Culture & Patrimoine – Site Web d’Informations  – 12ème année

N°36 Eté 2020 – Juin – Juillet – Août – Septembre

THEÂTRE

Shakespeare Resonance / TNP 9 au 18 septembre
Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, accompagnés de leurs compagnons de route. Un workshop avec des étudiants en théâtre. Une recherche autour de La Tempête de William Shakespeare. « La Tempête » est une énigme. C’est un conte où rien ne peut être pris à la lettre, parce que si l’on reste à la surface de la pièce sa qualité cachée nous échappe complètement. Pour les acteurs aussi bien que pour le public, c’est une pièce qui se révèle en la jouant. Bilingue anglais-français.

Why ? TNP 24 au 27 septembre

Texte et mise en scène Peter Brook et Marie-Hélène Estienne. Une simple question traverse ce spectacle : pourquoi faire du théâtre ? Deux acteurs et une actrice sont réunis au milieu de trois chaises, trois pupitres et de quelques portants sur roulettes. Habitués de l’univers de Peter Brook, partageant son humour et son infinie délicatesse, ils célèbrent le théâtre. Ils évoquent des grands théoriciens, personnages tutélaires qui ne les quittent jamais : Antonin Artaud, Edward Gordon Craig, Constantin Stanislavski et surtout Vsevolod Meyerhold, figure phare du théâtre moderne qui a suivi avec ferveur l’élan révolutionnaire de 1917, avant d’être broyé par la machine stalinienne. Avec ce spectacle sans fioritures ni artifices, Peter Brook et Marie-Hélène Estienne questionnent à la fois leur art et la révolution. Photo TNP © JPD.

Le Quai de Ouistreham / Théâtre de la Croix-Rousse 6 au 10 octobre
La comédienne-journaliste raconte son immersion durant six mois dans le monde des travailleurs précaires. Ce théâtre devient un lieu de prise de conscience.

La Vie de Galilée / B. Brecht / Théâtre des Célestins 7 au 18 octobre
Une reprise de la création à succès de Claudia Stavisky en septembre 2019. Avec une belle distribution, d’une douzaine d’acteurs dont Philippe Torreton. C’est le vertige d’un vieux monde, celui d’avant Galilée, qui voit subitement son ordre voler en éclats et changer de repères !

Exposition Jean Vilar, notes de services, TNP 1951-1963
Le TNP à 100 ans. En mémoire à Jean Vilar son créateur. C’est par des notes punaisées sur un tableau de service que Jean Vilar partageait avec toute la troupe du TNP ses conseils, ses doutes et ses ordres : consignes de plateau, jeu des acteurs, tenue des ouvreuses, avis des spectateurs, rappels au règlement… À travers cette exposition imaginée par la Maison Jean Vilar et initialement conçue pour le Festival d’Avignon, l’utopie vilarienne se révèle avec humour, constance et passion. Ces bribes de quotidien convoquent des sujets qui animent toujours le théâtre aujourd’hui : ceux d’un art collectif fait pour tous.

Amitié / Théâtre de la Croix-Rousse 13 au 17 octobre
Une balade théâtrale par trois comédiens. Ils sont les Rois mages qui tentent de suivre leur étoile qui les conduira à Béthléem. A chaque étape ils jouent une courte comédie sur la place du village. Une sorte de road-movie comics métaphysique d’après Per Palo Pasolini et Eduardo De Filippo. Photo Amitié © Christophe Raynaud De Lage.

Dimanche / Théâtre des Célestins 21 au 25 octobre
Un théâtre d’objets, gestuel et de marionnettes. Avec les artistes des compagnies belges Focus et Chaliwaté. Une humanité en décalage avec son époque. 

 

 

Cyrano de Bergerac / Ed. Rostand / Radiant-Bellevue 4 au 8 novembre
Ce Cyrano drolatique et sensible, fait mouche au tournant du XX° siècle. Mise en scène Jean Lermier et Gilles Privat, avec une douzaine d’acteurs. Une superbe tragi-comédie romantique revisitée et en vers de 3 heures !

Les Sea Girls au Pouvoir / Théâtre de la Croix-Rousse 10 au 13 novembre
Avec plumes et paillettes, les Sea Girls s’inspirent, très librement d’Aristophane où les femmes prennent la place des hommes à l’Assemblée. Une parodie, un meeting fantastique, un grand moment de fantaisie et d’absurde. Photo Sea Girls © Simon Gosselin.

Le TNP a 100 ans / Célébration en 2021
En novembre 2020, le TNP devait fêter son Centenaire. Dans l’esprit d’un festival, la programmation croisait de grands spectacles pour célébrer les troupes, des soirées en hommage aux sept directeurs du TNP, des rencontres avec des universitaires, des écrivains, des artistes… Suite à l’épidémie de la Covid-19, en accord avec le ministère de la Culture, la Ville de Villeurbanne, la Métropole de Lyon, la Région Auvergne- Rhône-Alpes et en concertation avec Christian Schiaretti, Jean Bellorini a décidé de reporter d’une année cet événement. À l’automne 2021, il sera alors temps de se rassembler pour fêter la longévité de ce théâtre et l’avenir qui lui est promis. Jean Bellorini, en lien avec son équipe et avec certains acteurs et spécialistes de cette histoire, portera la célébration de ce moment exceptionnel. Cette année supplémentaire permettra d’affiner la programmation et d’engager un échange avec les spectateurs de longue date. Pour patienter, le TNP et la Maison Jean Vilar s’associent pour présenter une exposition autour des notes de service de Jean Vilar. Photo © Christian Ganet.

Love / Alex. Zeldin / Théâtre des Célestins 12 au 15 novembre
Premier spectacle d’Alexander Zeldin présenté en France. Il met en lumière, avec intensité, la précarité dans laquelle vivent les plus démunis. En anglais surtitré en français. Itinéraires, un jour le monde changera / Y. Verburg / Théâtre des Célestins 17 et 18 novembre.

Ça ira(1) Fin de Louis / TNP 19 au 28 novembre
Conception, montage et écriture Alice Carré et Margaux Eskenazi, mise en scène Margaux Eskenazi. Pas de piques, de bonnets phrygiens ni de Bastille en feu dans cette fiction politique contemporaine. Le décor, une boîte vide et noire avec une table et quelques chaises, nous dit bien que tout est à (ré)inventer. En témoins actifs, nous assistons à l’événement qui a posé les jalons des idées et des valeurs de nos démocraties. Un temps d’effervescence, d’imagination et de doutes. La scène est un champ de bataille politique pour les représentants du clergé, de la noblesse et du tiers état. Pugnaces, ils débattent face à l’assemblée des spectateurs. L’invention du contrat social se rejoue dans les corps. Joël Pommerat, maître dans l’art de dessiner des trajectoires de personnages qui se heurtent à la société, s’intéresse ici à la société elle-même, présence invisible formée par les corps de tous. La Révolution se met en route, phénomène immense qui échappe à l’individu. Durée : 4 h 30 (avec deux courtes pauses).

La Mouette / A. Techkov / Théâtre des Célestins 25 nov au 3 décembre
Mise en scène Cyril Teste. Avec 8 comédiens. Une adaptation libre de la célèbre pièce La Mouette d’Anton Tchekov. Cette comédie dramatique explore avec justesse les tourments de l’amour et de la vocation artistique. Profondeur des êtres, émotions réelles, énergie brute et magie des présences. Photo © DR.

The Music Man / Meredith Wilson / Opéra de Lyon / Théâtre de la Croix-Rousse 2 au 3 décembre
Comédie musicale participative. Meredith Wilson, Karine Locatelli, Jean Lacornerie, Opéra de Lyon. 130 professionnels et amateurs seront réunis pour raconter l’histoire d’une communauté qui veut construire un projet artistique… Une joyeuse utopie : danse, fanfare, spam, théâtre et choeurs.

King Size / Ch. Marthaler / Théâtre des Célestins 9 au 13 décembre
Un concentré de comédie loufoque, musicale et mélancolique. Mise en scène Christoph Marthaler avec 4 acteurs. Chansons, danses.

Stellaire / Théâtre de la Croix-Rousse 9 au 18 décembre
Un spectacle graphique très imaginatif. De Romain Germond et Jean-Baptiste Maillet. Un astrophysicien rencontre un peintre qui explore des mondes parallèles. Le public assise en direct à la fabrication des images grâce au dessin, à la peinture, à la musique et à la vidéo… Par les bricoleurs de génie de la compagnie Stereoptik.

Incertain Monsieur Tokbar / TNP 10 au 19 décembre
Ecriture,mise en scène Michel Laubu et Emili Hufnagel. Turak Théâtre. Monsieur Tokbar, ancien professeur d’histoire à la mémoire qui flanche, s’apprête à vivre une ultime mésaventure. Alors qu’il est en route pour la Turakie, sa motobylette tombe en panne. Loin de s’apitoyer sur son sort, le vieil homme se met en quête d’essence. Ou faudrait-il dire « en quête de sens » ? Ses souvenirs, gardés au frais dans des réfrigérateurs, surgissent, se télescopent et se prennent les pieds dans les pages de manuels d’histoire… C’est la première fois que le Turak Théâtre, fondé à Lyon en 1985 par Michel Laubu, et co-dirigé par Emili Hufnagel depuis une quinzaine d’années, est accueilli au TNP. Soucieux d’œuvrer pour un théâtre populaire, ses artisans s’amusent d’objets détournés, de mythologies anciennes ou imaginaires, de langages poétiques. À chaque spectacle, ils deviennent les inventeurs et les explorateurs de la Turakie, « un pays inconnu de tous mais qui peut exister dans l’imaginaire de chacun ». Cette dernière création, tendrement folle, est une invitation à se souvenir de ce qui n’a jamais été.

Fracasse / Théo. Gautier / Théâtre des Célestins 15 au 31 décembre
Le Capitaine Fracasse nous transporte au XVII°s. époque sombre et brutale. Mise en scène J-C. Hembert. Humour, truculence, héroïsme, éloquence et panache du célèbre roman de cape et d’épée. Un spectacle bouillonnant. Avec une douzaine d’acteurs.

François, Le Saint Jongleur / G. Gallienne / Théâtre des Célestins 29 au 31 décembre
Texte de Dario Fo. Mise en scène Claude Mathieu (de la Comédie Française). Interprétation Guillaume Gallienne (de la Comédie Française). C’est l’histoire de Saint François d’Assise, vue par la plume politique et facétieuse de Dario Fo (prix Nobel de littérature en 97). Il dénonce avec sa verve et son ironie, toutes es formes de dogmatisme.

Le Fils / Théâtre de la Croix-Rousse 5 au 9 janvier
Une femme se laisse entraîner dans la radicalisation catholique… Glissement idéologique, aveuglement et conséquences désastreuses. L’actrice Emmanuelle Hiron, seule en scène traduit avec intelligence cette mère en souffrance.

Arlequin Poli par l’Amour / Marivaux / Théâtre des Célestins 5 au 16 janvier
Scénographie Thomas Jolly, avec 6 acteurs. En 1720 Maritaux rencontre les interprètes de la Comédie Italienne, d’où cette pièce pleine de fougue, de jeunesse de bêtise, de férocité, d’insolence et de maladresse. Un théâtre intelligent et festif.

Le Petit Prince Slam ! / Saint-Exupéry / Théâtre de la Croix-Rousse 12 au 15 janvier
Ce superbe texte de Saint-Exupéry est en version clamée et musicale. Une ode à la vie, à l’amour, à l’amitié, à l’enfance. La voix chaleureuse de Tomislav Fatpunk et le guitariste Tomislav Matosin.

Le Jeu des Ombres / TNP 14 au 29 janvier
De Valère Novarina, mise en scène Jean Bellorini. Orphée, c’est l’homme qui réenchante le monde, le transforme, l’émeut
et le déplace. Par son chant et sa lyre, il attendrit les bêtes féroces, fait danser les arbres et pleurer les rochers, détourne le cours des fleuves. Il est l’artiste qui déchire le voile des conventions, des valeurs, des dogmes, celui qui pousse à questionner, à remettre en cause, à croire et ne plus croire. Un doute qui le conduit à commettre l’irréparable… Poète amoureux des nuances infinies du Verbe, Valère Novarina retraverse ce mythe, à la demande de Jean Bellorini. Il imagine une communauté d’âmes en peine errant dans les Enfers, se souvenant de ce qu’a été la vie. Ces voix de damnés, insolentes et facétieuses, viennent réanimer l’espace vide. Les comédiens, musiciens et chanteurs réunis sur le plateau s’emparent de cette partition secrète. Morceaux d’humanité échoués, éclats de vie qui transpercent le vide, tous sont Orphée. Pour sa première création en tant que directeur du TNP, Jean Bellorini a réuni ses collaborateurs artistiques proches. Les comédiens et comédiennes ont tous été rencontrés au fil de ses aventures théâtrales. Thierry Thieû Niang orchestre la rencontre des corps, indispensable pour rendre compte de la dimension organique de l’écriture de Valère Novarina. Macha Makeïe a imaginé des costumes chargés de vies antérieures, qui donnent du faste à ces personnages de l’ombre. Gageons que ce spectacle, qui célèbre l’art comme trait d’union entre la vie et la mort, réchauffera nos cœurs.

Noire / Théâtre de la Croix-Rousse 19 au 22 janvier
Un roman graphique. En 1955, en pleine ségrégation une lycéenne noire américaine refuse de céder son siège dans le bus. Une comédienne et une dessinatrice racontent son histoire.

Une costilla sobre la Mesa : Madre / Théâtre des Célestins 23 au 27 février
Avec Angelica Liddell et une vingtaine d’acteurs. Un spectacle coup de poing dans lequel la grande artiste espagnole déploie toute son exubérance. En espagnol, surtitré en français.

Monsieur X / Mathilda May / Radiant-Bellevue 6 au 8 mars
Ecriture et mise en scène Mathilda May. Musique originale d’Ibrahim Maalouf et interprétation de Pierre Richard. Un être solitaire et muet, fantasque nous fait voyager dans l’absurde, les facéties et les surprises.

Electra des Bas-Fonds / Théâtre des Célestins 3 au 13 mars
De Simon Abkarian. Une vision contemporaine du mythe d’Électre, crée en 2019 au Théâtre du Soleil. La musique, le chant, et la danse d’un théâtre profondément populaire. Esclaves, serveuses et prostituées. Avec une vingtaine d’acteurs et des musiciens de rock et de blues.

Harvey / Mary Chase / TNP 4 au 17 mars 2021
De Mary Chase traduction Agathe Mélinand, mise en scène Laurent Pelly. Créationcavec Jacques Gamblin et une dizaine d’acteurs. Elwood P. Dowd a une fâcheuse tendance à embarrasser son entourage : il a un ami imaginaire, un lapin de presque deux mètres répondant au nom de Harvey. Il ruine la vie sociale de sa sœur, qui décide de l’emmener dans un hôpital psychiatrique. Mais c’est elle qui se retrouve provisoirement enfermée… En 1944, lorsque Mary Chase écrit Harvey, c’est un triomphe. La journaliste et dramaturge américaine obtient le prestigieux prix Pulitzer. À Broadway,la pièce se joue pendant cinq ans sans interruption. Au cinéma, elle est immortalisée par l’interprétation de James Stewart. On l’adapte maintes fois pour la télévision. Une œuvre restée à peu près inconnue en France. Pourtant c’est un drôle de conte, une farce désopilante et sombre, un voyage entre salon bourgeois et asile d’aliénés. « Qui est le fou ? » demandent tous les chats du Cheshire transformés en lapins… Pour le savoir, une seule question : avez-vous vu Harvey ? Laurent Pelly s’empare de cette comédie riche en quiproquos, loufoque et touchante, pour la faire découvrir au public français avec Jacques Gamblin dans le rôle du doux fou, Elwood. Le TNP photo © DR.

Ne pas finir comme Romeo et Juliette / Théâtre de la Croix-Rousse 23 au 27 mars
Ciné spectacle par l’équipe de la Cordonnerie. La fable de Shakespeare se teinte de surnaturel. Théâtre et cinéma, bruitages et musique pour une impossible idylle.

Le Roi Lear / Shakespeare / TNP 24 mars au 8 avril
De William Shakespeare traduction, dramaturgie Daniel Loayza mise en scène, adaptation et lumière Georges Lavaudant. Georges Lavaudant a traversé le théâtre français de ces quarante dernières années. Auteur dramatique, acteur, metteur en scène de théâtre et d’opéra. Artiste fidèle du TNP, il est accueilli pour cette année de centenaire avec la pièce-abîme de William Shakespeare. L’intrigue première est simple : un vieux roi sur le point de mourir décide de diviser son royaume en trois parts, pour en doter ses filles, Goneril, Régane et Cordélia. Durant une cérémonie, il exige de chacune une profonde déclaration d’amour. Tandis que les deux premières le flattent à outrance, la troisième se montre plus mesurée. Le vieillard, furieux, en vient à maudire sa fille préférée… Le partage royal tourne court, le royaume vacille. Les liens familiaux se déchirent, le pays se fracture et la pièce éclate dans ses nœuds et ses enjeux. Le chaos l’emporte sur la lande déserte, et Lear est aspiré par sa propre folie. Et pourtant, dans cette pièce qui n’en finit pas d’aller vers le plus sombre, quelques lueurs humaines brillent encore. Fidélité, amitié, pitié. Amour aussi, parfois si dffcile à dire. Pour Georges Lavaudant, c’est rendre un peu d’éclat à ces interrogations en les rendant sensibles, visibles, incarnées. Durée estimée 3h30

La Petite Messe Solennelle / Théâtre de la Croix-Rousse 6 au 8 avril
Sacrée musique, pour cette messe pas ordinaire du tout portée à la scène par trois comédiens. Ils provoquent, sur la musique de Rossini, des situations absurdes et loufoques. Avec Gildas Pungier, Jos Houben et Emily Wilson.

La Troupe éphémère / TNP 27 et 28 avril
Création. Mise en scène Jean Bellorini avec 34 jeunes amateurs de 12 à 20 ans. Jean Bellorini rêve d’un TNP où transmission et création sont totalement liées. La Troupe éphémère est une des incarnations de ce rêve, où chaque jeune artiste est aussi un citoyen poète. En février 2020, à peine arrivé à la tête du théâtre, il constitue la première Troupe éphémère du TNP. Il retient 34 jeunes gens âgés de 12 à 20 ans, sur les critères de l’engagement et de la motivation. Tous sont amateurs de théâtre, débutants ou non, et vivent à Villeurbanne ou ses environs. Pendant une année, le groupe ainsi formé répète régulièrement dans les murs du théâtre, rejoint pour un temps la vie de cette grande maison. Mus par le désir fort de participer à la création d’un spectacle, les jeunes comédiens et comédiennes sont dirigés avec la plus haute exigence, comme des professionnels.

Tout mon amour / Théâtre des Célestins 27 avril au 8 mai
Texte Laurent Mauvignier. Mise en scène Arnaud Meunier. Un polar métaphysique au sein duquel Anne Brochet et Philippe Torreton incarnent un couple devant faire face à une réalité énigmatique. Un spectacle à fleur de peau.

L’Enfant et les Sortilèges / M. Ravel / Théâtre de la Croix-Rousse 23 au 28 avril
Opéra de Lyon. Condamné à rester dans sa chambre jusqu’au dîner parce qu’il a été paresseux, un enfant en colère s’en prend aux animaux et objets qui l’entourent… Mais ses innocentes victimes s’animent. Sur un écran transparent des images animées interagissent avec les chanteurs… Comme le fond des sortilèges.

Sans Famille / H. Malot / Théâtre de la Croix-Rousse 2 au 5 février
Cané-Spectacle musical. D’après le célèbre roman d’Hector Malot, un subtil mélange de théâtre de cinéma et de musique. Un comédien et quatre musiciens pour chanter la liberté sur les chemins.

Égéries / Quatuor Debussy / Théâtre de la Croix-Rousse 23 et 24 février
Concert visuel. Quatre compositeurs de l’Europe de l’Est joués par le Quatuor Debussy. Borodine, Chostakovitch, Janacek, Gorecki. Et un artiste plasticien Primat. Des images en interaction avec les musiciens munis de capteurs. Le portrait numérique des femmes qui ont inspiré les compositeurs.

Hamlet / Shakespeare / Théâtre de la Croix-Rousse 2 au 13 mars
Théâtre par la compagnie Kobal’t. Le metteur en scène, Thibault Perrenoud, joue Hamlet et quatre comédiens se partagent tous les rôles. Cette nouvelle traduction fait sonner la langue. On rit, on s’offusque, on tremble, on déguste.

Lewis versus Alice / Lewis Carroll / TNP 18 au 22 mai
D’après l’œuvre de Lewis Carroll un spectacle de Macha Makeïeff. La fantaisie de Macha Makeïeff rencontre ici celle d’un écrivain victorien inclassable, l’énigmatique Lewis Carroll. Qui se cache derrière l’auteur extravagant d’Alice in Wonderland ? Un professeur d’Oxford, un photographe, un logicien, fils de pasteur et clergyman lui-même, mais aussi un éternel enfant, un spirite, un inventeur, un rêveur… Rarement poète aura donné naissance à tant d’affabulations, de murmures et de persiflages. Avec une troupe de comédiens-musiciens-danseurs, Macha Makeïeff plonge dans son univers tantôt féerique, tantôt glaçant – paradoxe de l’e roi délicieux propre à l’enfance. Elle suit les traces de ce poète du nonsense, s’aventure dans le plaisir des jeux de langues française et anglaise, dans la forêt sans nom. Elle invente son pays des merveilles et rencontre Alice. Les sept interprètes, dont Rosemary Standley, chanteuse du groupe Moriarty, invitent à communier avec eux dans une rhapsodie onirique éclairée par Jean Bellorini. Car il faut la chanter, la faire entendre sous tous ses mystères, la langue de Lewis Carroll, lui qui fréquentait assidûment, malgré la condamnation de l’évêque d’Oxford, la pantomime et le théâtre. Alors que les acteurs chantent, dansent, racontent, polémiquent ! Qu’ils aient des visions et prennent le thé au milieu de nulle part. Ils font ainsi l’éloge d’une excentricité so british, libre jusqu’à l’absurde. Fantasy !

Encore la Vie / Petit Travers / Ensemble Tactus / Théâtre de la Croix-Rousse 18 au 20 mai
Jonglage et percussions. Quatre jongleurs et quatre percussionnistes se retrouvent pour partager la scène. Virtuosité, interaction, poésie, humour. Imprévus est surprises parfaitement maîtrisées.

Room / James Tierrée / Théâtre des Célestins 1er au 13 juin
Scénographie, costumes et conception musicale, James Thiérrée avec treize musiciens et danseurs de l’équipe de la compagnie du Hanneton. Une pièce au haut plafond, aux murs épais et au plancher craquant, envahie par des personnalités claquemurées. Des artistes obsessionnels et singuliers.

Les Trois Mousquetaires / Alexandre Dumas / TNP 4 et 5 juin
D’après le roman d’Alexandre Dumas adaptation Clara Hédouin, Jade Herbulot et Romain de Becdelièvre mise en scène Clara Hédouin et Jade Herbulot. Collectif 49 701. Depuis quelques années, le Collectif 49 701 arpente les routes de France et de Navarre pour jouer son adaptation en feuilleton théâtral du célébrissime roman d’Alexandre Dumas. Les deux metteuses en scène déplacent la fiction dans les espaces publics, transformés pour l’occasion en terrains de jeu. Les comédiens et comédiennes s’amusent de toutes les possibilités offertes par l’architecture urbaine, et proposent ainsi de vivre au plus près la grande aventure de quatre personnages aux noms captivants : D’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis. Jouer ce roman dans la rue, c’est se souvenir combien il rassemble. Collectivement, poétiquement. Faut- il s’étonner que Roger Planchon, jeune directeur du Théâtre de la Cité, ait adapté et mis en scène ce roman, en 1958 ? Sa troupe présenta le spectacle une dizaine d’années durant, au rythme d’une mémorable tournée nationale et internationale… Jouant des codes narratifs de notre époque, le Collectif 49 701 raconte l’épopée originelle en six saisons, et présente ici les trois premières, découpées en épisodes d’environ trente minutes. Au fur et à mesure, le public se déplace, change de point de vue sur l’histoire et (re)découvre les espaces de la ville et les pages du roman. Dans l’esprit du théâtre de tréteaux, avec énergie, humour et malice, les comédiens et comédiennes investissent tout l’espace à leur disposition, s’adaptent à tous les contextes et font de Dumas notre contemporain. 
* Le 4 juin. La série. Feuilleton itinérant. Saison 1 – Le Temps de l’Honneur. Durée 1h40. * Le 5 juin Saison 2 durée 1h50. Et saison 3 durée 2h30

 


 Liens

* Théâtre des Célestins – Tél. 04 72 77 40 00 – www.celestins-lyon.org

* TNP Villeurbanne – 04 78 03 30 00 – www.tnp-villeurbanne.com

* Théâtre Tête d’Or – Accueil 04 78 62 96 73  – www.theatretetedor.com

* Théâtre de la Croix-Rousse. Place Joannes Ambre 69004 Lyon –  Tél. 04 72 07 49 49 – www.croix-rousse.com

* Radiant-Bellevue-Caluire – Tél. 04 72 10 22 19 – www.radiant-bellevue.fr

* Les Ateliers – Tél. 04 78 37 46 30  – www.theatrelesateliers-lyon.com

* Les Subsistances- www.les-subs.com

* TNG Théâtre Nouvelle Génération – www.tng-lyon.fr