Théâtre

N° 38 – 39  – Hiver-Printemps 2021

 

Onéguine / A. Pouchkine / TNP/ nouvelles dates à définir après l’autorisation de réouverture
D’après Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine. Traduction André Markowicz. Mise en scène Jean Bellorini. Réalisation sonore Sébastien Trouvé. Avec Clément Durand. Gérôme Ferchaud, Antoine Raffaelli Matthieu Tune, Mélodie-Amy Wallet.
Pouchkine (1799-1837) est sans doute le plus grand poète russe, un peu comme le sont Shakespeare ou Goethe dans leurs pays. Il est l’auteur du célèbre Boris Godounov. Il excelle aussi bien dans les textes en prose que dans les poèmes (La dame de Pique). Le roman en vers de l’opéra Eugène Onéguine en est aussi le parfait exemple. Ses vers composés en octosyllabes (huit syllabes) donnent du rythme à la pièce. Son style est unique, insaisissable, clair. Il est le reflet de l’âme slave dépressive, ou impatiente de vivre. Le spectateur se voit remettre un casque audio, qui l’enveloppe de chuchotements et de bruitages à partir d’extraits de l’opéra de Tchaïkovski. Le pièce se passe à la lueur des bougies, créant une atmosphère intime. Une belle performance des acteurs mémorisant parfaitement ces strophes rimées. MCD.
PS Il s’agissait d’une représentation professionnelle prévues pour la tournée du spectacle cet été dans les festivals et en 2022 et 2023. C’était l’occasion de découvrir ce travail particulier du nouveau directeur du TNP, Jean Bellorini.

 


 

 

Aperçu des pièces de théâtre prévues initialement. Sous réserve de confirmation

Le Roi Lear / Shakespeare / TNP 24 mars au 8 avril
De William Shakespeare traduction, dramaturgie Daniel Loayza mise en scène, adaptation et lumière Georges Lavaudant. Georges Lavaudant a traversé le théâtre français de ces quarante dernières années. Auteur dramatique, acteur, metteur en scène de théâtre et d’opéra. Artiste fidèle du TNP, il est accueilli pour cette année de centenaire avec la pièce-abîme de William Shakespeare. L’intrigue première est simple : un vieux roi sur le point de mourir décide de diviser son royaume en trois parts, pour en doter ses filles, Goneril, Régane et Cordélia. Durant une cérémonie, il exige de chacune une profonde déclaration d’amour. Tandis que les deux premières le flattent à outrance, la troisième se montre plus mesurée. Le vieillard, furieux, en vient à maudire sa fille préférée… Le partage royal tourne court, le royaume vacille. Les liens familiaux se déchirent, le pays se fracture et la pièce éclate dans ses nœuds et ses enjeux. Le chaos l’emporte sur la lande déserte, et Lear est aspiré par sa propre folie. Et pourtant, dans cette pièce qui n’en finit pas d’aller vers le plus sombre, quelques lueurs humaines brillent encore. Fidélité, amitié, pitié. Amour aussi, parfois si dffcile à dire. Pour Georges Lavaudant, c’est rendre un peu d’éclat à ces interrogations en les rendant sensibles, visibles, incarnées. Durée estimée 3h30.

La Petite Messe Solennelle / Théâtre de la Croix-Rousse 6 au 8 avril
Sacrée musique, pour cette messe pas ordinaire du tout portée à la scène par trois comédiens. Ils provoquent, sur la musique de Rossini, des situations absurdes et loufoques. Avec Gildas Pungier, Jos Houben et Emily Wilson.

 

La Troupe éphémère / TNP 27 et 28 avril
Création. Mise en scène Jean Bellorini avec 34 jeunes amateurs de 12 à 20 ans. Jean Bellorini rêve d’un TNP où transmission et création sont totalement liées. La Troupe éphémère est une des incarnations de ce rêve, où chaque jeune artiste est aussi un citoyen poète.
En février 2020, à peine arrivé à la tête du théâtre, il constitue la première Troupe éphémère du TNP. Il retient 34 jeunes gens âgés de 12 à 20 ans, sur les critères de l’engagement et de la motivation. Tous sont amateurs de théâtre, débutants ou non, et vivent à Villeurbanne ou ses environs. Pendant une année, le groupe ainsi formé répète régulièrement dans les murs du théâtre, rejoint pour un temps la vie de cette grande maison. Mus par le désir fort de participer à la création d’un spectacle, les jeunes comédiens et comédiennes sont dirigés avec la plus haute exigence, comme des professionnels.Tout mon amour / Théâtre des Célestins 27 avril au 8 mai
Texte Laurent Mauvignier. Mise en scène Arnaud Meunier. Un polar métaphysique au sein duquel Anne Brochet et Philippe Torreton incarnent un couple devant faire face à une réalité énigmatique. Un spectacle à fleur de peau.

 

L’Enfant et les Sortilèges / M. Ravel / Théâtre de la Croix-Rousse 23 au 28 avril
Opéra de Lyon. Condamné à rester dans sa chambre jusqu’au dîner parce qu’il a été paresseux, un enfant en colère s’en prend aux animaux et objets qui l’entourent… Mais ses innocentes victimes s’animent. Sur un écran transparent des images animées interagissent avec les chanteurs… Comme le fond des sortilèges.

 

Hamlet / Shakespeare / Théâtre de la Croix-Rousse 2 au 13 mars
Théâtre par la compagnie Kobal’t. Le metteur en scène, Thibault Perrenoud, joue Hamlet et quatre comédiens se partagent tous les rôles. Cette nouvelle traduction fait sonner la langue. On rit, on s’offusque, on tremble, on déguste.

 

Lewis versus Alice / Lewis Carroll / TNP 18 au 22 mai
D’après l’œuvre de Lewis Carroll un spectacle de Macha Makeïeff. La fantaisie de Macha Makeïeff rencontre ici celle d’un écrivain victorien inclassable, l’énigmatique Lewis Carroll. Qui se cache derrière l’auteur extravagant d’Alice in Wonderland ? Un professeur d’Oxford, un photographe, un logicien, fils de pasteur et clergyman lui-même, mais aussi un éternel enfant, un spirite, un inventeur, un rêveur… Rarement poète aura donné naissance à tant d’affabulations, de murmures et de persiflages. Avec une troupe de comédiens-musiciens-danseurs, Macha Makeïeff plonge dans son univers tantôt féerique, tantôt glaçant – paradoxe de l’e roi délicieux propre à l’enfance. Elle suit les traces de ce poète du nonsense, s’aventure dans le plaisir des jeux de langues française et anglaise, dans la forêt sans nom. Elle invente son pays des merveilles et rencontre Alice. Les sept interprètes, dont Rosemary Standley, chanteuse du groupe Moriarty, invitent à communier avec eux dans une rhapsodie onirique éclairée par Jean Bellorini. Car il faut la chanter, la faire entendre sous tous ses mystères, la langue de Lewis Carroll, lui qui fréquentait assidûment, malgré la condamnation de l’évêque d’Oxford, la pantomime et le théâtre. Alors que les acteurs chantent, dansent, racontent, polémiquent ! Qu’ils aient des visions et prennent le thé au milieu de nulle part. Ils font ainsi l’éloge d’une excentricité so british, libre jusqu’à l’absurde. Fantasy !

 

Encore la Vie / Petit Travers / Ensemble Tactus / Théâtre de la Croix-Rousse 18 au 20 mai
Jonglage et percussions. Quatre jongleurs et quatre percussionnistes se retrouvent pour partager la scène. Virtuosité, interaction, poésie, humour. Imprévus est surprises parfaitement maîtrisées.

 

Room / James Tierrée / Théâtre des Célestins 1er au 13 juin
Scénographie, costumes et conception musicale, James Thiérrée avec treize musiciens et danseurs de l’équipe de la compagnie du Hanneton. Une pièce au haut plafond, aux murs épais et au plancher craquant, envahie par des personnalités claquemurées. Des artistes obsessionnels et singuliers.

 

Les Trois Mousquetaires / Alexandre Dumas / TNP 4 et 5 juin
D’après le roman d’Alexandre Dumas adaptation Clara Hédouin, Jade Herbulot et Romain de Becdelièvre mise en scène Clara Hédouin et Jade Herbulot. Collectif 49 701. Depuis quelques années, le Collectif 49 701 arpente les routes de France et de Navarre pour jouer son adaptation en feuilleton théâtral du célébrissime roman d’Alexandre Dumas. Les deux metteuses en scène déplacent la fiction dans les espaces publics, transformés pour l’occasion en terrains de jeu. Les comédiens et comédiennes s’amusent de toutes les possibilités offertes par l’architecture urbaine, et proposent ainsi de vivre au plus près la grande aventure de quatre personnages aux noms captivants : D’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis. Jouer ce roman dans la rue, c’est se souvenir combien il rassemble. Collectivement, poétiquement. Faut- il s’étonner que Roger Planchon, jeune directeur du Théâtre de la Cité, ait adapté et mis en scène ce roman, en 1958 ? Sa troupe présenta le spectacle une dizaine d’années durant, au rythme d’une mémorable tournée nationale et internationale… Jouant des codes narratifs de notre époque, le Collectif 49 701 raconte l’épopée originelle en six saisons, et présente ici les trois premières, découpées en épisodes d’environ trente minutes. Au fur et à mesure, le public se déplace, change de point de vue sur l’histoire et (re)découvre les espaces de la ville et les pages du roman. Dans l’esprit du théâtre de tréteaux, avec énergie, humour et malice, les comédiens et comédiennes investissent tout l’espace à leur disposition, s’adaptent à tous les contextes et font de Dumas notre contemporain. 
* Le 4 juin. La série. Feuilleton itinérant. Saison 1 – Le Temps de l’Honneur. Durée 1h40. * Le 5 juin Saison 2 durée 1h50. Et saison 3 durée 2h30.

 


 Liens

Les liens ne sont pas sponsorisés

* Théâtre des Célestins – Tél. 04 72 77 40 00 – www.celestins-lyon.org

* TNP Villeurbanne – 04 78 03 30 00 – www.tnp-villeurbanne.com

* Théâtre Tête d’Or – Accueil 04 78 62 96 73  – www.theatretetedor.com

* Théâtre de la Croix-Rousse. Place Joannes Ambre 69004 Lyon –  Tél. 04 72 07 49 49 – www.croix-rousse.com

* Radiant-Bellevue-Caluire – Tél. 04 72 10 22 19 – www.radiant-bellevue.fr

* Les Ateliers – Tél. 04 78 37 46 30  – www.theatrelesateliers-lyon.com

* Les Subsistances- www.les-subs.com

* TNG Théâtre Nouvelle Génération – www.tng-lyon.fr