Site d'informations culturelles indépendant. Créé en 2008.

MUSÉES  Genève

N°29 Printemps – Eté 2018
Retour vers la page Sommaire/Accueil

L’Exil,
vu par l’Agence Magnum / Photos
300 images
qui parlent et qui dérangent

Musée International
de la Croix-Rouge 
Du 14 / 3 au 25 /11 / 18

Dans une grande salle, près de 300 photos collées sur des blocs de bois de différentes tailles, sont posées sur des tablards. L’objectif c’est que le visiteur puisse les saisir, les regarder de plus près, apprécier le travail du photographe, les retourner pour lire la légende, mieux s’imprégner du sujet et essayer de comprendre les difficiles conditions de survie des gens qui fuient leur pays. Ces photos de reportage de quarante photographes réputés de l’agence de presse photo Magnum, ont une force thématique incroyable, elles sont parlantes, elles sont des témoins réalistes incontournables. Leur pouvoir expressif immédiat est bien supérieur à celui de longs textes.
Photo Les statues à l’entrée du Musée se nomment . Les Pétrifiés.L’œuvre est de l’artiste suisse Carl Bücher. Elles symbolisent les victimes entravées dans leur liberté de mouvement et de parole.© JPD.

Elles sont de qualité exceptionnelle. Elles sont touchantes
Elles font prendre conscience aussi bien des conflits que des catastrophes naturelles

De la guerre d’Espagne à celle du Vietnam, du conflit des Balkans à celui qui a embrasé le Moyen-Orient en passant par l’arrivée de réfugiés aux portes de l’Europe, on peut voir : Un adolescent portant un lourd fardeau sur la tête pleure. Un homme traverse une rivière inondée, l’eau jusqu’à la poitrine, son enfant sur le dos. Dans le désert, une interminable file d’attente sous un soleil de plomb. Un groupe de femmes, en file indienne pieds nus dans la jungle, sous la pluie. Des marcheurs au coucher de soleil, où dormiront-ils ce soir ? Un groupe sur le chemin de Damas. Une foule compacte embarquant, comme les camions, par l’arrière d’un vieux ferry. Des carioles surchargées tirées par des ânes maigres. Des enfants marchant le long d’une voie ferrée, qui semble mener nulle part. De sombres silhouettes avançant emmitouflées dans le brouillard et le froid. Des migrants hagards, dans un camp, derrière un grillage. Et des petites embarcations surchargées, prêtes à couler, au milieu de la mer. Etc. Photo. Les blocs de bois sur lesquels sont collées les photos © MICR.

Des réfugiés dans le camp Sha-alaan, attedent calmement la distribution de nourriture Jordanie, 1990 – © Chris Steele-Perkins / Magnum Photos

Réfugés vietnamiens, Xuan Loc, Vietnam, 13 avril 1975 – © Hiroji Kubota / Magnum Photos

Touaregs du Mali fuyant les sécheresses, Algérie, mars 1974 – © Raymond Depardon / Magnum PhotosDes réfugiés et des migrants principalement de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan arrivent en Autriche Braunau am Inn, Austria, 2015 – © Thomas Dworzak / Magnum Photos

Des réfugiés débarquent sur une plage touristique sur l’île grecque de Kos, Grèce, 2016 – © Paolo Pellegrin / Magnum Photos avec le soutien du centre Pulitzer

 

Des réfugiés et des migrants principalement de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan arrivent en Autriche Braunau am Inn, Autriche, 2015 – © Thomas Dworzak / Magnum Photos

Lampedusa, Italy, July 2011 © Patrick Zachmann / Magnum Photos

Magnum Photos a été fondée en 1947, deux ans après la Seconde Guerre mondiale par quatre photographes marqués par le conflit : Robert Capa, Henri cartier-bressan, George Rodger et David Seymour. Aujourd’hui encore les photographes de l’agence choisissent librement leurs sujets, de même qu’ils décident du temps consacré à leur recherches, leurs déplacements, leurs budgets. Cette autonomie, basée sur une vision très personnelle des évènements, garantit leur statut d’auteur à part entière.
Cette exposition sur les migrants marche très fort. Le musée reçoit 120000 visiteurs par an, il se classe dans le top 4 des musées genevois avec le MEG, le MAH, le et le Museum. A noter, la moitié des visiteurs sont déjà venus une fois. Ce qui montre leur souci de s’intéresser au sort de ceux qui souffrent.

Les trois défis de l’Aventure humanitaire.
Défendre la dignité humaine, reconstruire le lien familial et limiter les effets des risques naturels,

Photo. La chambre des témoins. Dans des petits boxes voisins, le visiteur peut se connecter à une vidéo avec chacun d’entre et écouter leur témoignage. © MICR.

L’exposition permanente est organisée autour de trois thématiques : Défendre la dignité humaine, Reconstruire le lien familial et Limiter les risques naturels, la muséographie réinventée s’affranchit d’une perspective orientée par l’histoire pour porter son regard vers l’avenir et délivrer un message d’espoir.
Trois problématiques pour explorer l’action humanitaire. Défendre la dignité humaine, Reconstruire le lien familial, Limiter les risques naturels – l’exposition permanente L’Aventure humanitaire propose une muséographie entièrement renouvelée. Trois thématiques qui, au-delà des périodes troublées de l’histoire ou des zones de conflits actuels, concernent chacune et chacun d’entre nous aujourd’hui et, plus globalement, notre futur commun pour les décennies à venir.
Un trio d’architectes issus de différents horizons culturels. L’architecte et designer brésilien Gringo Cardia s’est vu confier l’espace consacré à la défense de la dignité humaine, Diébédo Francis Kéré, architecte burkinabé, celui dédié aux liens familiaux et enfin, l’espace Limiter les risques naturels a été conçu par l’architecte japonais Shigeru Ban. Chacun des trois espaces de l’exposition se termine ainsi par une Chambre des témoins, qui raconte son histoire sur une vidéo interactive.
A côté de là, un focus sur l’actualité, suit au jour le jour les opérations de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge dans l’ensemble du globe. Une visite informative, inattendue, sensorielle et très touchante qui ne laisse pas indifférent et fait réfléchir.
www.redcrossmuseum.ch

Le mouvement international
de la Croix-Rouge

Bon à savoir, le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge comprend trois composantes : le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et les Sociétés nationales dans 190 pays, elles y assument le rôle d’auxiliaires des pouvoirs publics pour tout ce qui concerne l’humanitaire et y conduisent des activités dans des domaines tels que les secours en cas de catastrophe, les services de santé et l’assistance sociale. En temps de guerre, elles fournissent une assistance à la population civile.
Le mouvement est guidé par sept principes fondamentaux : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité. Toutes les activités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge poursuivent le même objectif : aider ceux qui souffrent, sans discrimination aucune, et contribuer ainsi à la paix dans le monde. Photo. A l’entrée du musée, les drapeaux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge © JPD. www.redcross.int

Retour vers la page Sommaire/Accueil