Voyages et évasions culturelles. Sélection d’expositions temporaires des musées.
N°22 – Eté 2015 – Mai – Juin – Juillet

 

VOYAGES

Dans cette page successivement :
Genève la superbe
Lausanne l’étonnante
Tokyo, la gigantesque 

Genève, affaires, humanitaire, art et histoire 

VueRade650GeneveTourisme-54

 Genève est, après Naples,
une des villes les plus
heureusement situées du monde .
Alexandre Dumas

Impressions de voyage en Suisse Genève est une ville internationale d’affaires, de finances, de congrès, de haute horlogerie et de grandes enseignes de luxe… Genève est une ville sérieuse, voire austère, sans doute à cause, ou grâce à la Réforme lancée par Calvin en 1536. Genève est une ville humanitaire par excellence, avec les sièges du Comité International de la Croix-Rouge, du Haut-Commissariat aux Réfugiés et de l’ONU. Genève est aussi une ville scientifique avec le CERN. Genève est enfin une ville d’art et d’histoire de premier plan. Photo rade © Genève-Tourisme. Olivier Miche.

Rade650GeneveTourismeOlivierMiche-8

Rade © Genève-Tourisme. Olivier Miche

La ville haute, une petite ville dans la grande

Cahte300GeneveTourisme_OlivierMiche-23Genève est une des villes les plus belles d’Europe. Les rives du lac, le jet d’eau, les bateaux, la vieille ville, les parcs, les demeures bourgeoises, les grands hôtels, les musées, ont un attrait incomparable sur le visiteur qu’il soit en voyage d’affaires ou touriste curieux.
Après avoir pris notre « Geneva Pass » à Genève-Tourisme, nous nous dirigeons vers le square Brunswick. Ce lieu est central, la gare CFF et la gare routière sont à deux pas.Le Ceva, future liaison ferroviaire transfrontalière, Cornavin-Eaux-Vives, Annemasse, partira d’ici. Le lieu est agréable, il y a un café restaurant sympathique au bord d’un bassin fleuri. Pourquoi traverser le lac par le pont du Mont Blanc encombré de trafic ? Avec notre Geneva Pass nous prenons le bateau-navette des Mouettes Genevoises qui nous emmène sur l’autre rive en 5 minutes. Cette rade magnifique, offre un vaste espace. Tout autour de nous se juxtaposent les différents quartiers de la ville. Devant nous le jet d’eau, encore plus immense quand le bateau passe à côté. A droite ce sont le quai des Bergues, le pont et l’île J.J. Rousseau, la Tour et le pont de l’Île, tandis qu’on devine au fond le Bâtiment des Forces Motrices. En face, le Jardin Anglais et les Eaux Vives. Puis les rues de la Ville Basse. En retrait, la Ville Haute, dominée par les tours de la cathédrale. A gauche les hauteurs résidentielles de Cologny. Derrière nous, sur une hauteur le quartier des Nations Unies et la masse sombre du Jura. Au dessus de l’horizon immense, le Mont-Blanc étincelant, se détache distinctement. On comprend, encore mieux, après cette courte traversée, que cette belle ville romanesque ait pu inspirer de nombreux écrivains.Nous traversons brièvement les rues basses pour monter dans la Ville Haute. Inventaire succinct. Le Collège Calvin, haut lieu de la Réforme protestante. La place du Bourg-de-Four, coeur emblématique de la vieille ville et son célèbre café « La Clémence ». L’austère Cathédrale Saint-Pierre recèle un intéressant site-musée archéologique souterrain où se trouvent les vestiges d’églises du IVème s. La Grand Rue et ses antiquaires, galeries d’art et magasins de décoration. Les maisons natales de J-J. Rousseau, de H- B. de Saussure. La rue Jean Calvin et le Musée Barbier-Mueller. La maison-musée Tavel, un hôtel particulier du XIII° s. qui présente une belle maquette commentée de la ville. Les maisons sont de style XVIII° s. austères et épurées. Plus loin, par une échappée nous arrivons sur la promenade de la Treille. En léger contrebas, les belles maisons bourgeoises sont plus récentes. Nous dominons la promenade des Bastions qui se prolonge par la place Neuve et la Plaine de Plainpalais. La Cathédrale © Genève-Tourisme. Olivier Miche.

 

GEClemence650

Au printemps et l’été, un air de fête

GeResto1320Contre toute attente, il y a dans l’air une certaine gaité, un air de fête. Les terrasses des trois cafés-restaurants traditionnels – « L’Hôtel de Ville, « Les Armures », « Café Papon » sont noires de monde. Ce qui tranche avec le calme presque soporifique des quartiers anciens l’hiver et la simplicité vertueuse de la cité de Calvin. Geresto2.320
Nous descendons sur les « rues basses ». Rues de la Confédération, de Croix d’Or, de Rive et du Rhône et cette dernière est réputée la plus chère du monde ! C’est là que sont les rues les plus vivantes et les plus attirantes, où se trouvent la haute horlogerie étincelante, les très chic boutiques de luxe, les grands magasins, le Bon Génie, Globus, où le tonus de la ville est le plus vif. Nous déjeunons d’excellents filets de perche – la spécialité Genevoise – à « La Potinière », au calme du Jardin Anglais. A Genève, certes les prix sont parfois un peu élevé, mais la qualité du service est unique. Les suisses ont le sens de l’accueil, ils sont capables de se mettre en quatre pour vous aider. Certains hôtels et musées font des promotions ou ont gardé les anciens prix en euros. Et nous consacrons l’après-midi à la visite des musées.

Une ville qui a inspiré de nombreux écrivains


IleJJRousseau320GeneveTourismeOlivierMicheEnfin, je revois ce beau lac, si vaste, si magnifiquement entouré !
Il donne des idées moins sérieuses, moins sublimes, si l’on veut,
mais plus tendres que la mer véritable.
Stendhal 
Mémoires d’un touriste

On comprend que les rivages du lac de Genève, soient chargés des récits de voyages des plus grands écrivains et que d’autres y aient basé les intrigues de leurs romans. Quelques noms. Agrippa d’Aubigné, J-J. Rousseau, Voltaire, Lamartine, Stendhal, Mme de Sévigné, Victor Hugo, Dostoïevski, Rodolphe Töpffer, Gustave Flaubert, Théophile Gautier, G. de Nerval, Lord Byron, Colette, Paul Claudel. Nicolas Bouvier, et bien d’autres. Photo Ile J-J. ROusseau © Genève-Tourisme. Olivier Miche.

Une ville harmonieuse, agréable à découvrir

Jetd'eau320JeanJacquesSteinerLes rives enchanteresses du lac, les authentiques rues de la vieille ville, la richesse des musées les rues basses animées, les merveilleux parcs fleuris, le va et vient des bateaux Belle-Epoque et des voiliers sur le lac, créent une réelle harmonie. Bien qu’elle soit avant tout une ville d’affaires et d’humanitaire, Genève est une ville proche, idéale pour un tourisme intelligent et culturel. Au printemps, la ville revit gaiement après les froideurs de l’hiver. C’est maintenant qu’il faut y aller. 

Photo Geneve Tourisme © J-J. Steiner

 

Copyright © J-P Doiteau
redaction(at)lyon-newsletter.com

Musées. Expositions en cours et a venir

Genève est la ville de Suisse où il y a le plus de musées publics et privés. Ils sont situés aux quatre coins de la ville. MEG. Musée d’ethnographie de Genève
S’il est bien un musée qu’il ne faut absolument pas rater, c’est le tout nouveau MEG. Il abrite, dans un très bel écrin contemporain, l’une des plus belle collection d’ethnographie de Suisse. La performance de l’architecte est d’avoir réussi le pari d’installer un musée exceptionnel dans une petite surface, la cour d’une école du quartier de Plainpalais. Deux grandes salles accueillent la collection permanente et l’exposition temporaire. Une collection unique de 8000 objets représentants plus de 1500 cultures différentes issues des cinq continents. Bien sûr ils ne peuvent pas tous être présentés. La sélection que l’on peut voir en ce moment est de grande qualité et digne d’intérêt. Dans ce décor ultramoderne, des pièces rares et uniques sont présentées soit sur des podiums, soit dans des vitrines rectangulaires ou carrées dont on peut faire le tour, ce qui permet de les observer sous tous les angles. Ces « Archives de la diversité humaine » témoignent de la créativité humaine. On y découvre des trésors cachés parfaitement mis en valeur par l’Atelier Brückner. Bien que se trouvant en sous sol, on n’éprouve à aucun moment de sensation de claustrophobie, au contraire, l’harmonie des lumières et les grandes fresques vidéo, évoquent des horizons lointains, donnent immédiatement envie de partir et d’essayer de redécouvrir ces civilisations anciennes. www.meg-geneve.ch

Mamco. Musée d’art moderne et contemporain
Egalement dans le quartier de Plainpalais, à deux pas du MEG, le Mamco est installé dans une ancienne usine et l’entrée, au fond d’une cour industrielle assez sinistre. Mais le Mamco surprend par le ton résolument moderne des oeuvres présentées, qui tranche avec l’environnement dans lequel il se trouve. Depuis son ouverture en 1994, le Mamco développe à Genève une forme nouvelle de musée consacré à l’art de notre époque. Conception du musée comme exposition globale faisant alterner, dans la continuité de la visite, expositions temporaires et présentations des collections permanentes, d’ailleurs fréquemment renouvelées, de façon vivante et souvent ludique. www.mamco.ch

Musée Barbier-Mueller. Exposition en cours. Nudités insolites jusqu’au 30 août
Le musée est installé dans une ancienne maison particulière de la ville haute, 10 rue Jean Calvin à deux minutes de la Cathédrale. Soyez attentif, sinon vous risquez de manquer l’entrée. Mais il possède une collection unique au monde d’oeuvres d’arts premiers. Des pièces uniques et superbes, rarement, sinon jamais vues. Provenant de l’antiquité tribale et classique, des masques surtout, ainsi que des sculptures, tissus et ornements provenant des civilisations primitives des cinq continents. La collection Barbier-Mueller offre, en ce moment, un échantillon de la production des centres culturels majeurs du Nigeria. Des pièces archéologiques de Nok, Katsina et Sokoto, des productions d’If et du Royaume du Bénin et des objets yoruba, ijo et igloo, etc… Bref des « monuments » et des « grands classiques » de l’art africain. Une exposition idéale pour apprécier l’art du Nigéria, vaste pays de 175 millions d’habitants qui est le plus peuplé d’Afrique ! www.musee-barbier-mueller.org

GEReforme320

 

MIR. Musée international de la Réforme
Le musée se trouve juste à côté de la Cathédrale. Il met en scène de façon originale et vivante, l’histoire de la Réforme de ses origines à nos jours. On peut y découvrir les changements majeurs du XVI° s. qui ont modelés nos temps modernes. Exposition en cours. Le ciel devant soi, jusqu’au 30 octobre A l’occasion de leurs jubilés respectifs le MIR (10 ans) et le Mamco (20 ans) présentent une exposition temporaire commune. « Le ciel devant soi, photographie et architecture religieuse ». Des photos d’artistes contemporains anglais, allemands et suisses. www.musee-reforme.ch

Musée d’art et d’histoire. Exposition en cours. Christiane Baumgartner jusqu’au 28 juin.
Le musée jouxte la vieille ville, il est à 5 minutes de la Place du Bourg-du-Four. Cet ancien musée aux grandes salles, hautes et tristes, recèle quelques belles toiles d’artistes français et suisses. Plus des pièces d’archéologie, d’égyptologie, de numismatique, des beaux-arts et des arts appliqués. Il a plus de cent ans et besoin d’être rénové pour mettre en valeur l’ensemble de ses collections. Un projet est signé des Ateliers Jean Nouvel de Paris , Architectures Jucker et Brigitte Jucker-Disens de Genève.  Exposition en cours Christiane Baumgartner, White Noise. Une des personnalités majeures de la gravure contemporaine à partir d’images vidéo ou photo retravaillées sur ordinateur pour être transférées en xylographie. www.mahgeneve.ch

Muséum d’histoire naturelle/ Muséum d’histoire des sciences
Non loin du Musée d’Art et d’Histoire, sur la route de Malagnou, direction Annecy/Chamonix se trouve le Muséum d’Histoire naturelle. Si vous avez des enfants c’est là qu’il faut aller. Les collections réparties sur quatre étages présentent le monde fascinant des animaux et des minéraux. A voir une série remarquables d’animaux sauvages et d’oiseaux mis en situation dans de beaux et quasi vrais décors. Les enfants se régalent à les observer. Exposition en cours. La Terre au centre ! jusqu’au 4 avril 2016 Mais transférée sur le site du Musée d’Histoire des Sciences dans le superbe parc de La Perle du Lac, sur l’autre rive du lac. Une exposition satellite entièrement consacrée à l’histoire mouvementée de l’évolution de nos idées et perception de la place qu’occupe notre planète, la Terre, dans l’univers. www.ville-ge.ch/mhng/

GECICR650CICR. Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.
Exposition en cours. Gandhi et l’art de la non-violence jusqu’au 3 janvier 2016 
Descendant du tramway, le visiteur découvre sur la Place des Nations, une immense chaise de bois, au pied brisé, symbolisant les ravages des mines antipersonnel. Le musée du CICR se trouve deux cent mètres plus haut en remontant l’avenue de la Paix, juste en face de l’entrée du public de l’ONU.GECICR320  L’exposition L’Aventure humanitaire propose une expérience unique d’initiation à l’action humanitaire, rompant avec la muséographie traditionnelle. : Défendre la dignité humaine (Gringo Cardia, Brésil), Reconstruire le lien familial (Diébédo Francis Kéré, Burkina Faso), et Limiter les risques naturels (Shigeru Ban, Japon). Emotion, découverte, réflexion, La présentation est interactive et didactique. On est tous concernés par les images vues et les témoignages vidéo présentés.  Une exposition originale, qui avec une centaine de documents visuels réalisés par des artistes d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Europe, montre l’impact qu’a eu Gandhi dans l’art subtil de promouvoir la non-violence, la compassion et la justice sociale. Peintures, dessins, photos, imprimés, films, vidéos, etc. En haut, l’entrée impressionnante du musée. En bas les drapeaux associés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. © MCD. www.redcrossmuseum.ch

Infos & Liens

Geneva Pass
Ce sésame 24 heures donne accès gratuitement : aux transports publics, aux entrées dans les musées, un tour en bus « International Geneva », à la traversée du petit lac avec les vedettes des « Mouettes Genevoises », à deux petites croisières gratuites le long des rives Genevoises sur les bateaux de la CGN, à la visite guidée de la vieille ville, au mini-train, à Genève-Plage, au téléphérique du Salève, etc… Plus des rabais sur bien d’autres activités. Il s’achète à Genève Tourisme, Rue du Mont-Blanc 18. CHF 25. www.geneve-tourisme.ch/fr

Genève-Tourisme
La ville reçoit 2 millions de visiteurs par an, dont 80% affaires et 20% tourisme. Dans l’ordre suivant : 1° Suisse. 2° Français. 3° Anglais. 4° Allemand. Les américains aiment aussi beaucoup la Suisse. Le bureau de Genève-Tourisme, avenue du Mont-Blanc, a reçu 300000 visiteurs en 2014. www.geneve-tourisme.ch/fr

Humanitaire En ces périodes troublées, de guerres, de terrorisme, de tremblements de terre, d’exodes massifs et de réfugiés, il nous a paru utile d’indiquer les trois principaux sites d’organisations humanitaires situées à Genève.
GEChaise2.320* CICR. Le Comité international de la Croix-Rouge fournit une assistance humanitaire aux personnes touchées par un conflit ou une situation de violence armée. Photo. Place des Nations, la chaise brisée qui symbolise les ravages des mines antipersonnels © JPD. www.icrc.org/fr/page-accueil
* UNHCR. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés à son siège à Genève. L’objectif du Centre des Visiteurs consiste à informer le public sur la situation des réfugiés dans le monde, sur le mandat et sur les actions humanitaires du HCR. Le Centre organise des présentations et des conférences pour des groupes sur rendez-vous. Parmi les visiteurs, on trouve des délégations gouvernementales, des universitaires, des étudiants, des travailleurs humanitaires et d’autres partenaires. www.unhcr.fr
* ONUG /UNOG. Office des Nations Unies à Genève/ United Nations Office at Geneva. Situé au Palais des Nations, l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG) est le bureau qui représente le Secrétaire général à Genève. Haut lieu de la diplomatie multilatérale, il fournit les services de conférence pour plus de 8 000 réunions par an, ce qui en fait l’un des centres de conférences les plus actifs du monde. Fort de plus de 1 600 employés, il est le deuxième lieu d’affectation après le Siège de l’ONU à New York. Les activités culturelles de l’ONUG en font également un centre d’échange entre les cultures. Il existe une version du site en français. United Nations Office at Geneva. www.unog.ch/

Accès & Parkings
De Lyon prendre l’A40. Entrée en Suisse par la douane de Bardonnex. Depuis Annemasse, et l’A40, entrée Gaillard. Vignette suisse autoroutes obligatoire CHF 40. Pour éviter la vignette suisse. Uniquement pour celui qui ne veut pas prendre les autoroutes. De Lyon A40, sortie 13, St Julien-en-Genevois utilisée par les frontaliers. De Haute Savoie par l’A40, au panneau Gaillard, prendre tout à gauche l’entrée Vallard, utilisée par les frontaliers. Du côté Jura, par Bellegarde et St Genis-Pouilly. Le site www.viamichelin, indique les parcours plus précisément. Genève compte une douzaine de parkings en centre ville. Celui du pont du Mont-Blanc est le plus pratique d’accès. Autre option, venant de Haute Savoie, par la route de Malagnou : le parking Saint-Antoine, dans les remparts, sous la promenade éponyme et à deux minutes à pied de la place du Bourg-du-Four, centre animé de la ville haute. Guide Genève est l’une des villes les plus belles du monde. C’est ce que dit la nouvelle édition du Guide du Routard « Genève ville d’art et d’histoire ».


Escapade culturelle à Lausanne… Suite

Créatrice, décontractée, surprenante Lausanne

LausCathe650B.-H. BissatPhoto © Lausanne Tourisme ©H. Bissat

Lausanne est une ville encore trop méconnue des français. Et pourtant. Lausanne excelle dans l’enseignement privé. Le pôle universitaire et des hautes écoles, l’EPFL, l’IMD, l’Ecole Hôtelière et l’ECAL, sont de réputation mondiale. Le sport aussi est international. Le CIO et 49 fédérations sportives internationales y ont leur siège ! Lausanne est aussi un centre d’affaires et de congrès. Les nombreux étudiants et professeurs présents, apportent une réelle touche créatrice. Les start-up émergent. La ville se veut aussi championne du développement durable et des espaces verts. La visite de la ville et des musées est riche en surprises. La ville est tout sauf rétro ! L’ambiance en fin d’après-midi et le soir est décontractée. Les bateaux à vapeur, les voiliers du port, les rives du lac, les montagnes enneigées, créent en toutes saisons, un décor inimitable.

Une ville toute en hauteur

LausMetro240

Avant toute chose, il faut s’imaginer une ville toute en hauteur. Et découvrir ensuite tour à tour les quatre étages successifs : le lac, le quartier de Flon, la cité autour de la cathédrale et encore plus haut, la Forêt de Sauvabelin avec son lac et sa tour. Pour compliquer encore un peu, disons qu’il y trois collines et deux rivières. On l’aura compris, il est difficile de se déplacer ici, autrement qu’avec les transports publics : métro, bus, ascenseurs, tram-train. La carte journalière ou la Lausanne Transport Card nous paraissent indispensables. Lausbateaux320A notre arrivée matinale, les quais d’Ouchy sont déserts. Malgré tout, un charme inattendu et certain émane de ces lieux encore inanimés. De grands voiliers habitables semblent prêts à partir pour une longue croisière. La Vaudoise, large barque séculaire à deux mats et voile latine, classée monument historique, est à quai immobile. Les bateaux de la CGN amènent, au débarcadère, leur lot quotidien de frontaliers venus d’Evian ou de Thonon. Tandis que les vapeurs historiques et séculaires « La Suisse », la « Savoie », commencent à faire chauffer leurs chaudières pour les croisières de la journée. Nous prenons le métro automatique. Quelques arrêts plus haut, Flon. Dans les villes, il est des quartiers qui laissent indifférents, d’autres sont plus vivants et plus attirants. Le quartier de Flon est un de ceux-là. Dans le fond d’un vallon encaissé, d’anciens entrepôts ont été transformés en boutiques branchées, bars contemporains avec grandes terrasses et même une fameuse discothèque le « Mad ». Lausanne est connue de toute la Suisse pour sa vie nocturne.

Laus MAD H Laus Arts2.320 Laus art320

 

 

 

 

 

Photos Quartier de Flon © JPD.
Des oeuvres d’art sont présentées dans des vitrines au milieu de la rue. Elles ajoutent une touche supplémentaire au charme de ce lieu phare de la ville.  Par un ascenseur nous remontons sur le Grand Pont qui domine le quartier. Où que se porte le regard, il y a spectacle : en contrebas les rues animées de Flon, le dense trafic routier, en contre-haut la flèche élancée de la Cathédrale, par dessus les toits, le lac et à l’horizon encore assez éloigné, les Alpes. La ville, assez morne l’hiver, présente en ce printemps une animation extraordinaire. Deux stations de métro plus haut, voici le Pont de Bessières et la cité. Bien que montantes, les rues piétonnes sont animées. Elles sont entrecoupées de charmants escaliers couverts à l’ancienne. Des petits bars sympathiques sont installés sur de minuscules terrasses dans des recoins de pente. L’église et la rue St François mènent à l’Hôtel de Ville, dirigée par un syndic.

LausJustice240La place de la Palud avec la statue colorée de la « Justice ». est le coeur de la cité. Puis voici la rue de Bourg aux nombreuses boutiques anciennes et l’arrivée à la Cathédrale, la plus grande église gothique de Suisse. Elle date du XII° siècle. En pays de Réforme l’intérieur est, depuis 1536, sobre et dépouillé. C’est encore un lieu de pèlerinage. Son entretien est onéreux, car la pierre de grès, « la mollasse », est tendre et fragile. Le portail de l’entrée recèle un tympan qui fut peint en son temps et dont les statues sont parfaitement conservées. Lausanne est la seule ville à avoir depuis 1405, un guetteur (payé par la ville). Du haut du clocher, il crie les heures de 22 à 2h du matin. A voix haute et sans micro ! « C’est le guet, il a sonné 10″… « C’est le guet, il a sonné 11 ». Et ainsi de suite. Pas de doute, nous sommes bien dans le centre historique et médiéval de la cité. Nous consacrons l’après-midi à la visite des musées.

 

De grands hommes ont fait la réputation de la ville

REGIS COLOMBO/diapo.ch

REGIS COLOMBO/diapo.ch

J’étais sur l’esplanade de l’église, devant le portail, 
et pour ainsi dire sur la tête de la ville.
Je voyais le lac au dessus des toits,
les montagnes au-dessus du lac, les nuages au-dessus des montagnes
et les étoiles au-dessus des nuages.

Victor Hugo. Lettres sur le Léman et Lausanne
Anthologie des voyageurs français
et européens de la Renaissance au XX° s.

 

Comme Genève, Lausanne a inspiré les artistes et les écrivains. Maurice Bejart, s’y installa en 1987 et créa le fameux Bejart Ballet Lausanne. Bonaparte y passa en 1800. Lord Byron en 1816. Coco Chanel y vécut jusqu’à sa mort en 1971, elle y est inhumée. Chateaubriand y séjourna. en 1826. Jean Cocteau était un ami de Lausanne. Pierre de Coubertin, rénovateur de Jeux Olympiques y fixa définitivement le siège du Comité Olympique International (CIO) en 1915. Madame de Stael séjourna à plusieurs reprises. Charles Dickens resta six mois dans la ville en 1846. Jean Dubuffet réussit, en 1971, à convaincre la Ville de rénover le château de Beaulieu pour accueillir les 6000 oeuvres de la Collection de l’Art Brut. Alexandre Dumas, Gabriel Fauré, André Gide y firent de fréquents séjours. Goethe a beaucoup aimé les environs de la ville. Victor Hugo trouva dans le paysage de Lausanne, matière à développements. Lénine fit pendant son exil plusieurs séjours à Lausanne. Le danseur et chorégraphe Serge Lifar prit sa retraite dans la ville vers 1981. Mendelssohn y fit jouer une de ses oeuvres. 

LausSimenon320Mozart donna deux concerts en 1766. J-J. Rousseau séjourna à Lausanne en 1730. S.E. Juan Antonio Samaranch a contribué à la renommée mondiale du CIO. Georges Simenon vint s’y fixer à la fin des années cinquante. Scott Fitzgerald dans Tendre est la nuit note « On y trouve les plus belles filles du monde et beaucoup de corruption ». La ville servit de cadre à plusieurs de ses romans. Shelley y vint avec Lord Byron. Erik Orsenna écrvit « La vie comme à Lausanne ». Stendhal passa en 1800 avec l’arrière garde de l’armée de Bonaparte. Richard Strauss était un ami de Lausanne. Turner, l’illustre peintre anglais, y peignit des paysages fantastiques entre 1840 et 1844. Viollet-le-Duc, l’architecte, fit en 1873, d’important travaux de restauration de la Cathédrale. Voltaire jeta son dévolu sur Genève et Lausanne entre 1755 et 1759. Et bien d’autres encore.

 

REGIS COLOMBO/diapo.ch

REGIS COLOMBO/diapo.ch

 

Ouchy, un air de vacances

Retour à Ouchy. Les quais, sont en fin d’après midi, le lieu de balade favorite des habitants et des hôtes de passage. Piétons, cyclistes, joggers, skaters, zigzaguent le long du château, des débarcadères et des voiliers, entre les parterres de fleurs multicolores et les arbres séculaires. Les enfants jouent dans les parcs. Les buvettes et bars des grands hôtels font le plein. De l’autre côté du lac, les glaciers des Alpes brillent au soleil couchant. Tout ici a un air de vacances. Lausanne semble être une ville très agréable à vivre.

Copyright © Jean-Pierre Doiteau
redaction lyon-newsletter.com

Musées. Expositions en cours et a venir

Lausanne est la ville des montées et descentes récurrentes. Pour commencer, peut-être monter en bus jusqu’à la Fondation de l’Hermitage. Ensuite redescendre à pied en traversant le parc de la fondation et par une série d’agréables lacets et d’escaliers couverts arriver en une dizaine de minutes à la Place Riponne et visiter le Musée Cantonal des Beaux-Arts. Ensuite reprendre un bus pour monter à la Collection de l’Art Brut. Resdescendre de la même façon. Prendre le métro jusqu’à Ouchy et à pied le long de la rive du Léman, aller visiter le Musée Olympique.

 

Fondation de l’Hermitage
Exposition en cours. De Raphaël à Gauguin jusqu’au 25 mai
Exposition à venir. Rétrospective Marius Borgeaud du 26 juin au 25 octobre
LausBorgeaud320Les_joueurs_de_boulesLa Donation Famille Bugnion a souhaité en faire un lieu culturel. Cette fondation privée crée en 1984, il y a trente ans, organise deux expositions par an consacrées aux Beaux Arts et reçoit de 80000 à 120000 visiteurs chaque année, selon les expositions présentées. Ses revenus proviennent de ses mécènes, de ses amis et de la billetterie. Elle est installée dans une grande demeure de maître du XIX° s, sise sur les hauteurs de Lausanne, avec un panorama unique sur la cathédrale, la vieille ville, le lac et les montagnes. Une caféteria «l’Esquisse» permet de passer un moment de détente en plein air. Elle est prolongée d’un magnifique parc, par lequel on peut redescendre à pied en quelques minutes jusqu’au coeur vivant de la cité. Elle présente des expositions inédites et d’envergure internationale comme récemment : « Peindre l’Amérique ». L’Amérique vue par les artistes du Nouveau Monde de 1830 à 1900. Voir ici. La Fondation de l’Hermitage accueille plus de 150 chefs-d’oeuvre de la collection prestigieuse Jean Bonna. Réunissant les génies du dessin et présentant des trésors rarissimes et totalement méconnus. Les grands maîtres sont mis à l’honneur. Boucher, Canaletto, Cézanne, Chardin, Degas, Delacroix, Dûrer, Gauguin, Géricault, Goya, Liotard, Lorain, Manet, Parmigiano, Raphaël, Redon, Rembrandt, Renoir, Tiepolo, Van Gogh, Watteau. Les tehniques utilisées sont variées : crayons, pastels, encres, gouaches, aquarelles. Les moyens sont spécifiques : traits, hachures, lavis. Bref c’est un régal à visiter pour l’amateur d’art. Le catalogue de l’exposition est un superbe livre d’art. En été 2015, la Fondation de l’Hermitage présente une grande rétrospective consacrée à l’un des acteurs les plus importants de la création artistique vaudoise du début du XXe siècle : le peintre Marius Borgeaud, né à Lausanne, actif en France et resté très populaire auprès du public suisse. Marius Borgeaud figure parmi les artistes suisses les plus emblématiques de sa génération avec Ferdinand Hodler et Félix Vallotton. A l’âge de 40 ans, il décide de se consacrer à la peinture, après avoir dilapidé l’héritage laissé par son père. D’abord lié au mouvement impressionniste, il ne tarde pas à suivre sa propre voie, loin de toute école picturale. Son style réaliste, parfois proche de l’art naïf, s’oriente peu à peu vers un art plus dépouillé et synthétique. Borgeaud vit entre la Bretagne et Paris, où il expose dès 1904. Il meurt en 1924, laissant derrière lui plus de 300 tableaux. Photos La Fondation au milieu d’un superbe parc. Les joueurs de boule de M. Borgeaud. © Fondation de l’Hermitage. www.fondation-hermitage.ch 

Voir aussi notre précédente Escapade Culturelle à Lausanne
http://www.lyon-newsletter.com/1409/voyages.html#Escapade

MCBA Laus320Musée Cantonal des Beaux-Arts. Exposition à venir.
Kader Attia du 22 mai au 30 août 
Palais de la Rumine, Place Riponne. Le vaste bâtiment de style florentin abrite actuellement le Musée Cantonal des Beaux-Arts. Une partie des collections du Musée donne un aperçu de l’histoire de l’art générale dès l’Egypte ancienne. La période d’excellence s’étend de la seconde moitié du XVIIIe siècle au post-impressionnisme, avec des ouvertures de qualité sur le cubisme et l’abstraction vaudois. La relation à l’art vivant est assurée par des acquisitions régulières qui, bien que maintenant un accent sur l’art suisse, ouvrent le musée aux grands courants de l’art international. Une exposition monographique de l’artiste franco-algérien Kader Attia. La réputation de cet artiste qui vit et travaille entre Alger et Berlin et qui a exposé à Boston, Beyrouth, Berlin, Paris, Londres, New-York et la Biennale de Venise 2003, n’est plus à faire. L’exposition retrace sa carrière via installations, photographies, vidéos. Exposition récente : « Magie du paysages Russe » par de grands peintres russes de 1850 à 1910. www.mcba.ch 

Laus Art Brut320 Lausbrunet240fanfanlatulipeCollection
de l’Art Brut
Ce musée est une étonnante surprise ! Les oeuvres présentées sont réalisées par des créateurs autodidactes. Marginaux, pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, détenus, originaux, solitaires ou réprouvés. Ils créent dans la solitude, le secret et le silence, sans se préoccuper ni de la critique, ni du public, ni du regard d’autrui. Certaines sont complètement déjantées, d’autres reflètent des manies obsessionnelles, ou des répétitions à l’infini du même dessin. Leurs moyens, leurs matériaux sont souvent rustiques. Mais on est à chaque fois surpris et intrigué par leur façon de voir et d’interpréter les choses. Les oeuvres réalisées sont parfois touchantes de naïveté, mais toujours avec un réel côté artistique. C’est Jean Dubuffet qui inventa le mot «Art Brut» et la définition de l’étude des oeuvres qu’il désigne ainsi que la collection d’origine. La Collection de l’Art Brut est installée dans le Château de Beaulieu, une demeure patricienne du XVIII° s. Photos l’entrée du musée. Fanfan La Tulipe, une des oeuvres de Brunet, de la prochaine exposition © Collection de l’Art Brut. www.artbrut.ch 

Lausanne240coubertinolympic8 Lausanne240olympic9zatopekMusée Olympique. 
Exposition. « JO : l’envers de l’écran »
jusqu’au 26 janvier 2016 
Le musée qui a été complètement rénové en 2014 est un espace unique. Avec ses techniques de pointe dans les domaines de l’audiovisuel, de l’informatique et de la robotique, il mérite bien plus qu’un détour. Les enfants et les adultes peuvent y revivre sur des écrans interactifs et sur des vidéos les grandes heures des Jeux Olympiques. On peut aussi y découvrir les maillots, les équipements, les matériels des compétiteurs et les affiches au fil décennies. Ce musée numérique est très tendance. Le lieu alentour est fort agréable, le musée est entouré de jardins et de terrasses où l’on découvre la flamme olympique, toujours allumée, une statue du baron Pierre de Coubertin ré-inventeur des J.O. et des statues de sportifs en pleine action. Ou comment construire un spectacle capable de faire vibrer à l’unisson des milliards d’individus ? Comment diffuser les images des Jeux aux quatre coins de la planète ? A quoi ressemblera dans le futur de la diffusion des jeux ? L’exposition «JO : l’envers de l’écran» entraine dans une extraordinaire expérience multimedia.  Photo Le baron Pierre de Coubertin et Emile Zatopek, à l’entrée du Musée Olympique © JPD. www.olympic.org/musee

Infos & Liens

Carte journalière de transport métro et bus. 9 CHF.
Lausanne Transport Card  
Permet à chaque hôte logeant à Lausanne et payant la taxe de séjour de bénéficier sans restriction du libre parcours dans les transports publics de la ville : bus, train, métro. Elle est gratuite et délivrée à chaque visiteur lors de son arrivée à l’hôtel et valable 24 h.

Lausanne Tourisme
Est une association privée sponsorisée par les hôteliers et commerçants et par une subvention de la ville. En tout 51 personnes réparties en quatre lieux différents. Le bureau d’Ouchy, au bord du lac a reçu 800 personnes par jour en 2014 ! Il est ouvert 365 jours par an. Les visiteurs 1100000 nuitées 2014, se répartissent 70% affaires, et 30 % tourisme. Les musées les plus visités sont La Collection de l’Art Brut, le Musée Olympique, la Fondation de l’Hermitage, le Mudac. Lausanne présente pour les vacanciers dans les Alpes ou le Jura, une belle alternative à la montagne, les jours de pluie, et de soleil. www.lausanne-tourisme.ch

CGN2montreux650Photo Le Montreux devant les vignobles de Lavaux © JPD

Et pourquoi pas une croisière sur un bateau Belle Epoque ?
Les Suisses ont toujours été très attachés à leur patrimoine. Ils vivent dans un pays sans mer, mais ils ont su construire et conserver en état, un incroyable patrimoine de huit bateaux Belle Époque à aubes. La moitié d’entre eux fonctionne encore à la vapeur, tandis que l’autre est propulsée par des moteurs diesel-électriques. Cette flotte superbe et unique au monde est classée monument historique depuis 2011. Les bateaux de croisière à aubes, partent principalement de Lausanne, un peu de Genève, mais aussi de Vevey et Montreux. Il est possible de rejoindre le port d’Ouchy par des bateaux modernes à hélices depuis Genève, Nyon, Morges, Evian et Thonon etc… Les bateaux modernes sont aussi utilisés quotidiennement par les frontaliers entre la France et la Suisse. La flotte de la CGN comporte 16 navires : bateaux « Belle Epoque », bateaux et vedettes contemporains à hélices et un bateau rapide hydrojet. Web : www.cgn.ch.

Voir notre précédente Escapade Culturelle à Lausanne en bateau Belle Epoque
http://www.lyon-newsletter.com/1409/voyages.html

Les grandes barques du Léman
Observer un instant la barque «La Vaudoise», deux mats à voiles latines, classée monument historique. Deux autres barques identiques sont visible à Genève et à Evian. Ces bateaux chargeaient et livraient les pierres des carrières, indispensables aux chantiers de construction. Mais aussi du vin, des fromages, des produits de l’agriculture et de la vigne. Les « bacounis », marins lémaniques menaient une vie dure, ils chargeaient les pierres et sacs sur des brouettes les « berota ». Les bateaux avançaient lentement à la voile, parfois à la rame, ou tirés par les bateliers avec des harnais depuis le rivage. www.lavaudoise.com

Découverte des les vignobles de Lavaux
Les vignes en terrasses de Lavaux sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elles offrent à la fin de l’été et l’automne un paysage époustouflant qui a inspiré de nombreux peintres. On peut traverser la région et ses villages typiques à pied, en vélo, en voiture ou en petit train panoramique Sans oublier de faire une halte dans un caveau de vignerons. Lieux d’intérêt : Lury, Aran, Grandvaux-Village, Echelettes, Cully, Riex, Epesses, Dézaley. www.lavaux.comwww.lavauxexpress.ch

Accès & parking
On peut arriver à Lausanne de trois ou quatre façons différentes. En voiture, par l’autoroute depuis Genève, la plus rapide. Par la route côtière qui longe le lac depuis Genève et traverse de charmantes petites villes et villages aux belles maisons entourées de grands parcs : Versoix, Coppet, Nyon, Rolle, St Prex, Morges et Saint Sulpice. La route est bordée de fleurs et par endroits surplombée de vignobles. En voiture on remarque de magnifiques champs de tulipes que l’on peut aller cueillir soit même et payer ensuite. Avec un bateau des lignes régulières de la CGN depuis Genève, Yvoire, Thonon ou Evian. Pour les croisières touristiques ce sont des vapeur à l’ancienne, en parfait état et très fiables. Et pour les liaisons régulières ce sont des bateaux récents rapides. On prend ces bateaux même pour un simple trajet. Les principales escales sont Genève, Nyon, Rolle, Morges, Lausanne, Vevey, Montreux, Bouveret, Evian, Thonon et Yvoire. http://www.cgn.ch Il est très difficile, voir impossible de stationner à Lausanne, il est préférable de laisser sa voiture au parking. Celui du port à Ouchy est particulièrement bien situé, dans un lieu très agréable : les quais d’Ouchy. Il suffit ensuite de prendre le métro pour monter en ville.


ExpositionExposition

Tokyo, Gigantesque et Minuscule à l’Espace Asia

_LEF8609

 

D.Lefranc 320x_3120225

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jungle de béton, méli-mélo de néons, lianes électriques, Tokyo détient l’impressionnant titre de la ville la plus peuplée du monde. Pourtant ceux qui l’aiment et la connaissent la décrivent volontiers comme un village. C’est ce qu’à fort bien réussi à nous montrer le photographe David Lefranc avec une série de belles photos de Tokyo. Il présente une alternance d’immenses buildings à l’architecture révolutionnaire et par contraste de petites boutiques, de ruelles, d’estaminets et de maisonnettes… Et de gens ordinaires. On s’y croirait ! Des images au « piqué », remarquable et parfaitement tirées sur support alu. David Lefranc a sillonné le monde avec les Agences Kipa et Gamma, il travaille pour le Figaro Magazine, etc. L’exposition continue sur Toulouse en novembre. Photos © David Lefranc.
Espace Asia, jusqu’au 14 novembre. 46, rue Ph Ed. Herriot. 69002 Lyon. Entrée libre. -Mail lyon@asia.fr

 


Carnets de Voyages à découvrir  en pages Archives

* Petits trekkings sur les volcans de Lanzarote
* Le Sri Lanka (sous la pluie)
* La Cappadoce , terre d’exception.
* Venise, La puissance et la gloire
* Istanbul, les splendeurs de l’Empire Ottoman
* Gênes, et ses magnifiques palais méconnus.
* Cités mythiques de la Route de la Soie : Khiva,Boukara, Samarcande
* 2500 km à travers le Rajasthan Agra, Jaisalmer.
* Chine éternelle et mégacités futuristes
* Vallée d’Aoste. Sommets. Châteaux et stations de ski !
* Cinque Terre, cinq villages de cartes postales.
* Au Cap Nord avec l’Express Côtier.
* Costa Rica, biodiversité et volcans
* Vietnam du Nord au Sud Angkor et lac Tonlé Sap
* Trekking & 4x4 dans le Hoggar
* Escapade romantique côté Est. Prague, Vienne, Salzbourg et Rothenburg. voir