Site d'informations culturelles indépendant - 2008-2018 - 10° année !

DANSE

Mars / Avril

Jann Gallois / Espace A. Camus / 28 fév – 1er mars
Quintette est une création 2017. Une pièce très musicale. Elle vient du hippy hop et elle est elle-même musicienne. C’est une figure montante de la scène chorégraphique. Jann Gallois – Quintette © Roger Fusciardi.

Carmen(s) José Montalvo / Radiant-Bellevue / 6 mars
Le chorégraphe José Montalvo consacre tout son nouveau spectacle au personnage mythique de Carmen. Il ya quelque chose de Carmen dans chacune des interprètes de la pièce : une révoltée bouillonnante de vitalité, farouche dynamiteuse de l’ordre social.

Dorrance Dance / L’énergie créative et tonique de l’Electronic Tap Music
Maison de la Danse 7-11 mars
« La Maison de la danse est toujours à l’avant garde. ETM : Double Down de Dorrance Danse est une première en France.
Michelle Dorrance, danseuse et chorégraphe est l’une des plus recherchées et des plus imaginatives d’aujourd’hui. ETM, ce sont les claquettes revisitées par l’électronique. Au premier plan un vaste plancher électronique. A l’arrière plan, cinq podiums eux aussi électroniques. Et les trois musiciens. Chaque pas de claquettes, « tap dance » en anglais, émet un son qui amplifie, modifie, prolonge le mouvement. La musique acoustique qui se superpose, enchaîne pas, sauts, glissades et sons, en une fusion parfaite. Les ambiances sonores évoluent au gré des morceaux. Ils sont sept danseurs de claquettes et une danseuse hip hop. Ils rivalisent d’inventions rythmiques. Ils savent tout faire, danser, chanter, jouer des instruments. Ils ont un tonus et une énergie inépuisable, du début à la fin du spectacle. Une formidable danse, réellement contemporaine ! » JPD. Photo Dorrance Dance – ETM Double Down © MatthewMurphy.

Carolyn Carlson / Maison de la Danse / 14-17 mars
Seeds (Retour à la Terre). C’est la 3° pièce pour jeune public. Une sorte de poème écologique dansé. Il sème l’espoir pour que germent de nouvelles idées, de nouvelles envies. Avec tout le charme visuel légendaire de Carolyn Carlson. Carolyn Carlson – Seeds © Fréderic Iovino.

SepteM / Radiant-Bellevue / 16 mars
Chorégraphie Amine Boussa. Sept artistes féminines évoluent sur scène telles des ébauches de Rodin ou des lignés épurées de Leonor Fini. Un puzzle hip-hop en noir et blanc. Une belle démonstration de force.

Marion Motin / Radiant-Bellevue / 20 mars
« In thé Middle ». Marion Motin set la danseuse et chorégraphe hippy hop que tout le monde s’arrache ! Son choix de chansons, ce soir, est un métissage symbolique. Lhasa, Pixies les Doors… Sept danseuses de la compagnie sont en quête de mouvements immédiats, de manière instinctive.

Anne Teresa de Keersmaeker / Rosas / Maison de la Danse 20-21 mars
Cette grande dame belge de la danse nous propose une pièce entrée au répertoire de l’Opéra de Paris. « Rain » est en effet une pièce maitresse de la danse contemporaine. Sur la musique répétitive, mais pas redite du compositeur minimaliste Steve Reich est mise en avant. Trajectoires, croisements, out est calculé au millimètre.

Vertedance / Maison de la Danse / 23-24 mars
Voila un défi peu banal. Sept interprètes tchèques sont rivés, fixés au sol… Ils ne peuvent pals bouger les pieds ! Une prouesse à l’humour décapant. Renforcé par le tonique jazz du Clarinet Factory. Photo © Vojtech Brnicky.

Sania Sanou / Maison de la Danse 27-29 mars
Le chorégraphe Sania Sanou est une figure emblématique de la danse contemporaine africaine. Après un travail dans des camps de réfugiés, il nous propose un témoignante dansé criant et une pièce pleine d’espoir. Avec 8 interprètes. Photo © Laurent Philippe.

Rock the Ballet / Romeo & Juliet
Radiant-Bellevue 8-9 avril

Chorégraphie Adrienne Cantena. Des éclairages superbes, des projections vidéo servent de décor des années 60 à nos jours. Sur des thèmes musicaux de Vivaldi, de Bruno Mars, The Police, Lady Gaga, etc. Des prouesses de grâce et de technique. Photo Rock The Ballet © DR.

Johan Inger / Jiří Kylián / Un ballet en très grande forme
Ballet de l’Opéra / Opéra 19 au 25 avril
« Under A Day » création de Johan Inger. Des murs blancs surplombés de nuages, la lumière crue de deux projecteurs, la chanson lancinante « Be My Husband » de Nina Simone, et la musique originale, créent une ambiance propice pour exprimer la sensibilité exacerbée du chorégraphe. Les 12 danseurs en tenues colorées réalisent des mouvements inédits. « No More Play » de Jiri Kylian. Sur une scène toute noire, Trois hommes et deux femmes, en tenues noires et grises, parfaitement mis en lumière, expriment tout leur talent, en parfaite synchronisation avec l’intensité, le rythme et le mode de jeu d’Anton Webern. « No More Play », est entré cette année au répertoire du ballet. « Petite Mort » de Jiri Kylian. Cette pièce, incarne a elle seule, toute l’infinie richesse des créations du chorégraphe. Les fameux concertos n°23 et 21 de Mozart apportent une touche fusionnelle et grandiose. Six hommes font des exercices avec leurs fleurets, six femmes en bustiers dorés sont protégées par des robes à panier. Ils se livrent à une danse de désir et de mort. Le duo final est sublime. Tout le talent de Mozart et des danseurs est là : élégance, raffinement, chaleur et passion. Un ballet en très grande forme ! JPD. Photo © Michel Cavalca.

Sào Paulo Dance Company
La révélation
Maison de la Danse / 24-28 avril
« 
La compagnie est la révélation de la saison dernière et s’impose sur la scène mondiale. Quatre pièces ce soir. « Firebird ». L’Oiseau de Feu d’Igor Stravinsky sur une chorégraphie inventive créée par Marco Goecke. Un duo de danseurs en rouge et noir mime parfaitement les mouvements vifs et répétitifs des oiseaux… Un oiseau dansant et un humain qui vole. « Céu Cinzento » de Clébio Oliveira. Un duo d’amoureux se perd dans un labyrinthe et tente de se retrouver. »Peekabo » avec 8 danseurs de Mario Goecke, suite de solos, duos, trios et ensembles. Mais la pièce la plus originale et la plus belle est la « Suite pour 2 pianos » de Uwe Scholz. Sur un grand écran, sont projetés successivement 4 tableaux de Wassily Kandinsky, aux motifs abstraits en noir et blanc. La musique de Sergei Rachmaninoff, est jouée au piano par Martha Argerich et Nelson Freire. Les 9 danseurs sont vêtus de justaucorps noir et blanc, qui mettent merveilleusement en valeur leurs corps. Les danseuses virevoltent avec élégance sur leurs pointes. Les portés sont esthétiques et harmonieux, les jeunes femmes forment en l’air des arabesques homothétiques à l’oeuvre du peintre projetées derrière elles. C’est vif, enlevé et superbe ! JPD ». Photo Sao Paulo Dance Company © Wilian Aguiar.

 

Mai / Juin / Juillet

Tie Break, Lobby, comédie musicale hip-hop et pur divertissement !
Le Lobby, c’est le hall d’un grand hôtel 5 étoiles, américain, au look un peu rétro. La réception, deux fauteuils rouges, une table basse et un grand chariot porte bagages en laiton, au tapis rouge. Le Tie Break, c’est l’égalité brisée. Le portier en uniforme rouge, le réceptionniste, les garçons d’étage, pactisent avec les clients… Tout est prétexte, catastrophe, maladresse, à des prouesses, des acrobaties, du dynamisme et même de la poésie dans les gestes. Ce n’est plus de la danse, ce n’est pas du cirque… C’est du hip-hop ! L’imagination des mouvements des huit danseurs est incroyable. Leurs performances techniques et acrobatiques de breakdanse, sont soutenues par une superbe musique, dont le fameux My Baby Just Cares For Me de Nina Simone. Cette comédie musicale, déconnectée et d’inspiration jazzy est un pur divertissement. Elle apporte ses lettres de noblesse au hip-hop ! Forts applaudissements et longue « standing ovation ». JPD. Photo Tie Break © Tony Noël.

Tie Break / Maison de la Danse / 15-19 mai
Lobby. C’est la vie dans les hôtels : les « lobby ». Quatre anciens de Pokeman Crew font une danse d’inspiration jazzy en forme de comédie musicale sur la vie dans les hôtels. Création 2017 avec huit danseurs. Jubilatoire !

Chicos Mambo / Maison de la Danse / 23-27 mai
Tutu. Ce fût un grand moment. La saison dernière ils n’ont pas pu accueillir tout le public… Donc ils reviennent. ce sont six hommes en tutu, danseurs, acrobates, clowns qui savent tout faire. Un pur moment d’inventions comiques et de divertissement. Chicos Mambo – Tutu © Michel Cavalca.

Jeune Ballet du CNSMD de Lyon / Maison de la Danse / 31 mai -1er juin
Chaque saison la Mdld invite les jeunes danseurs de 4° année à se frotter au public, à faire l’apprentissage de la scène et à s’épanouir. Ils interprèteront des extraits de William Forsythe, une pièce de Stephen Delattre et de Davy Brun. Il faut y aller pour encourager ces jeunes danseurs prometteurs. Photo © Christian Ganet.

Archipel Flamenco / Nuits de Fourvière / 23 juin
Chaque année la Mdld propose un Archipel, sorte de mini monographie d’un chorégraphe, d’un danseur ou d’un chanteur important. Cette année c’est le flamenco. Miguel Poveda est en concert à Fourvière. Il triomphe partout dans le monde et émeut tous les publics avec ses variations de flamenco.

Eduardo Guerrero / Maison de la Danse / 12-13 juin
Archipel Flamenco… suite. C’est le grand espoir de la nouvelle génération et du renouveau du flamenco. Il livre un spectacle puissant et sensuel. Il danse, avec 3 musiciens et 2 chanteurs.

Maria Pagés et Sidi Larbi Cherkaoui
Nuits de Fourvière / 15-16 juin

Archipel Flamenco… suite. Deux grandes figures. Maria Pagés pionnière du flamenco moderne et Sidi Larbi Cherkaoui grand acteur danse contemporaine, reprennent leur fameux duo « Dunas », une sorte de traversée du désert habitée par la danse. Emotion assurée pour une belle soirée d’été au Théâtre Antique. Avec les 2 danseurs, 4 musiciens et 2 chanteurs. Photo Dunas  © David Ruano.

Maria Pagés / Nuits de Fourvière / 18-19 juin
Archipel Flamenco… fin. Danseuse et chorégraphe aguerrie Maira Pagès ravive la mémoire du flamenco tout en présentant une pièce d’aujourd’hui. Complexité et sentiments contradictoires de la danse. C’est une « Oda al tempo » avec 9 danseurs et 7 musiciens. Photo © David Ruano.

Cirque Aïtal, Saison de Cirque. Brillante soirée de cirque ! Nuits de Fourvière / Parc de Lacroix-Laval 27 juin au 6 juillet
Accueil en résidence Les Nuits de Fourvière. Les deux animateurs Kati Pikkarainen, la gracieuse voltigeuse et Victor Cathala, le colosse amical, débutent le spectacle par un brillant numéro de main à main. Puis ce sont, un adroit jongleur, des portés incroyables, des numéros d’équilibre très engagés avec double sauts périlleux avant et arrière sur barre, un agile et aérien cavalier. Etc. Ils sont sept : circassiens, voltigeurs, acrobates, jongleurs, un cavalier, deux chevaux, plus quatre musiciens. Ils s’échauffent avant leur numéro dans l’entrée. L’anneau tournant autour de la piste tombe en panne, on le pousse à la main. Une lourde bâche est transportée tant bien que mal par les artistes. Un numéro s’achève incomplet, on le refait. Ils nous racontent et nous font partager, avec humour, leurs galères et leur quotidien du cirque. Tout cela semble fluide, naturel, mais il y a de l’entrainement du tonus et de la performance. Hier soir, les artistes du Cirque Aïtal ont enchanté le public. Standing ovation ! JPD. Photo Kati Pikkaranein et Victor Cathala © Loll Willems.

Circa et l’ONL / Une belle soirée d’été / Nuits de Fourvière 28 et 29 juin
Dans la série cirque , les NdeF avaient invité les acrobates de la compagnie australienne Circa à venir présenter leur spectacle avec l’Orchestre national de Lyon. Direction artistique Yaron Lifschitz, direction musicale Adrien Perruchon. La danse a toujours inspiré Ravel. Le Tombeau de Couperin de Ravel est une pièce légère, contrairement à ce que son titre l’indique. Les Nuits d’Eté, ce sont six mélodies pour orchestre avec la voix d’Isabelle Druet, mezzo-soprano. L’une des oeuvres les plus typiques de Berlioz. Le Sacre du Printemps est l’une des trois oeuvres maitresses de Stravinsky. Elle fût écrite pour les Ballets russes de Diaghilev. Bien vise en valeur par l’orchestre elle fût souvent violente, et suggestive. Mais on ne peut l’oublier. Trois musiques sur lesquelles les acrobates de Circa ont joué leur partition à merveille. Cinq garçons, pour Ravel. Cinq filles en robes blanches pour Berlioz. Et les dix ensemble pour Stravinsky. Une gestuelle féline et sophistiquée. Une agilité et une souplesse des filles rare. Des portés et mouvements de groupe élégants, chorégraphiés. C’est de la danse ! JPD Photo Sacre du Printemps © Sigrid Spinnox.


Les Nuits de Fourvière 1er juin – 28 juillet

Théâtre, musique, danse, opéra, cirque, chanson française,
pop, rap, world, jazz et musiques du monde

Les quatre atouts majeurs des Nuits de Fouvière 
1 / Un site archéologique antique romantique. Avec un grand théâtre imposant où tout est possible. Un Odéon, plus intimiste idéal pour le théâtre et la musique. 2 / Un long festival avec un record de 60 représentations, qui dure pendant les deux plus beaux mois d’été. 3 / Un accès facile, à pied, en funiculaire (gratuit), en bus (retours tardifs gratuits) ou en voiture. 4 / Et enfin une ambiance de fête et de joie avec le fameux lancer de coussins en fin de chaque spectacle ! Bien peu de villes d’Europe pouvant offir à leurs habitants un si long et si dense festival.  Photo © Loil Willems.

Audace, originalité et ouverture internationale
Ce festival fait revivre un patrimoine archéologique bimillénaire, repense des liens qui unissent la création dramatique et le patrimoine. Le projet artistique est singulier avec pour seul objectif la qualité artistique des projets et leur inscription sur la scène internationale. Il réussit à faire coexister avec audace et originalité,des disciplines aussi variées que Théâtre, musique, danse, opéra, cirque, chanson française, rock, jazz et musiques du monde. À chacune de leurs éditions, Les Nuits de Fourvière produisent ou coproduisent des créations de dimension internationale, en partenariat avec des institutions et festivals de toute l’Europe.
Le Grand Théâtre antique contient 4400 places et l’Odéon 1200 places. Comme l’année dernière, 130000 spectateurs sont attendus cette année. Voici un résumé du programme.

60 représentations en juillet et août

 


Danse hip-hop / 1er – 4 juin / Folia Mourad Merzouki. 

 

World / 3 juin / Fatoumata Diawara /Jupiter & Okwess. Photo Sommaire Fatoumata Diawara © Aïda Muluneh.

 

Jazz / 5 juin / Nuit du Hot Club de Lyon / Erik Truffaz quartet et Featuring NYA.

 

Théâtre / 5 – 23 juin / Halle Debourg. / Les Naufragés / Emmanuel Meirieu, Patrick Declerck / François Cotterelle 


 

Danse / 6 – 7 juin / Maison de la Danse / Qu’est ce que tu deviens ? / Aurélien Bory, Stephane FusterJazz / 6 juin / Temple du Change / Raphaël Imbert / Music my Hope

Danse, Village / 7 – 8 juin / Acosta Danza / Carlos Acosta


Pop, chanson française / 11 juin / Etienne Daho / Calypso Valois


Danse / 12 – 13 juin / Maison de la Danse / El Calljon de Los Pecados / Eduardo GuerreMusique, Village / 12 juin / LCD Soundsystem / Shit Robot DJ set


Pop, rock / 13 juin / Phoenix


Danse / 14 – 19 juin / Patinoire Charlemagne / Le Patin Libre / Threshold seul


Rap / 14 juin / IAM Symphonique avec l’Orchestre du Conservatoire à Rayonnement Régional


Danse / 15 – 16 juin / Dunas / Maison de la Danse / Maria Pagès / Sidi Larbi Cherkaoui

 

Théâtre, marionnettes / 16 – 19 juin

 

Théâtre de la Renaissance / Jaberwocky / Les Petites Géométries N°1 / The Old Trout Puppet Workshop / Juscomama


Chanson française, pop / 16 juin / Dominque A / Feu ! Chatterton / Malik Djoudi.

Pop / 17 juin / Her


Danse, Village / 18 – 19 juin / María Pagés / Una Oda al Tiempo. Photo Maria Pages. 

Chanson française / 20 juin / Juliette Armanet


Théâtre, Marionnettes / 22 – 24 juin / ENSATT / Frankenstein / Jan Christoph Gockel / Mary Shelley


Musique, Cinéma / 22 juin / Nuit Tony Gatlif / Tony Gatli


Récital flamenco / 23 juin / MIguel Poveda


Jazz, chanson française / 24 juin / Hommage à Nougaro / Babx / De Pourquery / Minvielle

 

Théâtre / 25 juin – 6 juillet / Le Chemin de Fortunes & Legs / Marivaux, Jean-Pierre Vincent


Rock / 25 juin / Marquis de Sade / Fabio Viscogliosi


Théâtre / 26 – 30 juin / Lycée Saint-Just / L’Ami Commun / Comp. Marius


Cirque / 27 juin – 6 juillet / Domaine de Lacroix-Laval / Cirque Aïtal / Saison de Cirque


Cirque, Musique / 28 – 29 juin / Le Sacre du Printemps / Circa et l’Orchestre national de Lyon. Photo Le Sacre du Printemps © Sigrid Spinnox.

 

Chanson / 30 juin / Dick Annegarn et l’Orchestre du CRR / 12 villes / 12 chansons

 

Rock, electro / 1er juillet / Massive Attack / Young Fathers


Drama / 2 – 3 juillet / Ça ne se passe jamais comme prévu / Tiago Rodrigues et les étudiants de la Manufacture de Lausanne


Pop / 2 juillet / MGMT / Cola Bovy


Théâtre / 2 – 7 juillet / La Chute de la Maison / Jeanne Candel, Samuel Achache

Pop, folk / 3 juillet / Ben Howard / Tamino


Chanson française / 4 juillet / Julien Clerc / La Tournée des 50 ans

World / 5 juillet / Ofertorio : Caetano, Moreno, Zeca, Tom Veloso / Antonio Zamujo solo


Ateliers Cirque / 06 – 08 juillet : Les Ateliers Cirque avec l’Ecole de Lyon


World, pop / 6 juillet / Seu Jorge et les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon / The Life Aquatic / A Tribute to David Bowie

 

Opéra / 7 juillet / Don Giovanni de Mozart / Vidéotransmission sur grand écran, aux Nuits, en direct depuis l’Opéra de Lyon. Photo © Corentin Fohlen.

 

Rock / 8 juillet / Jack White


Rock / 10 juillet / Artic Monkeys / Cameron Avery

 

Cabaret, cirque / 12 – 13 juillet / Tebarak de Kyiv / Stephane Ricordel & Dakh Daughters / Raynaud de Lager.

Rap / 14 juillet / Biglo & Oli / DJ Fly / Fixpen Sill


World / 15 juillet / Chants de Marins Kabyles / Fellag / Cheikh Sidi Bemol / Minvielle


Pop, chanson / 16 juillet / Charlotte Gainsbourg / Girls in HawaÏ


Chanson française / 17 juillet : Birkin Gainsbourg / Le Symphonique / Jane Birkin et l’Orchestre national de Lyon


Pop / 18 juillet / Belle et Sébastian / Nits



Pop, chanson française / 19 juillet / Benjamin Biolay rend hommage à Hubert Mounier / Mobilis in Mobile de l’Affaire Louis’ Trio

Chanson, Pop / 20 juillet / Ibeyi / Gaël Faye



World / 21 juillet / Nuit Reggae Caraïbes / Havan Meets Kingston / Ken Boothe / Meta Dia


World / 22 juillet / Nuit «Ethiopiques» / Revue All Star / Alsarah & The Nubatones


Chanson française, pop / 23 juillet / Julien Doré Solo / Vous et moi


World / 24 juillet / Nuit du Moyen-Orient / Trio Joubran / Bachar Mar-Khalife


Rap / 25 juillet / MC Solaar


Chanson pop / 26 juillet / Jain / Angèle


Musique, Village / 27 juillet / Bernard Lavilliers / Gaël Faure

 

World Music / 28 juillet / Nuit Québec.

Photo © Paul Bourdrel.


Retour vers la page Sommaire/Accueil 


Liens

* Maison de la Danse –  Tél. 0472781818 – www.maisondeladanse.com

* Opéra de Lyon – www.opera-lyon.com

* Toboggan Décines – www.letoboggan.com

* Le Radiant-Bellevue Caluire – www.radiant-bellevue.fr

* Conservatoire CNSMD – www.cnsmd-lyon

* Halle Tony Garnier – www.halle-tony-garnier.com

* Amphi 3000 – Cité Internationale – www.ccc-lyon.com

* numeridanse.tv – www.numeridanse.tv

* Nuits de Fourvière – www.nuitsdefourviere.fr

La vidéothèque internationale de la Maison de la Danse est en ligne. A consulter gratuitement sur place,  les écrans de la Maison de la Danse. Ou en ligne Pour comprendre la danse avec des parcours thématiques pour petits et grands. Un outil idéal pour les pédagogues. La relecture des oeuvres / Danse et musique / L’espace scénique / Love dance. http://www.maisondeladanse.com/ressources-video/numeridanse