L’Agenda Culturel de la Métropole Lyonnaise – 8ème année
L’essentiel en danse, musique, opéra, jazz, théâtre et musées & supplément voyages
N°23 – Automne/Hiver 2015 –  Septembre – Octobre – Novembre – Décembre

DANSE

 

Septembre

2752.320daisy_komen

L’ art du mouvement avec Jiri Kylian
Le Ballet de l’Opéra de Lyon danse Jiri Kylian. Bella Figura. « Belle Figure » ou « faire bonne figure », quoi qu’il arrive, c’est le lot du danseur. Voici une des pièces majeures de J. Kylian. Les danseurs s’entrainent en silence, plateau éclairé. Puis apparait une superbe danseuse drapée dans le rideau de scène. Et c’est un enchainement de trios et duos. Des danses contemporaines fines et sensuelles, sur des musiques baroques, sublimées par les envolées des jupes samouraï rouge des neuf danseurs. Heart’s Labyrinth. La danseuse, chaque fois différente, en longue robe fluide et mouvante, évolue sur d’innombrables combinaisons sensorielles en trio, en duo, en quartet. Une interrogation sur soi à travers le regard des autres. Avec les musiques de Schoenberg, Webern et Dvorak ce ballet forme une « oeuvre en chambre » élégante et exceptionnelle. 27’52 ». La musique originale de Dirk Haubrich, inspirée de Mahler, mais façon bande-son futuriste, donne tout de suite le ton. Du tonus, du rythme, des effets de ralenti, du physique… Pour se terminer par un duo esthétique d’une rare sensualité. Les danseurs reproduisent à merveille, les mille et une variations des dissensions du couple. Chaque mouvement est parfait, il n’y a jamais un geste de trop. C’est du grand art ! M-C.D. Photo © Daisy Komen. Opéra 8 – 16 sept.

Abou Lagraa320Eric BoudetAbou Lagraa / Le Cantique des Cantiques,
un ballet-théâtre engagé

Il est relativement rare qu’un chorégraphe présente un ballet engagé. Partant de textes bibliques anciens extraits de la Bible et de la Torah, Abou Lagraa réalise avec la collaboration de Mikaël Serre, metteur en scène, un bel opus sur l’amour, la liberté, le fanatisme religieux. Sur rideau plissé en fond de scène sont projetées des vidéos en nuances de gris.  Deux comédiennes récitent et déclament des extraits des textes. Trois couples de danseurs. Ils sont vêtus de costumes bibliques, tout en nuances de brun et de vert. Ils réalisent de très beaux duos d’amour avec des portés esthétiques et des affrontements. Tout y est, fusion, ambiguïté, pudeur, sensualité, érotisme et violence. Une musique syncopée et des éclairages soignés, renforcent le côté graphique et dramatique. La Déclaration des Droits de l’Homme, donne une touche finale engagée à ce beau ballet-théâtre contemporain . JPD. © Eric Boudet.  Maison de la Danse du 15 au 18 septembre.

Saburo Teshigawara / Karas
Un voyage musical et chorégraphique d’une élégance rare, qui invite à la compréhension et à la rêverie. Avec le chorégraphe et danseur Teshigawara, sa muse Rihoto Sato et le jeune pianiste virtuose Francesco Tristano. Au programme les célèbres Variations Goldberg de J-S Bach et In A Landscape de John Cage, plus quelques unes des compositions du pianiste. Une superbe rencontre entre musique et danse. Rigueur et perfection plastique. Intelligence et sensibilité. Une danse contemporaine tout à la fois simple et sophistiquée. Avec deux danseurs et un pianiste. Maison de la Danse 22 -23 sept.

 

Grupo Corpo (Triz)320Jose Luiz PederneirasGrupo Corpo / Triz / Parabelo : Exceptionnels
Triz. Vêtus de collants noir d’un côté, blanc de l’autre, les vingt et un danseurs de la compagnie ont joué un ballet graphique à la gestuelle rigoureuse, sur une musique superbe de Lénine. Ils ont dansé, sauté, virevolté à deux, dans une merveilleuse fusion des corps, à deux, à trois et en groupe avec une aisance incroyable.
Parabello est un superbe kaléidoscope, une sorte de best off des meilleurs moments de Grupo Corpo. Des mouvements de groupe calibrés et hauts en couleurs. Des duos et des trios enlevés par des danseurs bondissants. Un beau duo de couple romantique avec des portés d’une esthétique rare. Des enchainements non stop dans un rythme endiablé. Une musique très contemporaine, aux racines brésiliennes de Tom Zé et de José Miguel Wisnick. Ils sont beaux, ils savent montrer les danses brésiliennes, les mouvements de rues avec une belle technique classique. De la danse contemporaine mais avec une saveur brésilienne exclusive ! Ils ont la danse dans la peau ! Standing ovation, le public applaudit à tout rompre ! JPD. © Luiz Pederneiras. Maison de la Danse 25 sept. – 4 oct.

Octobre

Alain Platel / Coup Fatal
Un show musical contagieux qui invite à la fête et appelle au bonheur. Un trait d’union entre la Belgique et la République démocratique du Congo. Une fusion inédite de danse et de musique baroque et de rumba congolaise. Bach, Haendel, Gluck, Monteverdi, Vivaldi avec les pulsations et mélodies traditionnelles africaines. Avec Serge Kaludji, contre-ténor, et un orchestre de 12 musiciens de Kinshasa. Maison de la Danse 7 – 10 oct.

nicolas 320Robin

 

Les Choeurs de l’Armée Rouge – MVD
Une nuit à l’Opéra. Grand spectacle et chant choral. L’Amphithéâtre.
Cité Internationale. Le 7 oct.

 

Festival Karavel / Répertoire #1 /
Mourad Merzouki

Après son succès aux Nuits de Fourvière, le Festival Karavel accueille Répertoire #1. Trente danseurs et cinq chorégraphes se réunissent sous la directionde Mourad Merzouki. L’occasion unique de redécouvrir ce spectacle à Lyon. Brillants extraits de créations qui ont marqué le paysage de la danse française. Ils bousculent la danse contemporaine par le Hip Hop ! Radiant-Bellevue 8 octobre

Collectif Petit Travers / Pan – Pot ou Modérément chantant
Jeune Public. Sous un feu d’artifice de balles qui dansent et volent en tous sens, Liszt, Mozart, Bach, Wagner et bien d’autres interprétés en live. Virtuosité et chorégraphie et lien étroit avec le piano. Les balles fusent à l’horizontale, à la verticale. Les artistes s’en donnent à coeur joie, le public aussi. Avec trois jongleurs et un pianiste. Maison de la Danse 13 – 19 oct.

THEATRE DE LA CROIX-ROUSSE. BELLS ARE RINGING. MISE EN SCENE DE JEAN LACORNERIE. LYON, FRANCE, 14 NOVEMBRE 2013Bells are Ringing / Temps fort New York
Une comédie musicale jubilatoire au coeur du New York des années 50. Une reprise de l’adaptation lyonnaise réussie de Jean Lacornerie et de Gérard Lecointe. Un show vintage, qui se passe dans un standard téléphonique, véritable lieu d’intrigues amoureuses. Avec six musiciens des Percussions et Claviers de Lyon et dix comédiens-chanteurs. Du théâtre, du cabaret, du talent et de l’humour. © Bruno Amsellem. Signatures. Maison de la Danse 13 – 19 oct.

 

Novembre

carmen320jaimeroquedelacruzL’Arlésienne et Carmen
Rares, beaux et brillants ballets
Yourgos Loukos, directeur du Ballet de l’Opéra, vient de mettre au répertoire du ballet, deux chefs d’oeuvre de Roland Petit : l’Arlésienne et Carmen. Ils font partie des classiques du XX° siècle. Nous avons là un florilège époustouflant de l’art chorégraphique français. Certes le ballet de l’Opéra est plutôt spécialisé dans la danse contemporaine. Mais ces deux ballets montrent, à l’évidence, tout son savoir faire en danse classique. Les décors, le cabaret, la Plaza de Toros, les costumes provençaux de l’Arlésienne et espagnols de Carmen, la musique enlevée de Bizet, créent une atmosphère de joie de vivre, malgré les deux fins tragiques. L’Arlésienne, Vivette (Kristina Bentz) et Frédéri (Leoannis Pupo-Guillen ) forment un couple parfait, léger, vivace et aérien. On les sent prêts à s’envoler dans les airs. Carmen (Noëlle Conjeaud) a les cheveux très noirs coupés courts à la Zizi Jeammaire (l’égérie de Roland Petit). Don José (Edi Bloshmi) a une superbe prestance de danseur espagnol. Les autres danseurs forment des mouvements d’ensemble toniques et colorés. Une brillante distribution complète, selon les jours, les danseurs lyonnais. Avec une étoile du Ballet de l’Opéra National de Paris, la danseuse principale de l’American Ballet Théâtre et le danseur principal de la Compagnie Nationale de Danse d’Espagne. Une soirée rare, à ne manquer sous aucun prétexte. JPD. Photo Carmen © Jaime Roque de la Cruz.  Opéra de Lyon du 3 au 19 novembre

 

Mummenschanz / Les Musiciens du silence
Mime, théâtre, danse. Dans un surprenant univers de pâte à modeler, de cartons de fils de fer. Des numéros sans parole, sans musique s’enchaînent avec précision et humour. Radiant-Bellevue 8 nov.

 

CNDC Angers / Event / Merce Cunningham / Temps fort New York.
L’esprit du maître de la danse du XX° s., la fraicheur des couleurs de Matisse et la perfection des danseurs dans un cocktail revigorant. Danse et musique live. Décor ludique de soixante dix banderoles multicolores, ornées de motifs géométriques signés Jackie Matisse, petite fille d’Henri Matisse. Un véritable choc esthétique.  © Patrick André. Maison de la Danse 10 – 11 nov.

 

CNDC Angers Jeune public_Wilfried ThierryCNDC Angers / Le meilleur de Merce Cunningham
 Dans le cadre du temps fort « New-York/New-York », Dominique Hervieu avait invité le Centre national de danse contemporaine d’Angers. Son directeur Robert Swinston, fut le fidèle assistant de Merce Cunningham. L’Event d’hier soir était unique, il avait été créé et mis en scène par Robert Swinston expressément pour la Maison de la Danse. La chorégraphie était une séquence ininterrompue d’extraits des meilleures oeuvres de Merce Cunningham. Les soixante dix rideaux de soie multicolores étaient signés Jackie Matisse, la petite fille d’Henri Matisse. Ils formaient un décor ludique, mettaient parfaitement en valeur l’esthétique, la rigueur, la coordination, les portés et la classe des danseurs. Leurs mouvements de groupe étaient absolument parfaits. La musique contemporaine jouée en direct, apportait l’indispensable ambiance américaine. JPD. Maison de la Danse 12-14 nov.
Suite du temps fort « New-York/New-York » : Bill T.Jones, l’artiste fidèle à Lyon qui a été associé à l’Opéra de Lyon pendant trois ans et Kyle Abraham, l’étoile montante, la coqueluche de New-York. Une série qui permet de découvrir la richesse, sans cesse évolutive, de la culture américaine à voir ci-après. Voir aussi en page « Escapades » l’exposition « Matisse en son temps », jusqu’au 22 novembre.

 

Bill T. Jones320Paul B. GoodeLa danse virtuose de Bill T. Jones/ Arnie Zane Dance Company
La Maison de la Danse reçoit Bill T. Jones, figure charismatique de la danse « post modern » américaine. L’enfant terrible de la danse est né dans une famille de douze enfants. De 1994 à 2014, il reçut de très nombreux prix et Awards. Deux ballets au programme ce soir. Premier. Ravel, Landscape or Portrait ? Dans un sobre décor noir, six cordes tenues symbolisent un grand rectangle dans lequel évoluent les danseurs. Le quatuor à cordes Yoko, quatre brillants élèves du Conservatoire de Lyon sont dans la fosse d’orchestre. Deuxième. Story, est une première en Europe. Tour est noir, juste des petits rectangles blancs tracés au sol, comme les bandes d’un cour de tennis, qui sont autant d’espaces où les danseurs s’expriment par deux, par trois ou par huit. Ils sont cinq hommes et trois femmes. Bll T. Jones invente son environnement et la mise en place de ses danseurs, rien n’ai laissé au hasard. Leur danse est virtuose. Les portés des hommes sont athlétiques, mais restent fluides. Les poses, les attitudes, les envols, les chûtes, les roulades, sont parfois abruptes mais toujours empreintes de mélancolie. JPD. Dans la salle 5 caméras font une captation pour Arte Concert. Les internautes pouvaient vivre le spectacle en direct sur Arte Concert. http://concert.arte.tv/fr/. Maison de la Danse
© Paul B. Goode. Maison de la Danse 18 – 21 nov.

 

Kyle Abraham / Pavement / Temps fort New York
La danse de la nouvelle coqueluche de la scène new-yorkaise est éminemment poétique et politique, métissée et engagée. L’action se passe sur un terrain de basket, d’un quartier noir de Pittsburg. On va passer ainsi de la danse urbaine à la précision du ballet. Une oeuvre forte sur un sujet électrique et poignant transcendé par la virtuosité des sept danseurs. Maison de la Danse 24-26 nov.

 

nicolas320 robin2

 

 

Casse Noisette
Ballet et Orchestre de l’Opéra de Russie. Danse classique et musique classique. Photo © Nicolas Robin. L’Amphithéâtre. Cité Internationale. Les 27 nov. et 26 janv. 2016.

Barbe-Neige et les sept petits cochons au bois dormant
La chorégraphe Laura Scozzi signe une hilarante satire sociale de Barbe Bleue façon hip-hop , rappeur bling bling ou encore façon videurs de boites de nuit. On assassine le mythe du prince charmant de façon fort impertinente. Très original et amusant à voir. Radiant-Bellevue 28- 29 nov.

 

Décembre

Ballet Flamenco320Luis CastillaBallet Flamenco de Andalucia / Imagenes
Imagenes, spectacle créé pour les vingt ans du Ballet Flamenco de Andalucia, reçoit en 2014 la récompense suprême : Prix du meilleur spectacle de la Biennale de Flamenco de Séville. Nous découvrons les plus beaux moments de vingt ans de création de cette compagnie incontournable. La chorégraphe Rafaela Carrasco est la nouvelle figure de la nouvelle vague du Flamenco. Avec douze danseurs, 4 musiciens et chanteurs. © Luis Castilla. Maison de la Danse 20 nov.- 5 déc.

 

 

 

Ballet de Genève300x200GTG Gregory BatardonBallet du Grand Théâtre de Genève
La somptueuse fantasmagorie
de Casse-Noisette

« Le décor est impressionnant : une immense corniche au plafond, un lustre géant, une vaste armoire magique, des psychés baroques. Les costumes sont d’un luxe inouï : collants aux reflets d’argent, strass, paillettes, masques aux allures de maquillages, coiffes étranges et colorées. Un kitsch iconoclaste luxueux. Pas étonnant, ils sont de « On aura tout vu », la créatrice de mode de Lady Gaga et de Madonna !
Les 22 danseurs entrent, sortent, changent de costumes, à un rythme effréné. Ils dansent, font des pirouettes, des portés originaux, de grands mouvements de bras, des pas décalés, des danses virevoltantes et des jaillissements jubilatoires !
Certes les puristes, n’y retrouveront pas tout à fait le conte d’Hoffmann et la musique de Tchaïkovski d’origine, mais quel spectacle ! Une féerie de Noël, comme on n’en a pas vue depuis longtemps. Le public applaudit à tout rompre ! » JPD. Photo © GTG Gregory Batardon. Maison de la Danse 9 -18 déc.


Liens

* Maison de la Danse –  Tél. 0472781818 – www.maisondeladanse.com

* Opéra de Lyon – www.opera-lyon.com

* Toboggan Décines – www.letoboggan.com

* Le Radiant-Bellevue Caluire – www.radiant-bellevue.fr

* Conservatoire CNSMD – www.cnsmd-lyon

* Halle Tony Garnier – www.halle-tony-garnier.com

* Amphi 3000 – Cité Internationale – www.ccc-lyon.com

* numeridanse.tv – www.numeridanse.tv

* Nuits de Fourvière – www.nuitsdefourviere.fr

La vidéothèque internationale de la Maison de la Danse. Vidéothèque en ligne, également à consulter gratuitement sur les écrans de la Maison de la Danse. Pour comprendre la danse avec des parcours thématiques pour petits et grands. Un outil idéal pour les pédagogues. 
La relecture des oeuvres / Danse et musique / L’espace scénique / Love dance.