazz à Vienne est programmée du 23 juin au 10 juillet. Certes, les derniers mois ne furent pas de tout repos pour Jazz à Vienne. Entre abattement et espoir, le festival a conservé sa détermination avec cet absolu de ne pas avoir de regrets et de préparer un festival pour être prêt le jour J. Aussi, c’est avec une grande fierté que Jazz à Vienne présente un beau programme au Théâtre Antique avec Jamie Cullum, Ibrahim Maalouf, Marcus Miller, Salif Keita, Thomas Dutronc, Avishai Cohen, Deluxe, Ayo, Lianne La Havas, Roberto Fonseca, Imany, Keziah Jones, Brad Meldhau, Paul Personne, Erik Truffaz, Kyle Eastwood, Jazz at Lincoln Center Orchestra, avec Wynton Marsalis. Des soirées d’un haut niveau, comme chaque année ! Et pour se remémorer toutes ces soirées depuis 40 ans un superbe livre. Photos. Affiche © Jazz à Vienne © DR. Ambiance  © DR.

Flamboyant concert du Jazz at Lincoln Center Orchestra / Jazz à Vienne 8 juillet
Un big band de grande classe. Les musiciens sont en costume gris clair, chemise blanche, cravate rayée. Au premier rang les saxophones, au second les trombones, et au troisième les trompettes. A gauche le piano, la contrebasse et la batterie. Wynton Marsalis, à la trompette, dirige donc depuis l’arrière, de façon discrète, mais très efficace. Ils ne sont que quinze, mais leur puissance sonore est incroyable. A les écouter, on se croirait être en présence d’une centaine de musiciens ! Chacun à tour de rôle, sait extraire la quintessence de son instrument. Les saxos spectaculaires et polyvalents. Les trombones graves et majestueux. Les trompettes fulgurants dans les aigus. Le batteur aux toniques impulsions. Le contrebassiste qui s’échappe en notes vigoureuses. Et le merveilleux pianiste qui à lui tout seul pourrait faire un récital. Mais avant tout, ils jouent collectif, avec un swing tonique et une parfaite cohésion. « Jazz at Lincoln Center Orchestra with Wynton Marsalis » est sûrement le meilleur big band de jazz au monde à l’heure actuelle. Photo Wynton Marsalis à g.
En première partie les frères Lionel et Stephane Belmondo, en retrouvailles et complices au saxophone et à la trompette, nous ont fait apprécier les airs de leur dernier album, « Brotherhood », entre jazz traditionnel ré-invention avec des évocations de John Coltrane et Wayne Shooter. Photo Stephane à g. et Lionel Belmondo à dr.
Brillante soirée, pour ce jazz de référence, tout-à-fait dans l’esprit du 40ème anniversaire du festival. JPD.

Modifications de la programmation
* 23 JUIN – JAMIE CULLUM : Jamie Cullum annule sa tournée européenne. Son concert est reporté à 2022. Les festivaliers ayant réservés des billets  pour cette soirée peuvent le conserver pour 2022 ou demander le remboursement.
* 24 JUIN : Portico Quartet annule sa tournée. La soirée est décalée au 6 juillet 2021 avec une nouvelle programmation : Youn Sun Nah & Ulf Wakenius, Anne Paceo et Tigran Hamasyan. Les festivaliers ayant réservé des billets pour le 24 juin ont la possibilité de conserver leur billet pour le 6 juillet 2021 ou de demander le remboursement.
* 26 JUIN – SOIRÉE BRÉSIL – CHICO CÉSAR & LUCAS SANTTANA : Seu Jorge annule sa tournée européenne. Il est remplacé par Chico César. Lucas Santtana + João Selva & Baptiste Herbin assureront toujours la première partie de soirée. Les festivaliers ayant réservé des billets pour cette soirée ont la possibilité de conserver leur billet ou de demander le remboursement.
* 1er JUILLET – DELUXE / BOKANTE (FEAT. MAILKA TIROLIEN & MICHAEL LEAGUE) : Nubiyan Twist annule sa tournée européenne. Pour la soirée du 1er juillet, c’est Bokanté qui les remplace au pied levé avant de laisser place aux six compères de Deluxe qui ne manqueraient ce rendez-vous pour rien au monde !
* 3 JUILLET – SOIRÉE FUNK – BROOKLYN FUNK ESSENTIALS & MARTHA HIGH : Maceo Parker annule sa tournée européenne. Il est remplacé par le groupe Brooklyn Funk Essentials. La chanteuse américaine Martha High, choriste de James Brown, ouvrira cette grande soirée funk. Les festivaliers ayant réservé des billets pour cette soirée ont la possibilité de conserver leur billet ou de demander le remboursement.
• 6 JUILLET – YOUN SUN NAH & ULF WAKENIUS DUO, ANNE PACEO ET TIGRAN HAMASYAN
La chanteuse coréenne Youn Sun Nah, virtuose et improvisatrice hors pair, est devenue ces dernières années l’une des figures majeures de la scène jazz actuelle. Le légendaire guitariste suédois Ulf Wakenius, dernier guitariste d’Oscar Peterson, est un musicien capable aussi bien de créer les climats les plus intimistes que de faire sonner les six cordes de son instrument comme un orchestre. Ensemble, ils composent un duo unique, explorant un répertoire au-delà des frontières musicales et développant une complicité quasi télépathique sur scène.
Anne Paceo, batteuse, cheffe d’orchestre et compositrice, cette musicienne solaire a déjà développé de multiples projets artistiques qui ont marqué les esprits et ouvert des perspectives inouïes d’aujourd’hui et de demain.
Tigran Hamasyan, présentera pour la première fois sur scène, son dernier album The Call Within. Une chance d’écouter un tel maître de son instrument au sommet de sa maturité artistique.
Autres soirées inchangées.

Ancienne programmation
* Anne Paceo Bright Shadows Jamie Cullum / mer.23 juin
* Portico Quartet Tigran Hamasyan Trio Nils Petter Molvaer & Gauthier Toux Talents Adami Jazz / jeu.24 juin
* Salif Keita Keziah Jones & Qudus Onikeku Julia Sarr / Afrique / ven.25 juin
* Seu Jorge & Rogê Lucas Santtana avec Joao Selva & Baptiste Herbin / sam.26 juin
* Ibrahim Maalouf Laurent Bardainne & Tigre d’eau Douce / dim.27 juin
* Ibrahim Maalouf Erik Truffaz 4tet Andrina Bollinger & Sly Johnson / lun.28 juin (complet)
* Hommage à Michel Petrucciani Brad Mehldau piano solo / mar.29 juin
* Thomas Dutronc Kyle Eastwood « Cinematic » avec Hugh Coltman & Camille Bertault / mer.30juin
* Deluxe Boys & Girl tour Nubiyan Twist Freedom Fables / jeu 1er juillet
* Roberto Fonseca Avec Danay Suárez & Kenny Garrett Richard Bona / Alfredo Rodriguez / Cuba / ven. 2 juillet
* Maceo Parker Martha High / sam. 3 juillet
* Marcus Miller (annulé) remplacé par Manu Katché One Shot Not / Raoul Midon/ invités surpirse / dim. 4 juillet
* Avishai Cohen Trio With Shai Maestro & Mark Guiliana Vincent Peirani Artiste génération Spedidam avec Vincent Segal & Piers Faccini / lun. 5 juillet
* Marcus Miller + special guest Thomas Leleu Bokanté Feat. Michael League & Malika Tirolien / mar. 6 juillet
* Lianne La Havas Imany Arlo Parks / mer. 7 juillet
* Jazz at Lincoln Center Orchestra with Wynton Marsalis Belmondo Quintet / jeu. 8 juillet
* Paul Personne Zac Harmon Lowland Brothers / Blues / ven. 9 juillet
* All Night Jazz soirée finale / Léon Phal Quintet Cheick Tidiane Seck feat. Majid Bekkas Ayo L’armée Mexicaine Le groupe de Rachid Taha Cimafunk Mezerg / sam.10 juillet.


 

Événement

Brillante cérémonie des Victoires de la Musique Classique
et belle audience tv de plus de 1 million de téléspectateurs !

L’Auditorium brillait de mille feux : or, orange et bleu. Au fond de la scène, le majestueux orgue rayonnait. Stephan Bern et Marina Chiche étaient les parfaits animateurs de cette belle cérémonie. Les artistes nominés et gagnants se sont succédés avec bonheur, rehaussés par la fougue des musiciens de l’Orchestre national de Lyon, sous la direction tonique de Nicolaj Szeps-Znaider. L’audience fut identique à celle de l’année dernière, un beau chiffre de 1,07 millions de téléspectateurs, soit 5,5% de part d’audience, bien qu’il n’y ait aucun public, ni aucun VIP, dans la salle ! L’événement était retransmis en direct sur France 3 et France Musique à 21h. Marina Chiche et Stéphane Bern présentaient ce concert télévisé unique depuis l’Auditorium, avec l’Orchestre national de Lyon dirigé par Nikolaj Szeps-Znaider.


 

Infos & Liens

* L’Auditorium. Résidence permanente de l’Orchestre national de Lyon. Concerts symphoniques.  Orchestres invités. Récitals des Grands Interprètes. Concerts d’orgue. Concerts Expresso le vendredi à midi. Ciné-concerts, grands films célèbres. Jazz, rock et chansons françaises. Jazz, concerts en partenariat avec le festival Jazz à Vienne. Jeune public, concerts pour enfants. Maison de la musique, concerts participatifs, , week-ends en musique, conférences. Orchestre Démos. Etc. www.auditorium-lyon.com

*Opéra national de Lyon. Opéras, Concerts. Récitals. Danse avec le Ballet de l’Opéra de Lyon et compagnies invitées. L’Amphithéâtre de l’Opéra. Avec les grands noms de la scène européenne du jazz. Une sélection éclectique. Une fois par mois les artistes viennent en résidence les jeudi, vendredi et samedi. Tél. 0826 305 325 – www.opera-lyon.com

* Concert de l’Hostel-Dieu. Différents lieux culturels de Lyon et la région. Musiques anciennes, baroques, avec artistes lyriques ou de théâtre. www.concert-hosteldieu.com

* Festival d’Ambronay www.festival.ambronay.org

* Fortissimo Musiques. Salle Molière. Récitals de grands interprètes ou de petites formations classique. Piano, violon, violoncelle. www.fortissimo-musiques.com

* Les Grands Concerts. Chapelle de la Trinité et salle Molière. Musiques baroques, romantiques, de chambre, du monde. www.les grandsconcerts.com  

* Spirito. Nouveaux répertoires, création et diffusion d’oeuvres nouvelles ou méconnues. Dimension symphonique du choeur. Créativité audio et visuelle. www.spirito.co

* Le Hot Club de Lyon. Du jazz new-orleans au jazz contemporain, dans une cave voutée et mythique, comme à Saint-Germain-des-Prés. 26 rue Lanterne 69001 Lyon Concerts du mardi au samedi 21h30/22h.. T. 04 78 39 54 74 – www.hotclubjazzlyon.com/

* La Clef de Voûte 1 place Chardonnet 69001 Lyon. Du mercredi au samedi 21h30, le dimanche 18h. www.laclefdevoute.fr

* Le Périscope Concerts Jazz & Musiques Improvisées| Débats & conférences, 13 rue Delandine 69002 Lyon. www.periscope-lyon.com

* Le second Souffle Restaurant et jazz 5 rue neuve 69001 Lyon . www.second-souffle-restaurant.fr

* Bemol 5 – Jazz, bar et food – 1, rue de la Baleine 69005 Lyon 09 67 34 55 01 – www.bemol5-jazz.com

* Festival Jazz à Vienne. Le plus important festival de jazz d’été de France. Dans l’immense amphithéâtre romain de Vienne. Toutes les formations, chanteurs et solistes du jazz actuel y passent ou y sont passés. www.jazzavienne.com

* Festival Les Nuits de Fourvière. Quelques concerts de jazz pendant le festival.  www.nuitsdefourviere.com

* Jazz-Rhone-Alpes.com.  Ce site internet traite du jazz en Rhône-Alpes avec programmes et compte rendus et publie une newsletter hebdomadaire tous les lundis matin.  www.jazz-rhone-alpes.com

Les liens cités ne sont pas sponsorisés. Ils ne sauraient engager la responsabilité de Lyon-Newsletter.com