Site d'informations culturelles indépendant. Créé en 2008.

MUSIQUE / OPÉRA / JAZZ

N°29 Printemps-Eté 2018

Concerts, Musique, opéra, jazz avril, mai, juin, juillet
Jazz à Vienne 28 juin – 13 juillet Voir en bas de page

Retour vers la page Sommaire/Accueil

Mars / Avril

La voix Humaine / ONL
Auditorium 2 mars

Symphonique. Crazy Week-end. Michaël Levinas, avec Psaume, une création. Dimitri Kourrilandski. Francis Poulenc : La Voix Humaine, livret de Jean Cocteau, avec Anna Catarina Antonacci, soprano. Orchestre national de Lyon. Baldur Brönnimann, direction.
Photo © Pierre Grosbois.

 

Résidence Fred Nardin Quartet / A memory of T. / Amphi de l’Opéra / 1-2-3 mars
Fred Nardin, piano. Jesse Davis, saxo. Or Bareket, contrebasse. Leon Parker batterie. « Fred Nardin est un brillant jeune pianiste de grand avenir, aux projets multiples. Avec son quartet il a fait une superbe évocation de Thélonius Monk. Peu de pianistes actuels se réclament de T. Monk. Et pourtant il fut à l’origine d’un engouement total en Europe, dans les années 60. Ses chefs d’oeuvre sont d’une originalité totale, tout en restant parfaitement structurés. Fred Nardin à su rendre à « I Mean You » et à « Epistrophy », leur réjouissante beauté. Comme T. Monk, il a une façon directe de frapper les touches qui donne une sonorité unique. Il joue avec souplesse et rapidité. Il sait aussi laisser de l’espace aux solistes. Mettant en valeur le phrasé chaleureux de Jesse Davis, l’habileté d’Or Bareket et l’étonnante virtuosité de Leon Parker. Quels talents ont les quatre musiciens de ce quartet hors normes ! Une soirée superbe ». JPD Le 3 mars Fred Nardin & Friends « Travelers ». Photo © Philippe Levy-Stab.

Eteignez les lumières / ONL / Auditorium 3 mars
Symphonique. Crazy Week-end. Michaël Levinas. Torü Takemitsu : Twill of Twilight et Morton Feldman : Coptic Light. Une soirée peu ordinaire et une curieuse expérience de musiques nouvelles, fines, douces, délicates. Orchestre national de Lyon. Baldur Brönnimann, direction. Baldur Brönnimann © João Messias-Casa da Música.

 

Grieg Peer Gynt / ONL / Auditorium 8 mars
Symphonique. Hugo Alfvén, Rhapsodie suédoise n°1. Grieg, concerto pour piano. Jean Sibellius, symphonie n°5. Cap sur le Grand Nord, la Norvège, la Suède et la Finlande. Vous rêvez de fjords, d’étendues glacées, de montagnes à pic dans la mer, de chiens de traineaux…Orchestre national de Lyon. Leonard Slatkin, direction. Christian Ihle Hadland, piano.

France Musique / Open Jazz et Banzzaï
en direct de Lyon / Bémol 5 / 9 mars
 Sur les quais de Saône, au cœur du Vieux Lyon, un tout jeune club de jazz, le Bémol 5 (1, rue de la Baleine) s’apprête à fêter son premier anniversaire. Vendredi 9 mars, Alex Dutilh avec Open Jazz et Nathalie Piolé avec Banzzaï y enchaineront deux heures de direct en public, de 18h à 20h, avant que le Jazz Club d’Yvan Amar n’enregistre le concert du Fœhn Trio à 20h30 (diffusion le samedi 17 mars à 19h). L’occasion de faire le point sur la remuante scène lyonnaise et ses nombreux collectifs de musiciens qui attendaient impatiemment l’ouverture d’un nouveau lieu venant compléter les offres du Périscope, du Hot Club de Lyon, de La Clef de Voûte, du Second Souffle et de l’AmphiOpéra… Et de l’Auditorium / ONL.


Sibelius Concerto pour violon / ONL/ Auditorium 10 mars

Symphonique. Anders Hilliborg, Beast Sampler. Jean Sibelius, célèbre Concerto pour violon. avec la brillante soliste Elina Vähäla. Carl Nielsen, Symphonie n°5. Dans les pays nordiques… Suite. Suède, Finlande et Danemark. Orchestre national de Lyon. Leonard Slatkin, direction. Elina Vähäla, violon. Elina Vähäla © Laura Riihelä

Macbeth / Giuseppe Verdi / Opéra 16 mars au 5 avril
Opéra. Festival Verdi 1. Le terrible drame de Shakespeare, repris par Verdi est actualisé par le metteur en scène Ivo van Hove… Il fait du choeur final, celui des indignés de Wall Street, triomphant de l’horreur économique. Macbeth est aussi l’histoire d’un couple maudit qui fait le vide autour de lui. Direction Daniele Rustoni. Orchestre, choeurs et Studio de l’Opéra de Lyon.

Back into Nothingness / TNP / 16-17 mars
Création dans le cadre de la Biennale Musiques en scène. Monodrame scénique pour comédienne-chanteuse, choeur mixte et électronique. Composition Néuria Gimenénez-Comas. Texte Laure Gauthier. Direction musicale Nicole Corti. Choeur Spirito..

Don Carlos / Giuseppe Verdi 17 mars au 6 avril
Opéra. Festival Verdi 2. Ce sombre opéra offre des musiques sublimes, souvent jamais entendues en France depuis 1867. Dans sa version originale française, en cinq actes, aucun personnage n’est épargné… C’est l’opéra des rêves, de paix et de liberté, brisés. La mise en scène de Christophe Honoré est très shakespearienne : désir, brutalité, famille et succession ! Direction Daniele Rustoni. Orchestre, Choeurs et Studio de l’Opéra de Lyon.

Attila / Giuseppe Verdi / Opéra en concert 18 mars
Opéra de Verdi. Drame lyrique en un prologue et trois actes. Dernier des opéras de jeunesse, mais très perfectionné avec un lyrisme rayonnant, des caballettes enflammées et des choeurs puissants. Une fête de la voix. Orchestre et Choeurs de l’Opéra de Lyon. Daniele Rustoni, direction. Avec quatre chanteurs lyriques.

 

Tout savoir sur Verdi, (ou presque)
« Verdi n’a nul besoin de voir sa vie romancée à l’excès. L’Histoire s’est chargée de le faire entrer dans la légende… Sa création s’est trouvée impliquée dans la marche des événements et des idées au point de sembler s’en nourrir. » Ainsi débute le passionnant livre de Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin « Giuseppe Verdi », paru en 2013, chez Bleu nuit éditeur.

La Femme sur la Lune / Fritz Lang / ONL Auditorium 22 mars
Ciné-concert. Un vieux professeur affirme qu’il y a de l’or sur la lune et qu’il peut le prouver. Le dernier film muet de Fritz Lang 1929. Une super production de science fiction. Et c’est l’ONL qui va se charger de créer l’univers magique, poétique et grandiose de la lune. Une occasion unique de voir, ou revoir un très ancien et très rare film. Orchestre national de Lyon. Timothy Brock, direction.

Les Franglaises / Radiant-Bellevue / 23-24 mars
Ils sont douze comédiens-musiciens-chanteurs-danseurs a traduire de façon littérale, dans la langue de Molière, ou décalée, les grands succès du répertoire anglo-saxon. Un show jubilatoire et déjanté. Ce n’est pas leur premier essai, puisqu’ils ont eu le Molière du meilleur spectacle musical en 2015 !

Bach, Passion selon Saint-Jean / Amsterdam Baroque Orchestra & Choir / Auditorium 27 mars
Baroque. Ton Koopman en vrai spécialiste, pénètre en profondeur les mystères de cette grandiose partition et en révélé la puissante spiritualité. Amsterdam Baroque Orchestra & Choir. Ton Koopman, direction. Avec quatre chanteurs lyriques. Photo Amsterdam Baroque Orchestra & Choir © Foppe Schut.

Marcus Miller / Radiant-Bellevue / 29 mars
Jazz. Un univers punk, soul et jazz. Il a joué avec Miles Davis, Claude Nogaro et J-M. Jarre, Herbie Hancock, Eric Clapton, etc…Un brillant bassiste qui traduit merveilleusement les émotions. Photo Marcus Miller © DR.

Beethoven / Symphonie N°7 / ONL / Auditorium 6 et 7 avril
Symphonique. Beethoven, ouverture d’Egmont. concerto pour violon et ensuite symphonie n° 7. Une ouverture, un concerto, une symphonie : tout Beethoven en une soirée ! Joshua Bell est le successeur de Sir Neville Mariner à la tête de l’Academy of Saint-Martin-in-the-Fields… Une autre façon de voir et d’écouter Beethoven. Orchestre national de Lyon. Joshua Bell, violon et direction.

Le Festival Verdi remporte un vif succès
L’Opéra de Lyon a fait salles combles ces trois dernières semaines, accueillant près de 15 000 spectateurs pour l’ensemble des représentations de son festival annuel d’opéra.
Du 16 mars au 6 avril, 3 opéras de Verdi étaient présentés en alternance : Macbeth, Don Carlos et Attila, trois œuvres ayant en commun le regard que le compositeur italien, éminemment politique, portait sur le pouvoir.
Dans ce tour de force musical, le public a pu applaudir le talent du jeune chef permanent Daniele Rustioni, de l’Orchestre et des Chœurs de l’Opéra de Lyon. Lire aussi la chronique musicale de Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin.

West Side Story, My Fair Lady / Un Américain à Paris
Orchestre Symphonique Rhône-Alpes / Radiant / 7 avril
« West Side Story », « My Fair Lady », « La Mélodie du Bonheur », « Chantons sous la Pluie », « Un Américain à Paris », « Le Magicien d’Oz ». Des extraits d’airs les plus célèbres, joués par plus de 7à musiciens avec des extraits de films sur un écran géant. Orchestre Symphonique Rhône-Alpes, direction Laurent Pillot.

Gospel / Auditorium 12 et 14 avril
Gospel. Concert participatif en compagnie de Sweet Witness et d’une centaine de chanteurs professionnels et amateurs issus de chorales de la région lyonnaise.Les plus beaux gospels : Amazing Grace, Oh Happy Days ! Sometimes I Feel Like a Motherless Child et autres gospels célèbres. Pascal Horecka, direction. Gospel © DR.

Orchestre national de France/ Auditorium 15 avril
Symphonique. Engelbert Humperdinck, Prélude de Hansele et Gretel. Max Bruch fantaisie écossaise pour violon et orchestre. P. I Tchaïkovski, Symphonie n°5. Orchestre national de France. Emmanuel Krivine , ancien brillant directeur musical de l’ONL, à la direction. Renaud Capuçon, violon. Emmanuel Krivine Fabrice © Dell’Anese.

Histoire du Soldat / Igor Stravinsky / Radiant-Bellevue / 25 au 29 avril
Sur le chemin qui le ramène au pays, un pauvre soldat marche en s’accompagnant au violon… Il rencontre le Diable qui lui propose d’échanger son instrument contre un livre magique. Stravinsky et Ramuz, le célèbre écrivain suisse, en ont fait une petite forme musicale, en forme de fable avec émotion et imagination. A noter un usage virtuose le vidéo. Mise en scène Alex Olié. Orchestre de l’Opéra de Lyon.

Schubert / ONL/ Auditorium 26 et 28 avril
Symphonique. W.A. Mozart, interlude de Thamos. Camille Saint-Saens, concerto pour piano n°5. Fr. Schubert, symphonie n°9. Orchestre national de Lyon. Karl-Heinz Steffens, direction. Bertrand Chamayou, piano. Karl-Heinz Steffens © DR. .

Mozart / Opéra / 29 avril
Récital. Sonates de Mozart. Stefano Montanari,violon et Alexander Lonquich, piano.

 


Opéra. Les neuf Muses de la mythologie grecque
Essayez de les reconnaître et découvrez celle qui manque !
Les Muses étaient les médiatrices entre les dieux et les artistes, poètes, chanteurs, danseurs, comédiens, musiciens, mathématiciens, astrologues, etc… Leurs attributs et leurs fonctions ont évolué au cours des siècles. Les interprétations actuelles sont nombreuses et variées. En voici les principales.
Vous l’aurez sans doute remarqué, le fronton de l’Opéra de Lyon n’est orné que de huit statues de muses. Il en manque une. Essayez de les reconnaître à leurs vêtements et à leurs attributs et découvrez celle qui manque. (Réponse tout en bas de cette page).
Calliope : la poésie, l’éloquence. Couronne d’or, tablette, stylet, trompette.
Clio : la muse de l’histoire et de l’épopée. Couronne de lauriers, trompette et papyrus pour écrire.
Erato : poésie amoureuse, élégie. Lyre et couronne de roses et de myrtes.
Euterpe : la muse de la musique, joueuse de flûte. Couronne de fleurs, flûte ,hautbois, viole
Melpomène : la tragédie, le chant. Un sceptre et masque de tragédie.
Polymnie : pantomime, rhétorique. Cheveux avec fleurs et perles. Long voile blanc.
Terpsichore : la poésie lyrique et la danse. Couronne de guirlandes et lyre.
Thalia : la comédie, la poésie pastorale. Couronne de lierre et masque de comédie.
Uranie : l’astronomie et l’astrologie. Couronne d’étoiles, globe et compas.
Un bar panoramique avec vue exceptionnelle sur Lyon
L’Opéra de Lyon permet aux lyonnais et visiteurs de profiter de son bar panoramique, niché au 7e étage, donnant sur la terrasse extérieure et caché derrière les fameuses Muses. La vue est exceptionnelle sur la ville, particulièrement la nuit. Toute l’année, du mercredi au samedi de 18h30 à 23h30, il est possible de venir à l’Opéra partager un verre et goûter les gourmandises apéritives faites maison par l’équipe de restauration. Rajoutons qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un billet de spectacles pour accéder au Muses par l’ascenseur extérieur.
Les Muses en altitude. Un petit air de montagne en plein centre-ville. La carte des Muses se réchauffe et prend un goût d’hiver aux saveurs de montagne : fromages fondus, charcuteries artisanales et soupes des alpages, avec des produits locaux et de saison. À l’intérieur derrière les grandes baies vitrées ou sur la terrasse chauffée, le bar des Muses offre un cadre chaleureux aux dernières soirées d’hiver, idéal pour profiter des lumières de la ville. La carte varie au fil des saisons bien entendu.
Soirées DJ aux Muses. Une fois par mois, l’ambiance sonore se réchauffe grâce aux soirées DJ. Des sélections de disques rares et moins rares, des Amériques, des Afriques tropicales et équatoriales et du Moyen-Orient, apportent aux Muses des rythmes venus de Guayquil à Istanbul, de Iquitos à Sao Paulo, De Cotonou à Baranquilla. Photos © Blandine Soulage.


 

Mai / Juin / Juillet

Rachmaninov / ONL / Auditorium 3 et 4 mai
Symphonique. Guillaume Sonesson, Feux d’artifice, une grande fête populaire. J. Haydn, concerto pour violoncelle, avec un feu d’artifice de virtuosité de Gautier Capuçon. Et enfin S. Rachmaninov, la très pyrotechnique Symphonie n°2. ! Orchestre national de Lyon. Lionel Bringuier, artiste associé à l’ONL, direction. Gautier Capuçon, violoncelle. Gautier Capuçon © Catherine-Pluchart.

Haydn / Bach / Opéra / 6 mai
Récital. Sonates de Haydn. Suite et partito de J-S. Bach. Christinan Zacharias, piano.

Le Printemps par Vivaldi, Schumann et Stravinsky / ONL / Auditorium 11 mai
Symphonique. A. Vivaldi, Concerto pour violon et orchestre. R. Schumann, Symphonie n°1, Le Printemps. I. Stravinsky, Le sacre du printemps. Rafael Payare est un jeune chef plein d’avenir et Giovanni Radio est un habitué du baroque italien qu’il pratique aussi avec Il Giardina Armonico. Orchestre national de Lyon. Rafael Payare, direction. Giovanni Radivo, violon.

Gershwin, Bernstein / ONL/ Auditorium 17 et 19 mai
Symphonique. De la Chine à l’Amérique. Qigang Chen, Er Huang, passerelle entre l’Orient et l’Occident, pour piano et orchestre. George Gershwin, les fameuses Variations sur I Got Rhythm. Leonard Bernstein, la splendide Symphonie n°2 avec piano, The Age of Anxiety. Orchestre national de Lyon. Long Yu, direction. Jean-Yves Thibaudet, piano. Jean Yves Thibaudet © MOOD. Long Yu © CAMI Music.

Stracho Temelkovski / De l’Europe de l’Est au jazz oriental / Résidence Amphijazz 17 et 18 Mai
Musiciens virtuoses, ils passent instantanément de la poésie et à la romance, aux danses endiablées, et aux fièvres balkaniques, avec des arabesques jazzy. Ils sont sept sur scène. Ils sont complices et polyvalents. Stracho Temelkovski, le chef aux racines macédoniennes, joue, guitare basse, mandole, viola, beatbox et percussions. Jean-François Baëz, transcende son accordéon, tout en gardant son côté traditionnel. Jean-Marie Machado, à l’imagination débordante, est superbe au piano. Ashraf Sharif Khan évoque l’Asie de façon incomparable avec sa grande cithare indienne, aux sonorités uniques. Jean-Charles Richard est brillant aux saxos. Anthony Gatta s’anime au rythme de ses percussions. François Thuillier, sort des notes graves incroyable de son tuba. Et le marocain, Aziz Maysour, fait résonner haut et fort son guembré, pour clôturer cette soirée haute en couleurs et fort appréciée . Une belle invitation au voyage ! JPD.

Germania / A. Raskatov / Opéra 19 mai au 4 juin
Opéra. Livret de’Alexander Raskatov. Une succession de scènes dramatiques, toutes reliées par la question du pouvoir, à travers une multitude de personnages (37). Une tragédie, où deux idéologies nazisme et communisme se confondent. Mise en scène John Fulljames, fidèle partenaire de l’Opéra. Direction musicale Alejo Pérez. Orchestre, Choeurs et Studio de l’Opéra de Lyon.

Beethoven / ONL / Auditorium 1er et 2 juin
Symphonique. Josef Bardanashvill, Ex Animo, création mondiale. Beethoven, le célèbre Concerto pour piano n°3. J. Haydn, Missa in Augustis « Lord Nelson ». Orchestre national de Lyon. Une soirée très prometteuse !Orchestre national de Lyon. Choeur de l’Opéra national de Lyon. Omer Meir Wellber. Radu Lupi, piano et quatre chanteurs lyriques. Radu Lupu © Priska Ketterer.

Amadeus / ONL/ Auditorium 7, 8 et 9 juin
Ciné-Concert. Avex Classics International est une société japonaise-britannique. Elle produit des « Film with Live Orchestra », ré-imaginés et adaptés pour les ciné-concerts. Et projetés sur des grands écrans HD. Elle met la bande sonore au premier plan. Le film est projeté en anglais, sous titré en français et l’Orchestre national de Lyon joue en direct la partition musicale. Le choeur Spirito et le Jeune Choeur Symphonique complètent l’orchestre. La direction musicale est de Ludwig Wicki. L’Institut Lumière est le partenaire de l’Auditorium. On ne présente plus Amadeus, le film de Milos Forman (1984). Un film magnifique, malgré l’interprétation fantaisiste des faits historiques. Dans Amadeus, la musique devient presque le personnage le plus important. L’adaptation pour ciné-concert, l’a parfaitement restituée. Avec des extraits les plus significatifs de la musique de Mozart. Symphonies, concertos, Don Giovanni, La Flûte Enchantée, Requiem et le concerto pour piano n°20, jouée en direct par Elisabeth Rigollet. L’orchestre les a tous parfaitement joués. Un succès.

Emmanuel Palud /Orchestre Pays de Savoie / Auditorium 10 juin.
Un programme inspiré de poèmes qui déploient l’éventail chatoyant des rêves. Claude Debussy, « L’Après-midi d’un faune », Christina Rivet. Arnold Schönberg « La nuit fransfigurée ». Orchestre des Pays de Savoie. Nicolas Chalvin, direction. Emmanuel Pahud, flûte. Emmanuel Pahud ©J_Fischnaller.

Beethoven / ONL / Auditorium 15 et 16 juin
Symphonique. L. Bernstein, Chichester Psalms, dans un virant appel à la paix. Beethoven, la célèbre Symphonie n°9, qui fût dirigée par le compositeur lui-même à Berlin pour célébrer la chute du Mur en 1989. Orchestre national de Lyon. Spirito et Jeune Choeur Symphonique. Leonard Slatkin, direction. Et cinq chanteurs lyriques.

Concert orchestre Demos / Auditorium 23 juin
L’Auditorium-Orchestre national de Lyon et la Philarmonie de Paris lancent le projet Démos dans la Métropole de Lyon, avec notamment les communes de Décines, Givors, Lyon, Saint-Priest et Vaulx-en-Velin. Avec les musiciens volontaires de l’orchestre, il crée les conditions pour que les enfants se familiarisent avec l’Auditorium et s’y sentent chez eux. Après 4 heures de cours par semaine et une répétition une fois par mois en orchestre, ils vont jouer sur scène et devant le public. Allez les voir pour les encourager. Le concert de fin d’année est gratuit. Orchestre des Jeunes © Anthea Photography.

Don Giovanni / W.A. Mozart / Opéra / 25 juin au 11 juillet
Symphonique. L. Bernstein, Chichester Psalms, dans un virant appel à la paix. Beethoven, la célèbre Symphonie n°9, qui fût dirigée par le compositeur lui-même à Berlin pour célébrer la chute du Mur en 1989. Orchestre national de Lyon. Spirito et Jeune Choeur Symphonique. Leonard Slatkin, direction. Et cinq chanteurs lyriques.

 

Rhoda Scott et Marcus Miller / Du bon du vrai jazz / Jazz à Vienne 3 juillet 
Rhoda Scott a joué avec les plus grands du jazz. A 80 ans, c’est une sorte de mythe vivant ! Deux mains sur clavier, deux pieds nus sur le pédalier de l’orgue Hammond elle nous a fait d’entrée une brillante démonstration de virtuosité. En « spécial guest », c’était le batteur américain très respecté, Bernard Purdie. Puis le Lady Quartet, des filles à l’énergie tonique et la maîtrise rare. Sophie Alour a fait de remarquables solos de saxo ténor. En chantant en choeur « Happy birth day to you… », le public lui a fait une chaleureuse « standing ovation », Rhoda Scott, tandis que ses petits enfants montaient sur scène avec le traditionnel gâteau d’anniversaire !
Marcus Miller est un musicien et compositeur de jazz très actuel, de tendance « modern urban music ». Il a enregistré, en solo ou avec d’autres musiciens, une bonne cinquantaine de CD. En 1981, « The Man With The Horn » et le fameux « Tutu » de Miles Davis dont il a fait les arrangements et qu’il a co-produit. A 59 ans il incarne à la fois l’histoire et l’actualité du jazz. Il a joué hier soir de la guitare basse et aussi de la clarinette basse. Accompagné d’excellents musiciens, il a régalé le public par les airs toniques et variés de son dernier album « Laid Black Tour 2018 ». Il a rendu un vibrant hommage à son père, lui aussi musicien, maitre de choeur et joueur d’orgue d’église. Tous deux ont parlé en français, et le public a apprécié. Un soirée réussie de bon et vrai jazz, par une belle soirée d’été. JPD. Photo Rhoda Scott © D. Rebmann.

45° Académie Festival des Arcs / Bourg-Saint-Maurice / 15 juillet au 1er août
Hommage à Leonard Bernstein. En voici la présentation part Eric Crambes, directeur artistique.
« J’ai choisi la figure emblématique de Leonard Bernstein et les célébrations du centenaire de sa naissance pour partir à la découverte de son univers. De ses univers, devrais-je dire ! Compositeur célébré de West Side Story et de plusieurs « Broadway shows », il a également écrit de nombreuses œuvres symphoniques, de la musique de chambre, des mélodies et beaucoup de pièces pour piano. C’est un peu à la découverte de ce Bernstein confidentiel que je vous invite. Nous en profiterons pour explorer la musique de ses prédécesseurs – Ives, Copland, voir Joplin et Gershwin, celle de ses contemporains ou de ceux qui lui ont succédé : Crumb, Cage, Reich, Diamond, Schuman ou autre Adams ; nous irons à la découverte de ses mentors – Koussevitzky, Mitropoulos ou Reiner pour ne citer qu’eux, et partagerons certaines de ses passions – notamment la musique de Mahler et son amour sans borne pour la pédagogie et l’éducation par la musique. Fidèle à notre mission de servir et de soutenir la musique de notre temps, nous sommes heureux et fiers de recevoir Florentine Mulsant en résidence. Schubertiades, concerts « off », concerts hors les murs, concerts de stagiaires, concerts jeunes talents, cartes blanches, conférences, débats, master classes publiques : tout ce qui fait de l’Académie-Festival des Arcs un événement unique en son genre sera une fois de plus au rendez-vous ». L’Académie-Festival des Arcs, nourrit les échanges, facilite les rencontres humaines et musicales et permet la transmission d’un véritable savoir par les talents artistiques et pédagogiques réunis pour l’occasion. Les jeunes musiciens reçoivent des conseils de leurs ainés, assissent à des concerts et se produisent à leurs côtés. 200 élèves, des professeurs, des conférenciers. L’Académie commencera quant à elle le 17 pour se terminer le 27 juillet. Photo Concert Xavier Gangnepain & Friends © DR.  www.festivaldesarcs.com

 

2ème Festival Musique à Beauregard /
La Clusaz / 19 au 28 juillet

Le festival vient d’être créé par Virginie et Barthélemy Allard. La Clusaz est la station de leur enfance, il y ont de merveilleux souvenirs. ils ont acheté une vieille ferme sur le plateau de Beauregard, au dessus du village. Le site est sublime et offre la possibilité de grandes fêtes musicales. La musique classique, ce n’est pas l’apanage d’Evian (Rencontres Musicales), de Chamonix (Musilac, CosmoJazz), de Mégève (Festival Baroque, Savoy Truffle..), ni encore d’Annecy (Variations Classiques). Il y avait comme un vide à combler au cœur des Aravis ! Près de 100 musiciens comptant parmi les plus grands noms de la jeune génération s’exprimeront sur 5 scènes différentes. La direction artistique est de Guillaume Vincent, pianiste originaire d’Annecy. 
La montagne et la musique autrement. Le festival ne s’adresse pas seulement aux adultes. En filigrane de la programmation, des randonnées musicales, des ateliers musicaux pour les enfants, un concert pour les familles au milieu des alpages. Au programme. Arthur Honegger. Mozart concerto et symphonie. Robert Schumann. Paul Hindemith. Johannes Brahms. Franz Schubert, Frédéric Chopin. Choeurs d’airs d’opéra. Claude Debussy. Danses hongroises. un concert pas classique. une soirée cor des Alpes. Une matinée mélomanes en herbes ! Des ateliers découverte. Et enfin l’Académie musicale de Beauregard sous la direction de Lionel Rivière et Martial Renard. Etc… Concert d’ouverture à l’église de la Clusaz, avec l’Orchestre des Pays de Savoie. Les autres concerts ont lieu en plein air, sur le plateau de Beauregard (à 30 minutes à pied du Col de la Croix-Fry ou par le télécabine de Beauregard, depuis le coeur du village de La Clusaz mais de jour seulement. Les randonneurs pourront aussi monter en voiture, depuis La Clusaz,  en direction de La Patton, jusqu’à un lac de retenue pour les canons à neige. Puis continuer à pied pendant 1/2 heure, mais avec lampe frontale pour le retour de nuit !. En cas de mauvais temps, replis aux églises de Manigod et de la Clusaz.
Brillant concert symphonique d’ouverture dans l’église de La Clusaz. Barthélemy Allard, au micro, à droite. L’Orchestre des Pays de Savoie, Nicolas Chalvin, direction et Guillaume Vincent, excellent au piano, ont joué les célèbres, Concerto N°27 et Symphonie n°40 de Mozart, devant un public enthousiaste. D’après les anciens du village, c’est la toute première fois qu’un grand orchestre se produit dans l’église. A l’issue du concert, une coupe de champagne était offerte aux spectateurs et aux musiciens ! La Clusaz, s’ouvre enfin à la musique classique et c’est formidable ! Bon début pour ce festival alpestre, qui dure jusqu’au 28 juillet. Photos © JPD. www.musiqueabeauregard.com

 

Ron Carter / Avishai Cohen / Jazz à Vienne 5 juillet
Ron Carter. Ils sont trois, vêtus de costumes gris, chemises blanches, cravates à pois et pochette blanche, très chics. Ce qui est rare chez les musiciens de jazz ! Ron Carter (81 ans) contrebasse, Donald Vega, piano et Russel L Malone, guitare basse. C’est le Golden Stricker Trio. Ron Carter est un contrebassiste de légende. Il a joué avec Miles Davis, Wes Mongomery, Paul Desmond, Chet Baker, Quincy Jones. Il a une trentaine de CD en solo et bien plus comme accompagnateur. Il a même eu un Grammy Award en 1998. Ron Carter joue un jazz très agréable, mélodique, subtil, élégant, tout en nuances. Donald Vega, fait de remarquables solos de piano. Le public apprécie. Photo du Golden Stricker Trio © DR.
Avishai Cohen est un contrebassiste, compositeur et interprète israélien. Il a joué avec Chick Corea, Bred Mehldau et Herbie Hancock. On sent ses influences orientales. Après quelques morceaux à la contrebasse, ce sont surtout des chants traditionnels en hébreu. Il met en avant son album « 1970 », année de sa naissance. Ce n’est pas du jazz, mais plutôt de la pop et de la soul. Mais enlevé et tonique. Accueil mitigé par les amateurs de jazz pur. Quelques personnes quittent les gradins.
Rokia Traoré et Ruben Pellejero, concert dessiné / Salle du manège / Jazz à Vienne 5 juillet.
Jazz à Vienne, en partenariat avec le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême proposait aussi, hier après midi un concert dessiné. Sur la scène la célèbre chanteuse malienne Rokia Traoré chantait avec émotion les chansons de son pays, les guerres, la colonisation. A ses côtés le dessinateur espagnol Ruben Pellejero, réalisait, en direct et d’un trait sur, sans aucune retouche, de superbes oeuvres. Une très belle et poétique évocation des africaines. Celles-ci était reproduites simultanément en live sur un écran de cinéma. Ruben Pellejero vient de reprendre récemment Corto Maltese aux côtés de Juan Diaz Canales. Voir en page Musées de ce numéro l’exposition Hugo Pratt, l’auteur de Corto Matese, au Musée des Confluences.

Seu Jorge et l’Orchestre de l’Opéra de Lyon / Nuits de Fourvière 6 juillet
Seu Jorge est musicien, chanteur et acteur brésilien. Très connu au Brésil, il a enregistré une douzaine albums et participé à une quinzaine de films, dont le fameux La Vie aquatique (The Life aquatic) de Wes Anderson. Pour ce film il a réalisé une partie de la bande originale, avec en portugais des airs repris de David Bowie. La soirée est un hommage à David Bowie. Le film était dédié à la vie de Jacques-Yves Cousteau, d’où le célèbre bonnet rouge qu’il porte en scène. Seu Jorge est accompagné des 26 musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, en pleine forme et parfaitement dirigés par Scott Stroman. Seu Jorge chante de sa voix tantôt suave, tantôt rocailleuse, les mélodies brésiliennes d’un marin qui aurait beaucoup bourlingué. Ses airs de cariocas, samba-pop, bossa-nova, sont entrecoupés de paroles en français (il est acteur). Des brésiliens présents dans le public entonnent en choeur avec lui. Belle ambiance d’été ! JPD. Photo Seu Jorge et les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon © Higres.

 

Pascoal & Grupo / Gilberto Gil / Jazz à Vienne 8 juillet. 
Pascoal & Grupo. Barbe et longue queue de cheval blanche, chemise bariolée, chapeau de brousseHermeto Pascoal (82 ans) est un personnage à part. Il joue sur plusieurs instruments orgue, piano, trompette de berger, et toutes sortes d’accessoires improbables. Et de façon un peu déjantée ! Un peu de jazz et de la musique populaire brésilienne. Il a enregistré de nombreux albums. Dont Brasil universo (1998) et le dernier Viajando Com O Som (2017) avec son Grupo Vice Versa.  
Gilberto Gil. « Refavela 40 ». Il fût même ministre de la culture, emprisonné, par la dictature militaire, exilé à Londres. Rentré il lance « Expresso 2222 » (1972), puis une suite en « Re ». Refazenda » (75), « Refavela » (77) et « Realce » (79). Quarante ans après sa parution Gilberto Gil se retourne vers l’un de ses albums favoris avec les belles voix de Mayra Andrade et de Chiara Civello, avec Mestrinho à l’accordéon et Bem Gil à la guitare. Les chants sont nostalgiques et romantiques. Les rythmes de la samba, bossa nova et de la musique populaire brésilienne, sont en mouvement perpétuel. C’est tout l’art de vivre et la bonne humeur du Brésil ! JPD. Photo © DR.

 

Jazz à Vienne 18,  un bilan flatteur
Le Théâtre Antique a rassemblé 82 000 personnes sur 15 soirées réunissant le jazz de tous les horizons, les styles et les générations. Avec de grandes rencontres et de beaux échanges entre les artistes et leur public. Melody Gardot. La soirée 100 % féminine très attendue avec Selah Sue et Imany. Ou encore le « happy birthday » entonné à plusieurs reprises par un théâtre antique totalement sous le charme de Rhoda Scott. Et l’élégance de Ron Carter à la contrebasse. Citons également un magnifique plateau New Generation avec le Queen of Sheba d’Angélique Kidjo et Ibrahim Maalouf avec 80 musiciens de l’Orchestre des Pays de Savoie. Gregory Porter avec son hommage à Nat King Cole accompagné par l’Orchestre national de Lyon. La scène de Cybele, avec sa programmation entièrement gratuite a accueilli 76500 personnes (+25%). Et le Club de Minuit / Jazz Mix 5700 spectateurs.

 

Jazz au Péristyle de l’Opéra
Du 7 juin au 1er septembre

Cet été, rendez-vous pour 75 concerts gratuits sous le Péristyle de l’Opéra de Lyon ! Découvrez, un bon programme de jazz, autour d‘un verre.  Des musiques venues de tous bords : jazz new-yorkais ou éthiopien, bullerengue colombien, chaâbi, afrofunk et beaucoup d’autres… Concerts du lundi au samedi à 19h, 20h15 et 22h / Entrée libre, sans réservation. Photo © Stofleth. 

Note. La muse manquante au fronton de l’Opéra de Lyon est Uranie.


 

Jazz à Vienne 2018 / Du 28-juin au 13 juillet
4 scènes principales, 4 ambiances différentes

Théâtre Antique 15 soirées, 7500 places, tous les jazz

15 soirées. 250 concerts & 1 000 artistes avec Melody Gardot, Angélique Kidjo & Ibrahim Maalouf, Jeff Beck, Morcheeba, Marcus Miller, Gregory Porter, Selah Sue, Imany, Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience, Youssou N’Dour, Gilberto Gil, Avishai Cohen, Dhafer Youssef, Rokia Traoré, Black Star (Yasin Bey & Talib Kweli), Electro Deluxe et bien d’autres !
Les soirées ont lieu tous les jours (sauf le dimanche 1er juillet), à partir de 20h30. Mais il est prudent, avec les bouchons l’été en quittant Lyon de prévoir de partir bien à l’avance, ne serait-ce que pour trouver une place de parking. Arrivant une heure avant le spectacle, le spectateur peut assister aux concerts gratuits en plein air et très appréciés de la scène de Cybele. Et poursuivre la soirée au Club de Minuit ! Ambiance chaleureuse non-stop dans toute la ville.


Théâtre de Vienne. Club de Minuit l’after des soirées du Théâtre Antique

Le Club de Minuit est une scène d’after du festival Jazz à Vienne. Il alterne sa programmation avec le Jazz Mix. Écrin du Club de Minuit, le Théâtre de Vienne, construit en 1782 et classé aux monuments historiques, a conservé son architecture d’origine et offre tout le charme d’une salle à l’italienne. Depuis plusieurs années, Jazz à Vienne investit ce théâtre pour y proposer des soirées acoustiques privilégiant la découverte et l’écoute dans une ambiance intimiste et à la découverte des jazz du monde entier. Tous les lundis, mardis, mercredis et dimanche (sauf le 1er juillet) à minuit. 

La Scène de Cybèle, au coeur de la ville, les après-midi et les soirées
Une scène à ciel ouvert pour le plaisir de tous : amateurs, passionnés, curieux, familles et amis. Les scènes de Cybèle sont au cœur du festival. Tous les jours, à partir de 12h30, retrouvez l’actualité et la nouvelle génération du jazz, la scène régionale et nationale, les musiciens de l’Académie, les écoles de musique et les conservatoires, les big bands universitaires internationaux et les groupes nalistes du Rézzo Focal Jazz à Vienne. 3 rendez-vous rythment la journée !
Les Midis de Jazz à Vienne : tous les jours dès 12h30. Le temps d’un en-cas, venez savourer la musique des big bands régionaux, des ateliers de l’Académie et des formations issues des conservatoires et écoles de musiques.
Les Après-midi du jazz : tous les jours à partir de 16h. La scène de Cybèle présente l’actualité de tous les jazz, des nalistes du tremplin Rézzo Focal Jazz à Vienne, du big band américain au duo, du funk au blues, en passant par la soul et le bebop.
Le Kiosque : tous les soirs à partir de 20h30. Au milieu des jardins de Cybèle, dans une ambiance chaleureuse et conviviale, se dresse le Kiosque. Ce club de jazz à ciel ouvert fait la part belle aux formations de la région, aux projets originaux et aux DJ set.

Le Jazz Mix au Théâtre de Vienne, en alternance avec le le Club de Minuit
Le Jazz Mix est une scène d’after du festival Jazz à Vienne. Il alterne sa programmation avec le Club de Minuit. Au Théâtre de Vienne, le Jazz Mix est une sorte de laboratoire des possibles avec des concerts hors des sentiers battus. Toujours en recherche des talents de demain et avide de créations éclectiques et uniques, le Jazz Mix propose une ouverture allant du jazz vers les autres genres musicaux.
Tous les jeudis, vendredis et samedis, à partir de minuit.

Au Théâtre Antique un programme très éclectique et varié

* Jazz Loves Disney par la Amazing Keystone Big Band avec Hugh Coltman et China Moses / Jeu 28 juin / Création jeune public à 10 h.

* Al McKay’s, Erath Winf & Fire Experience Le film Intouchables (plus de 18 millions d’entrées) consacrait une partie de sa BO à des groupes comme Earth Wind & Fire ou Kool and the Gang. Le hit Boogie Wonderland remet notamment EW&F en lumière / / Malka Family, Le Retour du Kif / Jeu 28 juin.

* Melody Gardot Jazz vocal, folk, blues, pop / Jazz Loves Disney par la Amazing Keystone Big Band avec Hugh Coltman et China Moses / Vendredi 29 juin

* Imany, voix chaude, soul, folk, blues et pop / Selah Sue chant immédiatement identifiable, voix écorchée, acoustique / Samedi 30 juin

* Jeff Bec un guitare haro britannique / Joanne Sahw Tayler chanteuse guitariste / Lundi 2 juillet.

* Marcus Miller trompette et son 23° album Laid Black Tour 2018 / Rhoda Scott, Lady Quartet + Special guest Bernard Purdie. Gospel, jazz, chorus soulful. Mardi 3 juillet. Voir plus haut chronique de JPD  dans cette page Music-Opéra-jazz

* R+R = Now Robert Glasper (piano), Taylor Mvc Fzerrin, Christian Scott, Terrace Martin (saxo) Derrick Hodge et Justin Tyson. / Cory Henry & The Funk Apostles / Badbadnotgood Hip hop / Mercredi 4 juillet.

* Ron Carter, immense contrebassiste au sens mélodique remarquable, jeu en finesse / Avishai Cohen contrebassiste et interprète israélien /  Deux grands noms du jazz actuel /Jeudi 5 juillet. Voir plus haut chronique de JPD dans cette page Music-Opéra-jazz

* Youssou N’Dour, idole du malaxa, musique populaire du Sénégal basée sur le tama et le sabar et le Super Etoile de Dakar / Rokia Traoré Né So, chanteuse malienne, chante en français, en bambara et en anglais. Mulatu Astatke est le pèse du jazz éthiopien, instruments intemporels. Vendredi 6 juillet.

 

* Black Star, Yasiin Bey & Talib Kweli, Live Band featuring Hypnotic Brass Ensemble. Mos Def, hip-hop / Guts Live Band plus Special Guest Tanya Morgan, Féfé & Leeroy / Tank and The Bangas, spoken word, hip-hop, r’n’b’ et jazz. Samedi 7 juillet.

 

* Gilberto Gil Refavela40 : Le célèbre Gilberto Gil, revient avec son album emblématique Refavela. / Hermeto Pascoal & Grupo, barbe blanche, Hermato Pascoal tient une place à part dans la mythologie des années 70 et la musique brésilienne / Dimanche 8 juillet.

 

* Angélique Kidjo & Ibrahim Maalouf : Queen of Sheba avec l’Orchestre des Pays de Savoie. Trois dates mondiales seulement pour cette soirée abyssinienne de la reine de Saba / Ambrose Akinmusire Quartet, trompette, jazz contemporain et nouvelles créations / Lundi 9 juillet.

* Lucky Peterson, orgue électrique, guitare, blues moderne / Sugaray Rayford chant gospel, rythm’n’blues et soul l’un des grands « shouters » contemporains / Marquise Knox, voix profonde, guitare incisive / Mardi 10 juillet.

* Magma, le groupe de Christian Vander est un septet affûté et tonique / Thomas de Pourquery, est saxophoniste, chanteur et compositeur. Un sextet issu du jazz, de l’électro rock et de la dru & bas / Mercredi 11 juillet.

* Gregory Porter, Nat King Kole and Me, l’Orchestre national de Lyon dirigé par Vince Mendoza dont les arrangements donnent de l’ampleur à couper le souffle / Roy Hargrove Quintet, l’un des plus talentueux et impérvisible des trompettiste emblématiques actuels / Deux best off du jazz d’aujopurd’hui / Jeudi 12 juillet.

* Mercheeba, trip hop domestiqué, soul élégante, blues affranchi scratch du DJ et guitares psychédéliques / Electro Deluxe, groupe atypique qui mêle la soul, le punk et le jazz / Dhafer Youssef, Diwan of beauté and Odd, chant soufi et textures du jazz contemporain / Moon Hooch, cave music / Sofiane Saidi & Malzalda, Invitent Mehdi Addab, rock fiévreux, raï des eighties, musique électro maghrébine / Gauthier Toux Trio, pianiste musiques actuelles, pop, hip-hop, jazz contemporain / Vendredi 13 juiillet.

Photo © Renaud Alouce.


Retour vers la page Sommaire/Accueil_


Liens

* L’Auditorium. Résidence permanente de l’Orchestre national de Lyon. Concerts symphoniques.  Orchestres invités. Récitals des Grands Interprètes. Concerts d’orgue. Concerts Expresso le vendredi à midi. Ciné-concerts, grands films célèbres. Jazz, rock et chansons françaises. Jazz, concerts en partenariat avec le festival Jazz à Vienne. Jeune public, concerts pour enfants. Maison de la musique, concerts participatifs, , week-ends en musique, conférences. Orchestre Démos. Etc. www.auditorium-lyon.com

*Opéra national de Lyon. Opéras, Concerts. Récitals. Danse avec le Ballet de l’Opéra de Lyon et compagnies invitées. L’Amphithéâtre de l’Opéra. Avec les grands noms de la scène européenne du jazz. Une sélection éclectique. Une fois par mois les artistes viennent en résidence les jeudi, vendredi et samedi. Tél. 0826 305 325 – www.opera-lyon.com

* Concert de l’Hostel-Dieu. Différents lieux culturels de Lyon et la région. Musiques anciennes, baroques, avec artistes lyriques ou de théâtre. www.concert-hosteldieu.com

* Fortissimo Musiques. Salle Molière. Récitals de grands interprètes ou de petites formations classique. Piano, violon, violoncelle. www.fortissimo-musiques.com

* Les Grands Concerts. Chapelle de la Trinité et salle Molière. Musiques baroques, romantiques, de chambre, du monde. www.les grandsconcerts.com  

* Spirito. Nouveaux répertoires, création et diffusion d’oeuvres nouvelles ou méconnues. Dimension symphonique du choeur. Créativité audio et visuelle. www.spirito.co

* Le Hot Club de Lyon. Du jazz new-orleans au jazz contemporain, dans une cave voutée et mythique, comme à Saint-Germain-des-Prés. 26 rue Lanterne 69001 Lyon Concerts du mardi au samedi 21h30/22h.. T. 04 78 39 54 74 – www.hotclubjazzlyon.com/

* La Clef de Voûte 1 place Chardonnet 69001 Lyon. Du mercredi au samedi 21h30, le dimanche 18h. www.laclefdevoute.fr

* Le Périscope Concerts Jazz & Musiques Improvisées| Débats & conférences, 13 rue Delandine 69002 Lyon. www.periscope-lyon.com

* Le second Souffle Restaurant et jazz 5 rue neuve 69001 Lyon . www.second-souffle-restaurant.fr

* Bemol 5 – Jazz, bar et food – 1, rue de la Baleine 69005 Lyon 09 67 34 55 01 – www.bemol5-jazz.com

* Festival Jazz à Vienne. Le plus important festival de jazz d’été de France. Dans l’immense amphithéâtre romain de Vienne. Toutes les formations, chanteurs et solistes du jazz actuel y passent ou y sont passés. www.jazzavienne.com

* Festival Les Nuits de Fourvière. Quelques concerts de jazz pendant le festival.  www.nuitsdefourviere.com

* Jazz-Rhône-Alpes.Com.  Newsletter traite du jazz en Rhône-Alpes avec programmes et compte rendus.  www.jazz-rhone-alpes.com  

Les liens cités ne sont pas sponsorisés. Ils ne sauraient engager la responsabilité de Lyon-Newsletter.com